Webmail
Annuaire

Rédiger une bibliographie

Rédiger la description bibliographique d’un document matériel ou immatériel (ouvrage, article de périodique, article d’ouvrage collectif, thèse, document html, site web) revient à en établir une sorte de fiche d’état civil qui permet à d’autre de l’identifier et d’y accéder.

Une description bibliographique doit se faire à partir du document lui-même. Toute référence doit être vérifiée avec le document matériel ou virtuel en main ou sous les yeux. En conséquence, on établit toujours la référence de l’édition du document qu’on a consultée.
La référence d’un ouvrage s’établit à partir des informations données sur la page de titre (et non la couverture), et à son verso (le copyright par exemple qui permet de savoir la date d’édition)

Rédaction d’une référence bibliographique

  • Les documents publiés

    Les éléments à relever sont :
    • Référence d’un ouvrage
      • le nom de l’auteur (ou des auteurs), ainsi que leur(s) prénom(s). Si seule l’initiale du prénom est indiquée, il est préférable de la remplacer par le prénom en entier.
      • dans le cas d’un ouvrage collectif : relever le nom ou les noms des éditeurs scientifiques (le ou les personnes physiques qui a/ont organisé intellectuellement l’ouvrage. On parle aussi de directeur de publication. Attention ne pas confondre avec l’éditeur matériel de l’ouvrage (Gallimard, Plon) ni avec le directeur de collection.
      • le titre de l’ouvrage ainsi que le sous-titre, les deux dans leur intégralité
      • la ville d’édition
      • l’éditeur (matériel) ; sans lieu d’édition = s. l.
      • la date d’édition (attention au copyright, il peut y avoir plusieurs dates, prendre la plus récente) ; sans date = s. d. ; sans lieu ni date = s.l.n.d.
      • la pagination précise de l’ouvrage
      • le numéro du volume (s’il s’agit d’un volume particulier dans un ensemble plus vaste) ou le nombre de volumes s’il s’agit d’un ouvrage en plusieurs volumes
      • les indications sur la première édition (et cela d’autant plus que la date de la première édition et la date de l’édition citée sont éloignées). S’il s’agit d’une traduction il est important de relever le titre de l’édition originale ainsi que les informations sur son édition (ville, éditeur, date).
      • le titre de la collection et le numéro dans la collection

    • Référence d’un article dans un ouvrage collectif
      • tout ce qui a été dit précédemment, plus
      • le nom et le prénom de l’auteur de l’article que vous voulez citer
      • le titre et le sous-titre de l’article
      • la pagination précise dans l’ouvrage

    • Référence d’un article dans un périodique
      • le nom et le prénom de l’auteur de l’article
      • le titre et le sous-titre de l’article
      • le nom du périodique
      • la tomaison du périodique et le numéro du fascicule dans la tomaison ; ou seulement le numéro s’il s’agit d’une numérotation continue
      • la date
      • la pagination précise de l’article
      • s’il s’agit d’un numéro thématique : nom du thème, éventuellement sous-titre, nom de l’éditeur intellectuel du numéro. Attention ces informations ne figureront qu’en fin de référence. Ce qui compte c’est le nom du périodique et ses références (tomaison ou numérotation).

  • Les autres documents

    Les éléments à relever sont :
    • travaux universitaires (maîtrise, thèse)
      • auteur
      • titre et sous-titre
      • titre précis du diplôme obtenu par le mémoire présenté
      • Université (éventuellement département) de soutenance
      • discipline dans laquelle le diplôme a été obtenu
      • année de soutenance
    • manuscrits & littérature grise Appartiennent à la littérature grise les documents qui ne peuvent être signalés selon les règles habituelles de la bibliographie parce qu’ils correspondent à des documents accessibles quelque part dans le monde mais qui ne relèvent pas des circuits commerciaux traditionnels.
      • auteur
      • titre
      • ajouter la mention de "Ms" (écrit à la main ou tirage imprimante)
      • lieu et date de rédaction du ms
      • si possible localisation bibliothèque, archives, et cote du document.
    • cartes
      • auteur
      • titre de la carte ou pays et région concernés
      • collectivité éditrice (exemple IGN)
      • date de la carte et de l’édition
      • échelle de la carte
    • disques, bandes magnétiques et autres documents sonores
      • nom compositeur, de l’écrivain ou de la personne responsable du contenu
      • titre du disque ou du contenu de la bande (présenté comme le titre d’un ouvrage)
      • nom du chanteur, du récitant, de l’orchestre
      • compagnie éditrice ou nom de l’institution responsable de l’enregistrement
      • date, genre d’enregistrement, support (disque, cassette, bande) et nombre de support
    • documents visuels
      • nom du réalisateur
      • titre
      • référence d’édition et de date
      • nature du support
    • film
      • titre original
      • titre de la version française (éventuellement)
      • nom du metteur en scène
      • noms des acteurs principaux
      • pays (production)
      • année de sortie en salle
      • genre (ex. documentaire, fiction)
      • durée

  • Les documents électroniques
    Se référer à :

Véronique Ginouvès, Citer une référence électronique, Aldébaran, Méthode, [en ligne], mis en ligne le 01 janvier 2004 (consulté le 14 décembre 2012).

