Pages personnelles > Héloïse Koehler > Thèmes de recherche

Héloïse Koehler - Thèmes de recherche

A propos d'identité culturelle au Paléolithique moyen récent : le cas du Bassin parisien

  Je travaille dans le cadre de ma thèse sur le Paléolithique moyen du Bassin parisien. Les problématiques de cette étude sont axées sur la perception des dynamiques culturelles à cette période. Il s’agit notamment de s’interroger sur la possibilité - ou non - d’identifier des aires culturelles et de réfléchir aux méthodes requises pour aborder ces notions.

  En Préhistoire, la notion d’altérité est constamment au cœur des recherches. En effet, nous ne donnons du sens à nos vestiges, bien souvent, qu’en les comparant avec d’autres données. La plupart des études s’évertuent ainsi à chercher des ressemblances et/ou des dissemblances entre divers assemblages, établissant des séquences chrono-culturelles. Les périodes récentes (Paléolithique supérieur et Mésolithique) parviennent à proposer des reconstitutions de schémas territoriaux avec parfois avec des limites précises démarquant une frontière entre deux groupes. De telles approches ne sont pas réalisées pour les périodes anciennes, et notamment au Paléolithique moyen. Les études tendent à regrouper des séries pour créer des « technocomplexes » mais dont l’interprétation reste actuellement limitée culturellement. Il convient de se demander pourquoi des aires culturelles ne sont pas établies clairement pour cette période. Cela résulte-t-il  d’un désintérêt de la question par les chercheurs ? D’outils méthodologiques non adéquats, ou de données inadaptées, notamment en termes de résolution chronologique trop imprécise ? Ou cela découle-t-il du fait que les « frontières techniques » au Paléolithique moyen soient moins « vives » que pour les périodes plus récentes, et donc difficilement identifiables ?

  Afin de répondre à ces questions, nous nous interrogeons sur ce qui caractérise une aire culturelle et sur ce qui est marqueur d’identité au sein des industries lithiques de la phase récente du Paléolithique moyen. Ce travail porte sur l’élaboration d’une grille d’analyse adéquate et appliquée à l’ensemble des gisements étudiés qui sont par ailleurs tous calés en chronostratigraphie et datés du stade isotopique 5. L’objectif est de hiérarchiser les informations pour distinguer les dissemblances et les ressemblances entre les séries et de réfléchir aux critères techniques susceptibles d’être marqueur d’identité culturelle. Ces données sont dans un second temps analysées géographiquement pour aborder la notion d’espace.


Mauquenchy (Seine-Maritime), niveau WA1 (SI 5a),
remontage d'éclats de façonnage (© Héloïse Koehler)



Mauquenchy (Seine-Maritime), niveau WA2 (SI 5a),
remontage d'un débitage unipolaire convergent (© Héloïse Koehler)



Pièces lithiques des sites d'Auteuil, Méobecq et Angé (© Héloïse Koehler)


Les comportements techniques des derniers néandertaliens de Toscane

  Parallèlement à cette recherche, j’étudie en collaboration avec Mario Dini et l’Université de Pise (Italie) les manifestations techniques des derniers Néandertaliens de Toscane. En Italie, en l’état actuel des recherches, ces dernières semblent refléter des situations régionales distinctes, interprétées comme étant le fruit d’évolutions locales, sans qu’aucune interprétation claire ne puisse être néanmoins établie en raison de la documentation qui reste peu fiable (fouilles anciennes et études typologiques régionalistes). Nous avons donc repris plusieurs séries du Moustérien final des Alpi Apuane (Toscane) à l’aide d’outils méthodologiques technologiques et taphonomiques. Ces études ont mis en lumière une homogénéité des comportements techniques des derniers néandertaliens toscans, ancrés dans une tradition bien moustérienne.










































Accueil Contact



Thèmes de recherche Programmes



Enseignement Pages personnelles







Contact





Thèmes de recherche





Curriculum Vitae





Publications