Les occupations néolithiques de « la Bruyère du Hamel » à Condé-sur-Ifs (Calvados). Site domestique, puis nécropole monumentale

Mémoires de la Société préhistorique française 62
Paris, Société préhistorique française, 2016

Les occupations néolithiques de « la Bruyère du Hamel »  à Condé-sur-Ifs (Calvados). Site domestique,  puis nécropole monumentale

Jean-Luc DRON, François CHARRAUD, David GÂCHE et Isabelle LE GOFF

Avec les contributions de David AOUSTIN, Anna BAUDRY, Stéphanie CLÉMENT-SAULEAU, Montserrat COLLILIEUX SANSILBANO (†),Jean-Pierre COUTARD,  Sylvie COUTARD, Marie-France DIETSCH-SELLAMI, Nicolas FROMONT, Michel FONTUGNE, Cécile GERMAIN, Emmanuel GHESQUIÈRE, Stéphane JEAN, Nancy MARCOUX, Dominique MARGUERIE, Christine OBERLIN, Hélène SEIGNAC, Aurélien VILLETTE et Florian YUNG

248 pages
ISBN : 2-913745-61-X
Prix : 30 € € + 7 € (port)

Commander l’ouvrage


La Bruyère du Hamel est située en Normandie occidentale, dans la plaine de Caen. Le site est localisé sur le versant ouest de la rivière Laizon à 200 m de « Derrière les Prés » à Ernes. Il a été découvert fortuitement en 1988. Dix-neuf campagnes sur le terrain ont mis en évidence deux occupations du Néolithique moyen. Un sol avec structures fossoyées et mobilier abondant daté du premier quart du Ve millénaire avant notre ère a été fossilisé par un groupe de tombes à couloir de la seconde moitié du Ve millénaire.

La première phase correspond à une occupation « domestique ». Deux fours en sape, plusieurs fosses et un mobilier varié attestent d’activités diverses, malgré l’absence de bâti dans l’emprise archéo­logique. Les décors céramiques et l’industrie lithique de tradition VSG attribués aux débuts de la culture de Cerny posent la question du rôle de la région dans la genèse de la chalcolithisation.

Au cœur de la nécropole monumentale d’Ernes-Condé, la phase funéraire recèle six tombeaux modestes, très proches les uns des autres. Seul le monument C livre un plan au sol et un niveau sépulcral complets. Sa durée d’utilisation est estimée par une série de dates 14C. La parenté biologique entre les douze défunts de ce caveau est approchée par une analyse génétique. Enfin, six fours à pierres chauffantes témoignent de repas de groupes liés à des gestes funéraires. Ainsi le modèle atlantique des sépultures collectives monumentales en pierre sèche intègre la Normandie, signant une nouvelle période de dynamisme occidental en direction de l’est.

La Bruyère du Hamel is situated in western Normandy, on the Caen plain. The site is located on the west side of the river Laizon, 200 m from ‘Derrière les Prés’ at Ernes. It was discovered by chance in 1988. Nineteen fieldwork campaigns uncovered two middle Neolithic occupations. A buried soil with pit features and numerous finds dating to the first quarter of the 5th millennium was preserved by a group of passage graves built in the second half of the 5th millennium.

The first phase corresponds to a ‘domestic’ occupation. Two underground ovens, several pits and varied finds provide evidence for a range of activities, despite the absence of buildings in the excavated area. The pottery decoration and the VSG tradition lithic industry, attributed to the beginnings of the Cerny culture, raise the question of the role of the region in the emergence of chalcolithisation.

In the heart of the Ernes-Condé monumental cemetery, the funerary phase includes six modest tombs, set very close to one another. Only monument C has a complete groundplan and burial layer. Its duration of use is estimated from a series of 14C dates. The question of the biological relationships of the twelve individuals in the tomb is addressed through a genetic analysis. Lastly, six hearths with heated stones indicate that communal meals were part of the funerary activity. Thus the Atlantic model of monumental dry-stone collective graves includes Normandy, marking a new period with developments in the west spreading in an easterly direction.