Faire de l’ethnologie. Réflexion à partir d’expériences en milieu scolaire

Travaux de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès n°8

Collection Travaux de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
par Clotilde Lebas, Fabienne Martin, Alexandre Soucaille
Paris, 2010, 48 p., 24 x 16 cm, ISBN : 978-2-7018-0279-4, 10 €

Commander l’ouvrage

Que fait-on lorsqu’on fait de l’ethnologie ? Cette question agite toujours, plus ou moins discrètement, les gestes et la réflexion de l’ethnologue. Elle est également au cœur de cet ouvrage qui relate l’expérience singulière d’ateliers de pratique ethnologique en milieu scolaire, conduits depuis 2004 par l’association Passerelles.
Ces ateliers font expérimenter aux élèves ce qu’est un processus de recherche en ethnologie, à travers une certaine manière qu’ont les ethnologues d’observer, de décrire, d’être à l’écoute, de discuter, d’argumenter, d’émettre des propositions. Au fil des pages, les séances des ateliers se déclinent comme autant d’étapes de ce processus : préparation, temps fort du terrain, retour sur les données, difficultés de l’analyse et travail de restitution. Chercher devient ici une manière d’apprendre, un voyage intellectuel également, au cœur duquel prend forme une expérience perceptive et réflexive.
Ni manuel, ni ouvrage de vulgarisation, ce livre propose une ethnologie en mouvement, exposée dans sa pratique et son enseignement. Il participe en cela de ce qui est défendu dans les ateliers : la lente élaboration d’un regard critique qui, né dans la distance, rend l’esprit mobile et offre le monde, qu’il soit proche ou lointain, à la curiosité d’une raison nomade.


SOMMAIRE

Le travail du temps, des mots et du regard
Du rythme
Le partage de la parole
De la description
Traces et indices

Les variations de la distance
Les effets connexes : l’usage du matériel
L’essentiel « pas de côté » : s’inscrire dans le terrain
L’expérience de la pensée
Rendre compte : le statut de la proposition

Don Quichotte et ses Sancho Pança dans la ville
Ce qui reste
Les liaisons heureuses
Une autre ville

Conclusion : une présence à venir