ArScAn
CNRS
Les Nouvelles de l'Archéologie
Logo tutelle

Rechercher

sur ce site

Accueil du site> Chronique 15 > Description de l’Égypte

Description de l’Égypte

Analysé le 10/11/2006

Édition impériale. Version numérique intégrale, interrogeable plein texte en DVD. Collection Les grandes expéditions scientifiques du XIXe siècle (dir. J.-Y. Empereur), Éditions Harpocrate, 2005. Adaptation : Danielle Guiraudios

Tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’Égypte peuvent aujourd’hui disposer d’une version électronique sur DVD de la première édition de la Description de l’Égypte, l’édition impériale (Paris 1809-1828). Jean-Yves Empereur et Danielle Guiraudios du Centre d’Études Alexandrines ont tiré parti des fonctionnalités offertes par le numérique. La Bibliothèque nationale de France propose en téléchargement les pages du texte dans le site web Gallica, mais rien de comparable à ce travail. La Description de l’Égypte est la publication de l’expédition scientifique qui accompagna Bonaparte et son armée dans la campagne française d’Égypte (1798-1801). Ces savants ont publié les observations et les inventaires des ressources naturelles qu’ils avaient rencontrées (oiseaux, plantes, etc.) et des monuments pharaoniques et islamiques de la Vallée du Nil. L’expédition rapporta la pierre de Rosette qui eut, comme on le sait, un rôle fondateur dans l’aventure de l’archéologie égyptienne.
Document patrimonial et source documentaire pour l’histoire et l’archéologie de l’Égypte et de nombreuses disciplines, ce livre du XIXe siècle avait demandé à ses auteurs, aux dessinateurs et imprimeurs, des prouesses techniques. L’édition impériale est aujourd’hui à la fois rare et de manipulation peu aisée du fait de grands folios et de volumes d’un poids conséquent. De nombreuses rééditions en formats réduits ont contribué à la diffuser plus largement.
La numérisation offerte par le DVD rend possible la consultation du livre à tous les amateurs, qui ne pouvaient consulter l’original dont l’accès est restreint par souci de le préserver. Le contenu est intégralement repris, les vingt volumes, les 9500 pages de texte et les 1000 planches, splendides gravures noir et blanc ou planches coloriées ont été parfaitement numérisés. La lecture se fait avec le logiciel Acrobat de la société Adobe que tout le monde connaît et dont le module de consultation se trouve sur toutes les machines ; il faut cependant posséder la dernière version ou l’installer à partir du disque pour profiter de toutes les fonctionnalités du produit. Le format de fichier utilisé, le PDF, est propriétaire mais très standardisé, ce qui garantit la pérennité de cette adaptation électronique dans un futur encore proche.
La table des matières des volumes est reprise et devient un sommaire interactif, situé dans les signets de la partie gauche de l’écran. Au départ, on peut faire un simple feuilletage, à partir des textes et des images, ce qui permet à tous de parcourir les pages en réduction ou à l’inverse grâce au zoom d’obtenir des vues de détails ; des liens permettent de passer des légendes aux images.
Mais le principal atout de cette réalisation est bien de permettre l’interrogation à la fois sur les textes et à partir des images. Cette fonctionnalité est très utile aux spécialistes, mais aussi à un public plus large, mieux informé après un premier parcours du disque. On trouve vite et facilement, en visualisant les résultats adressés par le moteur de recherche. L’ergonomie du produit est très bonne ; il adopte la mise en page des stations de travail pour le traitement philologique : sur l’écran s’affichent les deux formes, le mode image qui restitue la facture originale du document et le mode texte qui affiche en surbrillance les mots trouvés. L’orthographe des mots est celle du XIXe siècle, il faut donc l’utiliser pour interroger ; enfin, on recherche sur un texte en langage naturel qui comporte des synonymies, et il faut formuler successivement « tombe, tombeau, hypogée » pour retrouver tous les monuments de ce type. Il est parfois dommage de ne pouvoir désactiver la recherche sur les notes de bas de page.
Au cours de la consultation, on peut imprimer les planches, en revanche la récupération des images comme fichiers électroniques n’est pas accessible à tous. Les utilisateurs (chercheurs, étudiants, amateurs) seront certainement intéressés par cette extraction des images dans une bonne résolution pour élaborer leurs propres documents, mais une autorisation devra être obtenue des concepteurs du DVD.
Résultat d’un travail de grande ampleur, l’adaptation de l’ouvrage en vue d’une diffusion à un public large ou de spécialistes est un bel hommage à cette source. Le changement de support s’est accompagné de l’intégration des meilleurs outils et d’une bonne ergonomie. L’utilisation en archéologie de ces récits et dessins de voyageurs rappelle la particularité des sciences cumulatives d’érudition où les données d’observation restent valables et sont prises en compte dans les nouvelles phases d’étude.

DVD Mac : Os 10.2.8 ou plus, PC : Windows 2000 SP2 ou XP, à lire avec Adobe ® Reader version 7 (fichiers d’installation fournis sur le DVD). Une petite précision pour l’ouverture du DVD : sur PC, la page d’accueil s’ouvre directement tandis que sur MAC, l’utilisateur peut se trouver bloqué ; le problème vient de la reconnaissance des types de fichiers par le système MAC OS X ; il faut glisser l’icône de la Description sur Acrobat ou demander au système d’ouvrir tous les fichiers PDF avec Acrobat pour entrer dans le produit.

Post-scriptum :

Vérifié le 10/11/2006

Mots-clés

Français, Egypte