Delphine BURGUET – L’exercice du savoir ou les manifestations rituelles du prestige chez le devin-guérisseur (Madagascar)

« L’exercice du savoir ou les manifestations rituelles du prestige chez le devin-guérisseur (Madagascar) »

Delphine BURGUET
Doctorante en anthropologie sociale et ethnologie
EHESS
Page personnelle

Nous souhaitons proposer une communication qui traitera de l’affichage du prestige du devin-guérisseur dans la société malgache au travers des manifestations rituelles. Ainsi, nous nous attacherons à définir dans un premier temps ce qui définit son statut, ses aptitudes, comment il acquiert un savoir s’exerçant dans le domaine du surnaturel lui permettant d’accéder à des formes de pouvoir légitime au sein de sa communauté. Cette approche permet de saisir ce qui enclenche une reconnaissance. Par la suite, nous verrons les différentes expressions qu’il emploie pour se démarquer ou se distinguer lorsque la reconnaissance est acquise. De quelles manières donne-t-il à voir une autorité supposée ? Ainsi, nous évoquerons les modalités symboliques et mises en scène qui valorisent le prestige du devin-guérisseur associées au statut social, politique, religieux et parfois économique. Cette position héritée ou conquise embrasse des conduites qu’il nous faut décrypter et préciser selon une conception cosmologique : le monde de la surnature, les éléments naturels, les objets, les gestes, les mots, l’espace comme les points cardinaux et le temps sont autant d’éléments manipulés et qui confèrent à l’officiant son caractère prestigieux. Reposant sur une distinction ou sur une différenciation sociale, nous mettrons ainsi en lumière ce qui caractérise la valeur ou le statut du devin-guérisseur et ce qui l’alimente.

Le Prestige, autour des formes de la différenciation sociale
10e colloque annuel de la MAE