Des vestiges : pratiques mémorielles, inscriptions temporelles et engagement politique dans les mondes amérindiens

Le 24 octobre 2014, MAE, salle 308, de 10h à 18 heures

Discutants :
Antoinette Molinié (LESC, CNRS et Université Paris Ouest)
Philippe Erikson (LESC, CNRS et Université Paris Ouest)
Organisation :
Laurence Charlier (Associée au CERMA – Mondesam) : laurencecharlierzein@gmail.com
Valentina Vapnarsky (EREA-LESC, CNRS et Université Paris Ouest) : vapnarsk@vjf.cnrs.fr

Dans le cadre de l’ANR FABRIQ’AM, La fabrique des « patrimoines » : Mémoires, savoir et politique en Amérique indienne aujourd’hui, cette journée d’étude s’attache à l’analyse des relations que les populations amérindiennes entretiennent avec différentes formes de vestiges du passé, en particulier les restes édifiés qui se trouvent sur leur territoire ou à proximité.

Différents aspects seront abordés :

• Les conceptions et les rapports à la temporalité et à l’ancestralité, les modes de constructions mémorielles en considérant l’impact d’éventuelles patrimonialisations de vestiges sur ces modes de construction.

• Les formes de référence discursive à ces vestiges : à quelles qualités renvoient les termes pour les désigner ? Existe-t-il des genres du discours ou des formes narratives et rituelles associées ? Ces lieux suscitent-ils des comportements verbaux particuliers?

• Les relations et les investissements : quelle place occupent ces vestiges dans la vie quotidienne (par exemple dans l’occupation et l’utilisation de l’espace, les représentations territoriales, les activités économiques, rituelles,…)? Il y a-t-il des désintérêts ? Comment s’articule l’investissement (symbolique, affectif, politique) avec les enjeux politiques d’autochtonie ou d’autres formes de revendications ?

• Les patrimonialisations des vestiges : qui en sont les agents ? Quels rapports entre les représentants indigènes, les scientifiques et les politiques, ou encore les promoteurs touristiques ?


Programme

10h-10h45
Cédric Becquey (Université Libre d’Amsterdam) et Marie Chosson (INALCO)
Du dynamisme des lieux de mémoire pour les populations chol et tseltal : réflexions sur le manque de valorisation de certains vestiges mayas
10h45-11h15
Valentina Vapnarsky (EREA-LESC)

Les ruines mayas, de l’intérieur : des temporalités ineffables

Pause
11h30-12h15
Gilles Rivière (CERMA-Mondesam, EHESS)

Des ruines toujours actives. Mémoires et temporalités dans une communauté aymara de Carangas (Bolivie)

12h15-13h
Laurence Charlier (Associée au CERMA-Mondesam)
Des momies et des monolithes. Les gestions de la mémoire dans la région du Nord Potosi (Bolivie)

Déjeuner

14h-14h45
Maité Boullosa Joly (CURAPP, associée au CERMA-Mondesam)

Le site archéologique de Quilmes : la « ville sacrée », des ancêtres que l’on craint à ceux dont on se revendique

14h45-15h30
Pirjo Virtanen (Helsinki University, associée à l’EREA)

Regards sur le passé ancestral des Aruaks à travers les études archéologiques menées dans le sud-ouest de l’Amazonie

Pause

15h45-16h30
Gérard Collomb (iiac – LAIOS, associé à l’EREA)

« Que faire de tout cela…? » Gestion des traces du passé et prise de parole politique amérindienne en Guyane

16h30-17h30
Renzo Duin (University of Oxford)
Quel avenir pour le passé des Amérindiens Wayana ? Avec projection du film Revitalizing the Past : a history of shared heritage.
17h30-18h
Débats