Webmail
Annuaire
Accueil du site> Historique et présentation des fonds > Historique > La bibliothèque de 1967 à nos jours

La bibliothèque de 1967 à nos jours

La bibliothèque a été créée, en 1967 par Éric de Dampierre, professeur d’ethnologie de l’Université, directeur du département et fondateur du laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative. Elle a été conçue pour venir en soutien aux programmes scientifiques de la discipline mis en œuvre au sein du laboratoire et pour participer à la formation méthodologique des étudiants du département, puis de la formation doctorale.

Cette exigence a orienté les choix réalisés au cours des années, choix qui ont suivi l’évolution des besoins documentaires des chercheurs et les mutations successives des normes, des formats et des technologies de l’information et de la communication.


  • politique acquisition

Orientée au départ vers l’acquisition d’éditions en langue originale et des textes fondamentaux, elle s’est ouverte au cours des années aux nouveaux champs de recherche de l’anthropologie et à la pluridisciplinarité.

  • participation à la sauvegarde du patrimoine des ethnologues

Dès les années 1980 la bibliothèque a commencé à être destinataire de dons ou de dépôts constitués de bibliothèques de chercheurs décédés ou désireux de mettre leurs ouvrages à la disposition d’un plus grand nombre. Dans un deuxième temps, l’arrivée d’archives scientifiques a conduit à mettre en œuvre une véritable politique de collecte, de gestion et de valorisation de ces fonds.

  • traitement des données

L’informatisation du catalogue a commencé très tôt dans les années 1980. Consultable en ligne depuis une dizaine d’années, il se présente comme une véritable base de données, enrichie de descripteurs thématiques, géographiques et ethniques, et des sommaires d’ouvrages. Un nombre important de documents rares, très spécialisés, de publications étrangères rapportées du terrain et de documents faiblement diffusés, est ainsi mis à la disposition des lecteurs.
Les inventaires des fonds d’archives sont en partie consultables au travers d’un portail en libre accès sur Internet.

  • réflexions autour du traitement des documents et des données

Une réflexion portant sur les problèmes méthodologiques spécifiques du traitement de la documentation ethnologique, puis des archives de chercheur, et principalement des matériaux de terrain des ethnologues, a été engagée très tôt et se poursuit au travers de rencontres, réunions, colloques, dont beaucoup ont été organisés à la MAE.

  • suivi des besoins documentaires des chercheurs

Le travail mené à la bibliothèque se fait en relation étroite avec les chercheurs du laboratoire ce qui permet de suivre l’évolution de leurs pratiques documentaires, de tenter de répondre à des demandes nouvelles, voire de susciter ces demandes ou de participer à leur formulation.
Autant de questions qui invitent à une réflexion sans cesse renouvelée.

  • travail en réseau

La collaboration avec la bibliothèque du Laboratoire d’anthropologie sociale a débuté lorsque les deux centres ont décidé conjointement d’informatiser leur catalogue en participant à l’enrichissement de la base Francis du CDSH. Cette collaboration s’est poursuivie ensuite dans le cadre du CCO (Catalogue Collectif des Ouvrages) et a abouti, en juin 2000, à la création du Réseau ethnologie qui associe également le Centre André-Georges Haudricourt (UPS 2259 Cultures, Langues, Textes), ainsi que le Centre de recherche bretonne et celtique (CRBC) de Brest. La bibliothèque est également co-fondatrice du réseau des Archives des ethnologues, et membre d’ELIAS (European Librarians in African Studies).


Voir aussi :

  • Le fonds général
  • Les fonds spéciaux
  • Les archives de recherche

Mis à jour le 15 juin 2012



Enregistrer au format PDF L'article en PDF