Webmail
Annuaire

HERROU Adeline

Domaines régionaux

Chine

Domaines thématiques

anthropologie religieuse, ethnologie du monachisme, organisation sociale et parenté, anthropologie des textes

Mots-clefs

Shaanxi, religion taoïste, moines Quanzhen, parenté rituelle, ascèse, immortalité, transmission des textes canoniques, monachisme


> Read this page in English

Présentation

JPEG - 69.6 ko
Brûler de l’encens, Shaanxi, 2000 (cliché A. Herrou)

Adeline Herrou est ethnologue et sinologue. C’est par des recherches sur le monachisme taoïste qu’elle a abordé l’étude de la société chinoise d’aujourd’hui. Sa thèse de doctorat en ethnologie intitulée « La vie entre soi. Les moines taoïstes aujourd’hui en Chine » sous la direction de Brigitte Baptandier est fondée sur une longue enquête de terrain dans un petit monastère taoïste ordinaire du sud du Shaanxi en Chine centrale et porte sur les modalités de la vie communautaire au sein de l’ordre Quanzhen dans les années 1990, en plein renouveau religieux après la longue période de prohibition de tous les cultes sous Mao (soutenue en 2001, à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense).

Après son entrée au CNRS en 2002, elle poursuit ses investigations ethnographiques dans d’autres monastères dont plusieurs grands temples tels le Louguantai, le Baixiangong, le Huashan au Shaanxi ou le Baiyunguan à Pékin. Elle développe plus en avant deux thèmes de réflexion ayant trait d’une part à la manière dont les moines taoïstes en Chine empruntent au modèle de la famille pour penser et organiser leur communauté tout en déclinant ce modèle presque à l’infini, et d’autre part au rapport très ambivalent qu’ils entretiennent à l’érudition, les textes étant dans ce contexte au fondement d’une certaine consubstantialité entre les moines. En dressant le portrait ethnographique de plusieurs moines, mêlant récit de vie passée et description d’une journée ordinaire présente, elle s’interroge sur le rythme de vie de ces religieux et sur leurs différentes activités qui font sens pour elles-mêmes mais aussi prises en série, dans leur enchaînement au quotidien.

JPEG - 28 ko
Moine taoïste quanzhen,
Shaanxi, 2005
(cliché A. Herrou)

Elle s’intéresse plus particulièrement à deux générations de religieux : d’une part ceux qui ont fait partie des premières promotions de jeunes moines formés à l’École taoïste de Pékin dans les années 1990 et d’autre part les vieux moines entrés en religion avant la Libération de 1949, renvoyés à la vie laïque sous la Révolution culturelle et retournés à la vie religieuse au début des années 1980 ayant permis à la communauté de se reformer et de renouer avec ses traditions. Pour élargir sa compréhension du paysage religieux chinois, elle étudie également des maîtres taoïstes de l’ordre Zhengyi (qui ne sont pas des moines) au temple Baiyunguan de Shanghai. Dans un jeu de miroir, elle s’est intéressée au thème de « La sagesse dans le développement urbain » tel qu’il fut mis à l’honneur par les Chinois lors de l’Exposition universelle Shanghai 2010.

Dans une perspective comparatiste, elle a initié une réflexion collective et pluridisciplinaire sur les moines à travers le monde, visant à rapprocher des religieux qui, dans différentes traditions et aires géographiques, sortent du monde pour se consacrer à une vie religieuse que l’on peut qualifier d’extrême, sous l’angle du rapport entre « monachisme et parenté » puis entre « monachisme et érudition ».

Elle anime depuis 2008, avec Anna Poujeau, l’atelier « Figures de moines et autres ascètes ou renonçants » au LESC. Elle coordonne par ailleurs depuis janvier 2013 l’ANR Shifu « Vieux maîtres et nouvelles générations de spécialistes religieux en Chine aujourd’hui : ethnographie du quotidien et anthropologie du changement social ».


Principales publications

  • 2013, A world of their own : Daoist monks and their community in contemporary China (Dunedin FL, Three Pines Press).
  • 2012, Daoist monasticism at the turn of the twenty-first century. An ethnography of a Quanzhen community in Shaanxi province, in D. A. Palmer et Liu Xun (éd.), Daoism the twentieth century. Between eternity and modernity (Berkeley et Londres, University of California Press) : 82-120.
  • 2011, Portraits croisés de He, Ran et Zhou, moines au temple Baiyunguan de Pékin, in J. Massard-Vincent, S. Camelin et C. Jungen (éd), Portraits. Esquisses anthropographiques (Paris, Petra) : 59-84.
  • 2011 éd. (avec A. Poujeau), Savoirs monastiques. Érudition et ascèse [n° thématique], Archives de sciences sociales des religions, 154 (avril-juin).
  • 2011, Networks and the “cloudlike wandering” of Daoist monks in China today, in A. Chau (éd.), Religion in Contemporary China. Revitalization and innovation (Londres, Routledge) : 108-132.
  • 2009 éd. (avec G. Krauskopff), Moines et moniales de par le monde. La vie monastique au miroir de la parenté (Paris, L’Harmattan).
  • 2008, Quand les moines taoïstes se mettent en texte, in B. Baptandier et G. Charuty (éd.), Du corps au texte. Approches comparatives (Nanterre, Société d’ethnologie) : 43-74.
  • 2007, La communauté des moines taoïstes en Chine. Une parenté rituelle fondée sur des textes, in C. Jacob (éd.), Les Lieux de savoir, vol. I (Paris, Albin Michel) : 179-199.
  • 2005, La vie entre soi. Les moines taoïstes aujourd’hui en Chine (Nanterre, Société d’ethnologie) [Recherches sur la Haute Asie].

     


Publications disponibles à la bibliothèque Éric-de-Dampierre


Bibliographie complète

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page (à l’exception des couvertures) est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 6 octobre 2014





Chargée de recherche, CNRS,
habilitée à diriger des recherches

adeline.herrou[at]mae.u-paris10.fr


English