Grecs et indigènes en Occident

Grecs et indigènes en Occident
Séminaire 2014 :
La Lucanie antique : Histoire de la recherche, histoire des collections

Institut national d’Histoire de l’art
2 rue Vivienne – 75 002 PARIS
Salle Fabri de Peiresc, les jeudis de 14h à 16h

Contacts :
Alain Duplouy (aduplouy@univ-paris1.fr)
Olivier de Cazanove (cazanove@univ-paris1.fr)

Télécharger le programme

23 janvier 2014 :
Olivier de Cazanove et Alain Duplouy : La Lucanie antique : introduction et problématiques  de recherche

30 janvier 2014 :
Olivier de Cazanove et Alain Duplouy : La Lucanie antique : introduction et problématiques  de recherche

6 février 2014 :
Olivier de Cazanove et Alain Duplouy : Collaborations franco-italiennes en Lucanie interne

13 février 2014 :
Agnès Rouveret (Université Paris Nanterre-La Défense) : Poseidonia-Paestum et l’histoire urbaine de la Grande Grèce

20 février 2014 :
Luca Cerchiai (Université de Salerne & Ville de Paris) :  L’ethnicité des OEnôtres

27 février 2014 :
Paulette Hornby (Musée du Petit Palais) : Les antiquités lucaniennes du Petit Palais : la collection Dutuit

6 mars 2014 :
Alain Schnapp et Lucas Aniceto (Université Paris 1) : Les fouilles d’Eboli

13 mars 2014 :
Martine Denoyelle (INHA) : Vases à figures rouges de production coloniale en Lucanie : les collections du Louvre

20 mars 2014 :
Antonio De Siena (Surintendance de la Basilicate) : La création de la Surintendance archéologique de Basilicate et le projet de Dinu Adamesteanu

27 mars 2014 :
Bilan sur les masters en cours

3 avril 2014 : 
Paolo Poccetti (Université de Rome Tor Vergata) : L’épigraphie de la Lucanie préromaine : histoire des études et problèmes ouverts

10 avril 2014 :
Claude Pouzadoux (Centre Jean Bérard) : Etat des recherches sur la céramique « lucanienne »


Région antique qui englobe la Basilicate, le nord de la Calabre et le sud de la Campanie, la Lucanie apparaît dans les sources écrites à travers la constitution de l’ethnos lucanien. Sa constitution au cours du Ve s. av. J-C. est encore débattue : phénomène d’ethnogenèse interne ou migration de populations sabelliques provenant des régions d’Italie centrale ? À l’âge du fer (VIIIe-VIe s. av. J.- C.), la région est déjà marquée par la présence de divers groupes ethniques dans l’arrière-pays indigène à côté des colonies grecques qui s’installent sur les côtes ionienne (Métaponte et Siris) et tyrrhénienne (Poséidonia, Elée et Laos). Au fil des siècles, la région connaît le développement de cultures matérielles originales à la rencontre des mondes grec, indigène et italique. Des transformations importantes, comme l’apparition des agglomérations fortifiées, la constitution des sanctuaires, la modification des formes d’occupation du territoire, s’amorcent vers la fin du Ve s. et constituent le phénomène de « lucanisation » proprement dit, bien que la région reste marquée par de multiples particularismes locaux qui ne s’estomperont que progressivement avec la conquête romaine.

Peu explorée jusqu’à la seconde guerre mondiale, la Lucanie est une terre de conquête archéologique récente ; depuis une cinquantaine d’années et la création de la Surintendance de la Basilicate en particulier, les fouilles se sont néanmoins multipliées et continuent, aujourd’hui encore, à renouveler constamment notre perception de cette région antique. L’archéologie de la Lucanie a d’emblée attiré l’attention des chercheurs français, qui ont construit et développé depuis les années 1960 une tradition de recherche significative. C’est le cas de l’Université Paris 1, qui entretient depuis longtemps des liens importants avec l’Italie du Sud et avec la Lucanie en particulier, à travers une série de chantiers archéologiques (Moio della Civitella, Laos, Civita di Tricarico). Si les découvertes récentes sont exposées et étudiées dans les musées et institutions archéologiques de Basilicate, Calabre et Campanie, de nombreuses antiquités de Lucanie sont également présentes dans les collections parisiennes : le Louvre, le Cabinet des médailles et le musée du Petit Palais conservent une série d’objets rapportés de Lucanie par des voyageurs français ou achetés par de riches collectionneurs qui en ont fait don au XIXe s. aux grands musées parisiens.

Avec le soutien financier de la Ville de Paris, un projet de recherche intitulé « La Lucanie antique : archéologie et patrimoine » a été lancé en 2013 par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Dans le cadre de ce programme de recherche, le séminaire d’archéologie « Grecs et indigènes » sera consacré à la Lucanie antique durant les prochaines années. Après une introduction destinée plus spécifiquement aux étudiants, qui présentera la problématique et la méthodologie de recherche, le programme des conférences portera en particulier cette année sur les thématiques suivantes :
– historiographie de la recherche italienne et française en Lucanie
– constitution patrimoniale des collections parisiennes

Arscan
Université Paris 1