Rossitza Kyheng, La référence bibliographique : norme et praxis, Texto, 2004 [en ligne] (consulté le 14 décembre 2012).


Présentation d’une référence bibliographique

Attention, la présentation d’une référence bibliographique répond à la fois :

  • à des normes internationales et invariantes : par exemple le titre du support matériel doit être mis en italique (titre d’un ouvrage, titre d’un ouvrage collectif ou titre du périodique contenant l’article que vous souhaitez citer)
  • à des usages de présentation : par exemple la date d’édition d’un document peut se trouver dans le corps de la description de votre document ou tout de suite après le nom de l’auteur. Les deux usages sont possibles, mais dans une même liste bibliographique vous devez utiliser la même présentation de la première à la dernière notices bibliographiques

  • description d’un ouvrage
    • Classique : Nom, Prénom : Titre. Sous-titre (Ville d’édition, éditeur, date d’édition), pagination [informations complémentaires : collection, informations sur une première édition...]
    • Américaine : Nom, Prénom. Date. Titre. Sous-titre, Ville d’édition, éditeur : pagination [informations complémentaires]

  • description d’un article d’ouvrage
    • Classique : Nom, Prénom de l’auteur de l’article. Titre de l’article, in Nom, Prénom de l’éditeur scientifique (ed.), Titre de l’ouvrage collectif (Ville d’édition, Éditeur, Date), pagination de l’article
    • Américaine : Nom, Prénom de l’auteur de l’article. Date. Titre de l’article, in Nom, Prénom de l’éditeur scientifique (ed.), Titre de l’ouvrage collectif, Ville d’édition, Éditeur : pagination de l’article
  • description d’un article de périodique
    • Classique : Nom, Prénom de l’auteur de l’article : Titre. Sous-titre de l’article, Nom du périodique (éventuellement ville d’édition), tomaison ou volume et numéro du fascicule ou numérotation continue, date, pagination de l’article [éventuellement "titre du thème du numéro", nom de l’éditeur scientifique du numéro]
    • Américaine : Nom, Prénom de l’auteur de l’article. Date. Titre. Sous-titre de l’article, Nom du périodique, tomaison (volume ou numéro) : pagination de l’article [éventuellement "titre du thème du numéro", nom de l’éditeur scientifique du numéro]

Organisation de la bibliographie

  • Les références doivent au minimum être classées par ordre alphabétique d’auteur.
  • Une bibliographie peut être organisée de manière thématique. À l’intérieur de chaque section, les références seront classées par ordre alphabétique.
  • Attention : seules des sources primaires ou des documents autres qu’imprimés peuvent faire l’objet d’un classement à part. Un classement par type de documents imprimés n’est pas significatif. En clair les références ne peuvent être réparties entre ouvrages d’un côté et articles (d’ouvrages ou de périodiques) de l’autre.

Quelques exemples de textes imprimés

Adler, Alfred & Michel Cartry
1971 La transgression et sa dérision, L’Homme, 11 (3) [1] : 5-63.

Bernus, Edmond & Suzanne Bernus
1972 Du sel et des dattes : introduction à l’étude de la communauté d’In Gall et de Tegidda-n-tesemt, Niamey, Centre nigérien de recherches en sciences humaines [« Études nigériennes » 31]. [2]

Green, André
2005 Le psychisme entre biologie et anthropologie, in [3] P. Bidou, J. Galinier & B. Juillerat, eds, Anthropologie et psychanalyse. Regards croisés, Paris, Éditions de l’EHESS : 27-34.

Kroeber, Alfred L.
1920 Totem and Taboo : An Ethnological Psychoanalysis [4], American Anthropologist, 22 (1) : 48-55.

