Conférence Eugène Fleischmann 2015

« Une anthropologie des polémiques à enjeux religieux : le cas des affaires de blasphème »

Dans le cadre de la conférence Eugène Fleischmann, la MAE reçoit Jeanne Favret-Saada (anthropologue, EPHE).

mercredi 16 décembre 2015, 18h
salle Paul Ricœur (salle des thèses B 016)
conférence ouverte à tous


Depuis 1989, J. Favret-Saada s’est donné comme objet de recherche les affaires contemporaines de blasphème, comprises dans le cadre plus général des polémiques publiques à enjeux religieux. Elle a programmé l’examen de cas survenus depuis les années 1960 dans des états qui ont inscrit parmi leurs principes fondamentaux la séparation du politique et du religieux. Ils concernent deux ensembles religieux : d’une part, les christianismes, sur lesquels elle prépare actuellement un ouvrage ; et d’autre part, les islams, sur lesquels elle a publié un premier livre qui traite de l’affaire danoise des dessins de Mahomet en 2005-2006 : Comment produire une crise mondiale avec douze petits dessins (Fayard, 2015). Ce travail sur des cas vise bien sûr leur mise en série comparative et historique.

Or ce phénomène des accusations publiques de blasphème, qui occupe si souvent la Une de nos journaux depuis vingt-cinq ans, est demeuré un non-sujet absolu pour l’ethnologie et la sociologie, sans que la moindre justification soit donnée à cette abstention. J. Favret-Saada compte s’interroger sur cette situation, et développer quelques orientations de son travail en cours.

Ce texte sera publié dans la collection « Conférences Eugène Fleischmann » de la Société d’ethnologie :
http://www.mae.parisnanterre.fr/societe-ethnologie/conferences-publiees.php

Jeanne Favret-Saada, directeur d’études honoraire à l’école Pratique des Hautes études (section des sciences religieuses), a successivement travaillé sur l’anthropologie politique de l’Algérie, la sorcellerie dans le Bocage de l’ouest français, le Mystère de la Passion d’Oberammergau et l’antisémitisme chrétien, et les affaires de blasphème.

 

oiseau