Pages personnelles > Rodolphe Hoguin > Thèmes de recherche

Rodolphe Hoguin - Thèmes de recherche

Technologie lithique des sociétés de l’Holocène dans les terres d’altitude (Puna) orientales du Nord-Ouest Argentin et du Sud de la Bolivie

  Les terres d’altitude caractérisant la zone de la Cordillère des Andes que l’on appelle la Puna, sont situées entre 3.500 et 4.500 m au dessus du niveau de la mer. Elles occupent une vaste zone comprenant le sud du Pérou, le nord du Chili, l’ouest de la Bolivie et le nord ouest de l’Argentine. Le climat y est froid et sec, et les précipitations annuelles faibles (entre 80 et 300 mm par an). L’hypoxie et une forte amplitude thermique caractérise cette formation, les températures pouvant atteindre -20°C la nuit et 35°C le jour selon la saison. Son environnement est désertique et présente une végétation xérophytique.

  Pour la Puna orientale dans les provinces de Jujuy en Argentine et de Tarija en Bolivie, les recherches archéologiques sont rares, incomplètes ou anciennes, particulièrement en ce qui concerne les études du matériel lithique. Des recherches plus complètes à ce sujet ont été menées au lac Titicaca en Bolivie, au sud du Pérou, au nord du Chili et dans la province de Catamarca au nord ouest de l’Argentine. Mais la partie orientale s’étendant du Nord ouest de l’Argentine au Sud de la Bolivie est encore très peu connue en termes de recherches archéologiques.
 Pour cette large zone, pour l’instant aucune occupation du Pléistocène n’a été identifiée. Cela peut aussi bien être du à la rareté des recherches, à des raisons taphonomiques, qu’à une tardive colonisation contrastant avec le reste du continent sud-américain étant donné les difficultés imposées par le climat pour le Pléistocène.

  Pour l’Holocène ancien (11.000 – 8.500 B.P.) les occupations humaines, bien que rares, sont attestées. Il est admis que le climat était plus humide que l’actuel, et que l’environnement était plus abondant. Les modèles d’occupations qui ont été construits proposent que les groupes de chasseurs-cueilleurs du moment occupaient de grandes distances, et s’approvisionnaient grâce à une mobilité saisonnière répartie sur plusieurs étages écologiques de la cordillère orientale (de la jungle jusqu’à la puna). A la fin de cette période, il est admis que l’approvisionnement s’orienta vers une spécialisation de la chasse des camélidés.

  L’Holocène moyen (8.500 – 4.800 B.P.) connaît une importante crise climatique avec une sécheresse plus importante que l’actuelle. Dans ce contexte, les ressources sont beaucoup plus rares. Il s’agit d’un moment clef dans les processus de complexification sociale, car des aires restreintes de concentration des ressources auraient impliquer une affinité plus importante avec les camélidés, et la compétence pour leur obtention. Ce phénomène aurait été à l’origine des inégalités sociales et du début de la domestication.

  L’Holocène récent (4.800 B.P. – actuel) présente le dernier changement climatique, vers les conditions actuelles, décrites plus haut. S’initient les pratiques du pastoralisme et de l’agriculture. Les populations se sédentarisent et connaissent l’arrivée de la première céramique.

  Le thème de recherche de ce projet se concentrera sur la caractérisation culturelle du matériel lithique pour ces périodes et visera à aborder les thèmes suivants en se basant sur une perspective cognitive et évolutive à partir des chaînes opératoires et de leur apprentissage au cours du temps :

- mobilité, logistique et organisation technologique
- étude de la transmission culturelle, création de lignées, caractérisation d’aires culturelles
- étude des processus de complexification sociale













Accueil Contact



Thèmes de recherche Programmes



Enseignement Pages personnelles







Contact





Thèmes de recherche





Curriculum Vitae





Publications