La MAE reçoit Raymond Massé

« De l’anthropologie de la morale à une anthropologie de l’éthique »

Dans le cadre de son cycle de conférences internationales, la MAE reçoit le Professeur Raymond Massé (Département d’anthropologie, Université Laval, Québec, Canada).

Jeudi 12 mars 2015
10h00 – 12h00, MAE, Salle 308F, 3e étage


En dépit des reproches adressés à l’anthropologie pour s’être impliquée tardivement dans les champs de la morale et de l’éthique, une analyse plus détaillée montre, au contraire, que ses réflexions théoriques et ses ethnographies des moralités ont apporté leur lot de contributions significatives tout au long du XXe siècle. Le dynamisme de ces réflexions s’est encore accéléré autour d’une anthropologie de l’éthique dans les deux dernières décennies. Toutefois, ce virage « éthique » de l’anthropologie réussit-il à discréditer abusivement une anthropologie de la morale empirique, descriptive et comparative ? Quelle place accorder à une « anthropologie morale » et aux usages politiques de la morale ? La présente conférence visera à souligner certaines des contributions tant d’une anthropologie de la morale que d’une anthropologie de l’éthique en pointant vers certains défis auxquels la discipline sera confrontée.

Raymond Massé, est professeur titulaire et enseigne l’anthropologie de la santé et l’anthropologie de la morale à l’Université Laval depuis 1994.  Il a publié « Éthique et santé publique » aux Presses de l’Université Laval en 2003, de même que plusieurs dizaines d’articles portant sur l’anthropologie de la santé et de l’éthique. L’ouvrage « Détresse créole » (Presses de l’Université Laval, 2008) dresse un bilan de ses recherches aux Antilles françaises et anglaises.  Ses recherches actuelles portent sur les contributions de l’anthropologie à la morale et à l’éthique. Un ouvrage sur ce thème sera publié sous peu aux Presses de l’Université Laval.

Lesc