Fonds Raymond Lecoq

Référence fr/up10/mae/lesc/frl
Date de création 2009
Niveau de description Fonds
Nom du producteur Lecoq, Raymond [1913 - 1971]
Notice biographique

Raymond Lecoq poursuit des études à l’École des Arts Appliqués de Paris où il obtient, en 1929, un diplôme de fin d’études en sculpture sur bois (il a créé des modèles pour les industries du verre, du bronze, du papier peint). Il passe ensuite six années (1929-1935) à l’École Nationale des Beaux Arts de Paris (section peinture). En 1935 il est admis au professorat de dessin de l’enseignement technique. Il enseigne quatre ans à l'École Nationale Professionnelle de Creil, puis, de 1939 à 1945, à celle de Saint-Ouen.

De 1945 à 1950, à sa demande, il est détaché au Cameroun. Il dirige l'École Artisanale d'Ebolowa. Son projet consiste à aider les artisans locaux à retrouver leurs pratiques traditionnelles. Il dirige ensuite l'École Professionnelle de Bafoussam où il est promu Inspecteur de l'Artisanat camerounais (1947). Il parcourt les pays Bamoum et Bamiléké, dresse un inventaire des œuvres d'art, étudie et recense des techniques artisanales.

Ce travail de prospection va naturellement être complété par la création du musée Bamoum de Foumban en 1946 puis celle du musée d'art Bamiléké à Bafoussam en 1947. Il lui permet en outre d'exécuter 1100 photographies et plus de 200 dessins intéressant l'art et les techniques artistiques du pays Bamiléké réunissant ainsi une importante documentation iconographique. Ces documents restent, après l'incendie et le pillage de presque toutes les chefferies et musées de cette région, le seul témoignage de la grande richesse artistique et de la créativité des habitants de ce pays. Les négatifs ont été cédés, par convention en date du 11 avril 1951, au Haut Commissariat de la République Française au Cameroun, agissant pour le compte du Territoire du Cameroun, sous tutelle française. Malheureusement, à son retour, les négatifs ont été égarés par l’administration. Les droits d’auteur sont conservés.

En 1963, il est nommé chargé de mission par la Direction des Musées de France à la section africaine du musée des Arts africains et océaniens. A partir de 1970, il se prépare à donner des cours, à la Sorbonne, sur les techniques de l’artiste et de l’artisan traditionnels en Afrique et en France dans le cadre du certificat d’ethnologie, mais son décès prématuré en 1971 va interrompre ce projet.

En cours de traitement

Code de classement 16
Statut juridique Toute reproduction ou publication des documents est soumise à autorisation préalable.
Accessibilité L'accès au fonds est soumis à une autorisation préalable conditionnée par la justification d'une recherche.
Langue document fre, nic
Thématique
Géographique
Ethnique
Personnage
Oeuvre