CINÉ-LESC

CINÉ-LESC
Vous êtes étudiant ou chercheur et souhaitez projeter votre film au CINÉ-LESC :
Envoyez vos propositions à Nicolas.bontemps


Le mardi 4 octobre 2016 à 12h30, Amphithéâtre du bâtiment Max Weber

Le CINÉ-LESC recevra Jonathan Larcher qui présentera son film Je me demande si on n’aurait pas mieux fait de rester seuls (86’).
La projection sera suivie d’une discussion en présence du réalisateur, animée par Victor A. Stoichita, directeur du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM), membre du LESC.

Je me demande si on n’aurait pas mieux fait de rester seuls est l’histoire d’une rencontre entre un curieux et des hommes et des femmes que sa curiosité n’intéresse pas. Pour ces tsiganes roumains comme pour l’ethnologue étranger, l’hospitalité s’offre et se reçoit avec défiance. Provocation, incompréhension, inquiétude, les sentiments les plus divers se lisent sur les visages et se font sentir dans mon regard. J’ai cru un temps que je ne pourrais pas raconter d’histoire avant de comprendre qu’elle était déjà commencée ; engagée par nos négociations, leurs menaces et nos échanges monétaires.

 


Ganesh yourself

Le mardi 10 mai 2016 à 12h30, salle 308 F

Nous recevrons Emmanuel Grimaud (LESC) qui présentera son film Ganesh yourself (67′).
La discussion sera animée par Patrick Deshayesethnologue et réalisateur membre du LESC-EREA, professeur d’anthropologie à l’Université Lumière-Lyon II

 

Conçu par Emmanuel Grimaud et Zaven Paré, Bappa 1.0 est une interface (à peine) robotisée qui ressemble à s’y méprendre au dieu Ganesh. Pour la première fois dans l’histoire des religions, il est possible de se mettre à la place d’un dieu et pour les dévots, de dialoguer avec lui, le temps d’une conversation ou d’une consultation.  À Mumbai, pendant la fête de Ganesh, quiconque se porte volontaire peut piloter Bappa à distance et prendre la voix de Dieu. Prêtres, astrologues, activistes écologistes ou encore militants féministes, s’emparent de la machine. Bappa s’affirme alors comme une interface d’interlocution plausible. Conçue au départ comme une expérience en psychologie des religions, Ganesh yourself devient très vite une expérimentation politique.

Cine_LESC_Genoudet_vignette

Le CINÉ-LESC recevra Adrien GENOUDET qui présentera son film :
Impasse des acacias (63’)

Le mercredi 20 avril 2016 à 12h30 MAE, salle 308 F

La projection sera suivie d’une discussion en présence du réalisateur, animée par Grégory Delaplace, directeur du département d’Anthropologie de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, membre du LESC

Un vieil homme est mort, comme partout ailleurs. Des objets triés, abandonnés ou légués. On peut encore voir l’emplacement des meubles et des tableaux. Mes oncles et tantes se sont partagés ce qu’il « reste » d’une époque, un héritage. Tout cela, c’est une histoire d’images : celles dont je me souviens, celles qui se projettent contre les murs, celles qui restent et celles que l’on jette. Il a fallu se demander comment raconter des vies de gens sans histoire. La mienne. Celle de ma famille. Écrire par l’image, comme un ultime passage.


Cine_LESC_Patricia_Ouvry_vignetteProjection de :
Ni vu, ni connu (33 min), un film de Patricia OUVRY

Le mercredi 6 avril 2016 à 13h MAE, salle 308 F

Paris. Christian a 65 ans et depuis 2004 il prend le grand air de la ville, comme il dit. À travers son portrait, le film retrace les différents aspects de la vie quotidienne d’un homme sans domicile fixe. Son orgueil et sa force de caractère l’aident à rester ancré dans la vie. Sa volonté d’être invisible et comme les autres l’emporte sur la déprime et le misérabilisme dont il ne veut, en aucun cas, être le porte parole. A première vue, la différence entre lui et nous est mince. C’est avec une certaine fierté qu’il s’improvise guide au gré de ses promenades. Au fil des saisons, il nous fait découvrir  son mode de vie tout en portant un regard profond, érudit et parfois acide sur notre société.

 


Cine_Club_LESC_Irene_Majo_vignette

Le mardi 22 mars 2016 à 13h MAE, salle 308 F

Le CINÉ-CLUB du LESC recevra IRENE MAJO GARIGLIANO, qui présentera son film : GHORA – En attendant la déesse, 38’
La projection sera suivie d’une discussion en présence de la réalisatrice, animée par Nicolas Prévôt, maître de conférences au département d’Anthropologie de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, membre du CREM – LESC.

Temple de la Déesse Kamakhya. Inde. Âout2013. Dans quelques jours les Ghoras danseront. Quels sont les sentiments de Shiva Nath Das et Deviram Das à la pensée du moment où la Déesse les possédera ? Chaque année en août les Ghoras sont possédés par les divinités et dansent au son des tambours pendant trois jours. Une divinité choisit un homme comme son véhicule ; quel que soit son âge, celui-là sera possédé chaque année pour le reste de sa vie. Durant les trois jours de la Danse, les dévots vénèrent les Ghoras et demandent leur bénédiction. Quand la Danse se conclut, les divinités abandonnent les Ghoras, qui ainsi retournent à leur vie de tous les jours : le travail, la famille, la maison. Le film suit Shiva Nath Das et Deviram Das dans la phase délicate qui précède la Danse et explore la façon dont ils s’éloignent graduellement de leurs familles et de leur vie ordinaire.