Aurélie AUBIGNAC – Des formes et du temps de la mémoire et de l’oubli dans les nécropoles crétoises du premier âge du Fer

« Des formes et du temps de la mémoire et de l’oubli dans les nécropoles crétoises du premier âge du Fer »

Aurélie AUBIGNAC
Doctorante
Université Paul Valéry Montpellier III, UMR 5140 – Archéologie des sociétés méditerranéennes –  Labex ARCHIMEDE, Archéologie et Histoire de la Méditerranée et de l’Égypte Anciennes
Page personnelle

LE FUNÉRAIRE. Mémoire, protocoles, monuments.
11e colloque annuel de la MAE

Retour aux vidéos


L’espace funéraire est un espace de discours et de représentations où les traits funéraires – le lieu sépulcral, l’architecture et le traitement du corps –, incarnent l’expression des choix communautaires dans la mort. C’est au sein de cet espace que se conjuguent deux notions intrinsèquement mêlées, celles de la mémoire et de l’oubli.

Pour tenter de comprendre cette relation, cette communication propose d’examiner les espaces funéraires, domestiques et cultuels, et les tombes anciennement consacrées qui ont connu une réutilisation funéraire, en centrant sa réflexion sur l’île de Crète durant le premier âge du Fer. Elle tentera de répondre aux questions suivantes : la réutilisation de ces espaces a-t-elle été motivée par des vestiges visibles ou/et par le discours que les communautés portaient sur elles-mêmes ? Dans le cas du remploi d’un ancien espace sépulcral, le choix de nouveaux traits funéraires incarne-t-il une rupture et donc une forme de l’oubli dans le discours des communautés ? La continuité des traits funéraires illustre–t-elle la continuité du discours des communautés dans la mort ?

L’étude des vestiges concernés permettra d’appréhender les manifestations et les formes de la mémoireet de l’oubli en contexte funéraire et de sonder la notion de temps funéraire pour saisir les diverses attitudes des communautés dans la mort, révélant une société complexe et dynamique.