ArScAn
CNRS
Les Nouvelles de l'Archéologie
Logo tutelle

Rechercher

sur ce site

Accueil du site> Chronique 18 (veille 2008/2009, arrêtée au 5 mai 2009) > Sculptures de la Gaule romaine, Nouvel Espérandieu

Sculptures de la Gaule romaine, Nouvel Espérandieu

Analysé le 05/05/2009

Contexte institutionnel
Dans le domaine de la sculpture antique, Danièle Terrer (Centre Camille Jullian, CNRS, Université de Provence, http://sites.univ-provence.fr/ccj/) a répertorié l’ensemble des sculptures sur pierre de la Gaule narbonnaise et de la Lyonnaise, et fournit ce repérage sur le web. Le projet relève du CNRS, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, de l’Université de Provence et il s’enrichit des collaborations de nombreux musées du Sud de la France et de musées étrangers ; la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine a collaboré pour l’exploitation de fonds d’archives. Cette base de données est constituée en synergie avec les travaux de recherche : elle intègre la publication ancienne d’Emile Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs, statues et bustes de la Gaule romaine, Paris 1947-1966 et sert à la gestion documentaire du programme Nouveau Recueil d’Espérandieu de l’Académie, dirigé par Henri Lavagne, qui a permis la publication des collections de sculptures de Vienne et de Lyon et la publication en cours des sculptures de l’ensemble de la Gaule romaine.

Objectifs
La base de données, à la différence des livres, ne fournit pas le raisonnement interprétatif, mais un catalogue des oeuvres. Les notices sont rédigées en français et réparties dans deux bases séparées, le nouvel inventaire (Nesp) et celui d’Espérandieu (RBR), de ce fait consultable en ligne, avec un renvoi entre les deux parties. Dans la base, l’illustration photographique est riche, exploitant tous les supports disponibles : numérisations des publications, campagnes photographiques dans les musées, plaques de verre d’Espérandieu numérisées et indexées.

Exemples de recherches d’information
L’interrogation du sujet " Auguste " indique 33 notices, dont par exemple deux têtes masculines, l’une trouvée et conservée à Arles, datée entre le Ier s. av. et le Ier s. ap. J.-C. et identifiée comme Octave-Auguste (F. Salviat) ou Marcellus (J.-Ch. Balty), l’autre tête découverte à Vienne, datée du Ier s. ap. J.-C. et d’un tout autre style. Ne pas oublier le bouton galerie pour consulter les images, vues d’ensemble et détails, ainsi que le bouton bibliographie. Au-delà des « représentations officielles », on trouve les statues des divinités, des héros de la mythologie, des animaux, des personnages de la vie quotidienne, comme l’athlète ou la danseuse. Les images sont exportables (clic droit de la souris sur l’image).

Projets
Cet outil est conçu pour répondre à de très nombreuses questions de spécialistes et il s’ouvre à un public d’élèves et d’étudiants en proposant des fiches pédagogiques sur les personnages et sur l’histoire de l’art. Après le rôle documentaire, le projet vise une autre perspective en collaboration avec le CEA LIST, l’aide de l’ordinateur dans l’identification des personnages, à l’aide d’algorithmes de reconnaissance des formes qui seront appliqués à des séries de portraits, disponibles en ronde bosse.

Voir en ligne : http://nesp.mmsh.univ-aix.fr

Post-scriptum :

Vérifié le 02/11/2010

Mots-clés

Français, Archéologie nationale, Antiquité