Sommaire
Hommage
à R. Ginouvès
 
  Le projet d'une Maison
 
  de l'Archéologie et de l'Ethnologie
 
 
 


   

Illustrant l'archéologie : le Hiéron de Samothrace en Grèce, bâtiment macédonien étudié par R. Ginouvès
© Olivier Picard, Professeur à Paris IV, Directeur de la Maison René Ginouvès de 1996 à 1999

 

  Illustrant l'ethnologie : une harpe africaine conservée au musée de la Musique
© André Pelle, Resp. Service Photo, Maison René Ginouvès, UMS 844
  Un même lieu   La richesse des approches  
  A la fin des années 1970, dans la jeune université de Paris X - Nanterre, se développaient les pôles de recherche. Eric de Dampierre constituait un département d'ethnologie, et René Ginouvès rassemblait des équipes d'archéologues intéressés par la méthodologie. Ils ont été rejoints par d'autres équipes d'archéologie du CNRS, des Universités de Paris I et de Paris X, qui étaient dispersées dans des locaux inadaptés. La Maison a été créée par une convention au 1er janvier 1996.
  L'originalité du projet tient à la réunion dans un même ensemble de préhistoriens et de protohistoriens, de spécialistes du Proche et du Moyen-Orient ancien, d'archéologues de l'Antiquité classique et du haut Moyen Âge, de spécialistes des autres sciences de l'Antiquité ainsi que d'ethnologues travaillant aussi bien en Asie ou en Afrique qu'en Amérique latine ou en Europe.