Lévi-Strauss, Claude
1958 Les organisations dualistes existent-elles ? in [5] Anthropologie structurale, Paris, Plon : 147-182 [1ère ed. : 1956, Bijdragen tot de Taal-, Land- en Volkenkunde, 112 : 99-128, volume d’hommages à Jan Petrus Benjamin de Josselin de Jong].
1983a Du mariage dans un degré rapproché, in Le regard éloigné, Paris, Plon : 127-142.
1983b Histoire et ethnologie, Annales. Économies Sociétés Civilisations, 38 (6) : 1217-1231.
2002 Les structures élémentaires de la parenté, Berlin, Mouton de Gruyter [1re édition : Paris, Presses Universitaires de France, 1949] [6].

Muller, Jean-Claude
2003 Question d’identité. L’héritage de la veuve de l’oncle maternel chez les Dìì (Nord-Cameroun), L’Homme, 166 : 87-106 [numéro thématique : Malinowski, Faulkner. Culture et cognition. Souvenir et héritage] [En ligne], URL :http://lhomme.revues.org/index219.html (consulté le 08 novembre 2011).

Sahlins, Marshall
1999 Two or Three Things that I Know about Culture, The Journal of the Royal Anthropological Institute, 5 (3) : 399-421 [en ligne] URL : http://www.jstor.org/stable/2661275 (consulté le 08.11.2011).



Documents autres qu’imprimés

  • CD


    France-Mayotte. Debaa. Chant des femmes soufies, enregistrement : Yann Costa ; texte : Abdoule-Karime Ben Said et Victor Randrianary ; photographies : Charles Le Gargasson, Victor Randrianary et Lena Huraux. 1 CD, Ocora Radio France, 2010.

    Indonésie : Chants des îles de Flores et Solor, enregistrements et textes (français et anglais) : Dana Rappoport, avec la collaboration de Joséphine Simmonot. 1 CD, Genève, AIMP [Archives internationales de musique populaire], 2010.

    Stambeli : l’héritage des Noirs de Tunisie, réalisation : Matthieu Hagène et alt. 1 CD, 7 plages, livret bilingue français et anglais (48 p.), 18 photos, Les Chemins Productions, 2011.

    Voices for Humans, Ancestors and Gods. A musical journey through India’s interior (East and North-East), enregistrements, texte et photographies : Rolf Killius. 1 CD, Topic Records, 2006 [Coll. World Series].


  • Film


    La danse des Wodaabe, réalisation : Sandrine Loncke, chef-opératrice : Charlotte Krebs, prise de son : Sandrine Loncke. 1 DVD, 90 minutes, vidéo couleur, 2010.

    The Heart of Qin in Hong Kong, réalisation : Maryam Goormaghtigh ; prise de son : Cyril Harrison ; production : Lau Chor Wah. 1 DVD, 52 minutes, livret 32 p. en anglais et cantonais. Hong Kong : Deyin Qin Society, 2010.


  • Sites web


    Pascale Feghali, Une anthropologie sonore, billet posté le 26 novembre 2013, La ville en mouvement [en ligne], http://quartier.hypotheses.org/60 (consulté le 28/11/2013).


    Attention : les informations données sur ces types de documents ne sont pas toujours complètes ni identiques d’une ressource à l’autre. De ce fait les références bibliographiques ne comportent pas toujours exactement les mêmes éléments.

Mis à jour le 19 février 2015

[1] On peut trouver soit l’indication d’un volume et d’un fascicule, soit l’indication d’une numérotation continue. A priori dans les revues de sciences humaines, les revues paraissent trimestriellement ou semestriellement. Certaines revues sont ainsi passées d’une signalisation par volume et numéro de fascicule à une numérotation continue, exemple L’Homme. D’autres revues conservent les deux systèmes.

[2] La mention de collection n’est pas obligatoire. Elle s’indique en fin de référence entre crochets [...].

[3] Le "in" utilisé pour signalé que l’on cite un article dans un ouvrage collectif se met en italique avant le nom des éditeurs scientifiques. S’il précède directement le titre de l’ouvrage, lui même en italique, il ne se met pas en italique.

[4] Les titres en anglais peuvent comporter une capitale au début de chaque mot, ou non, mais doivent être identiques d’un bout à l’autre de la bibliographie. En anglais cependant, il y a toujours une majuscule après les " :" de plus les noms ethniques et géographiques prennent toujours une majuscule.

[5] On a choisi de ne pas remettre le nom de l’auteur de l’ouvrage car il s’agit d’un recueil d’articles d’un même auteur. On pourrait également signaler la référence de la façon suivante : in C. Levi Strauss, Anthropologie structurale...

[6] Ne jamais oublier de citer la référence de la première édition surtout s’il s’agit d’un ouvrage connu...




Enregistrer au format PDF L'article en PDF