Historique

Le projet de ce qui est devenu la « Maison d’Archéologie et de l’Ethnologie » est né à la fin des années 1970 du souhait de regrouper plusieurs laboratoires d’archéologie de la région parisienne et du développement des recherches en ethnologie et archéologie dans la jeune Université de Paris X à Nanterre.

Eric de Dampierre y constituait un département d’ethnologie et de sociologie comparative, tandis que René Ginouvès rassemblait des équipes d’archéologues intéressés notamment par les questions de méthodologie. Les deux associaient recherche et enseignement.

Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) à partir de 1983 marqua son intérêt pour le projet et apporta son appui à la construction d’un bâtiment sur le campus de l’Université de Paris X destiné à diverses équipes d’archéologie du CNRS, des Universités de Paris I et Paris X, qui étaient dispersées dans des locaux inadaptés.

Le bâtiment, construit par l’atelier Jacques Levy entre 1994 et 1996 sur un terrain de l’Université de Paris X, compte quelques 7500m2 répartis sur six niveaux : des bureaux pour plus de 250 chercheurs, des salles de réunion, deux bibliothèques, des centres de documentation et d’archives, un hall d’entrée utilisé aussi pour des expositions temporaires de photographies et une cafétéria.

La Maison a été inaugurée le 19 mai 1998, mais la Maison et l’Unité Mixte de Service, devenue aujourd’hui Unité de Service et de Recherche, qui a la charge des services communs avaient été créées en 1996, par convention entre le CNRS et les Universités de Paris I et Paris X.

La Maison est intégrée au Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme dès sa création en 1999. Le Réseau est alors soutenu par une Action Concertée Incitative (ACI) du Fonds National de la Science (FNS). Fort de 21 Maisons, le Réseau est depuis 2006 organisé sous forme d’un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS).