Geerewol. Musique, danse et lien social chez les Peuls nomades wodaabe du Niger

Geerewol
Musique, danse et lien social chez les Peuls nomades wodaabe du Niger 

Sandrine LONCKE  (CREM – UMR 7186 – LESC)

Publications de la Société d’ethnologie, Nanterre
Support Livre broché + DVD-Rom
416 pages
ISBN-13 9782365190091

Commander l’ouvrage

Au cœur du Sahel nigérien, loin de toute voie d’accès, des milliers de Peuls nomades wodaabe se réunissent chaque année pour un vaste rassemblement cérémoniel, dont le rituel central est appelé geerewol. Sept jours et sept nuits durant, suivant le cycle du soleil et sous l’étroit contrôle des anciens, deux fractions de lignages différents se livrent une guerre dont les seules armes sont le chant et la danse. L’enjeu de cette guerre, son but officiel : le vol des femmes. Son ultime finalité : se séparer dans la paix.

Privilégiant une écriture qui restitue à la fois les dialogues et le cheminement de l’enquête à la manière d’une intrigue policière, ce livre est le récit vivant de la façon dont s’élabore une recherche de terrain en ethnomusicologie. Centrée sur le chant et la danse, l’enquête nous conduit peu à peu au cœur des représentations culturelles et des conceptions esthétiques de cette société ouest-africaine d’éleveurs nomades. Chemin faisant, on y découvre un système d’initiation et de représentation du monde qui fut sans doute caractéristique de l’ensemble du monde peul avant son islamisation.

Au-delà d’une simple monographie sur les cérémonies inter-lignagères des Peuls wodaabe, cette étude soulève également des interrogations anthropologiques fondamentales : quelles dynamiques gouvernent au sein des sociétés humaines l’émergence d’identités et de différences stylistiques ? Comment la musique et la danse sont-elles l’expression esthétique de différentes manières d’être ensemble ? Pourquoi le rituel et la performance artistique collective sont-ils des espaces privilégiés pour faire société ?

Le livre est accompagné d’un dvd-rom comprenant un important corpus de documents sonores et audiovisuels, ainsi que le film documentaire plusieurs fois primé La danse des wodaabe.

Ethnomusicologue africaniste, Sandrine Loncke est maître de conférences au Département de musique de l’université Paris 8 – Saint-Denis et membre du Centre de recherche en ethnomusicologie (Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, CNRS). Elle a effectué de nombreux séjours d’études auprès de différentes sociétés peules (Nord-Burkina Faso, Niger) et, plus récemment, dans la région du Moyen-Chari (Programme de « documentation des langues en danger » DOBES, Sud-Tchad). Que ce soit par l’écrit, l’audiovisuel ou le multimédia, elle place au cœur de ses préoccupations l’étude et la transmission des patrimoines immatériels des sociétés minoritaires.