Webmail
Annuaire

LECOQ Anne

Domaines régionaux

Chine, Pékin, Qingdao

Domaines thématiques

parenté, éducation, transmission, mutations sociales, changements politiques

Mots-clefs

famille, générations, lettrés, orthopraxie confucéenne, piété filiale, idéologie, Parti communiste, Maoïsme, Révolution culturelle


Thèse

Une fille du Parti. Approche ethnologique du XXe siècle chinois à travers la biographie d’une femme pionnière, sous la direction de Brigitte Baptandier, soutenue le 2 avril 2015

Anne Lecoq s’intéresse aux problématiques ethnologiques de la biographie et de la transmission féminine à travers les générations. Elle propose d’analyser le parcours de vie d’une femme chinoise exceptionnelle, rencontrée à Beijing. Elle interroge la manière dont cette femme, qu’elle appelle Yuding, a pu assimiler des modèles de vie, de parenté, d’alliance, totalement paradoxaux, en traversant des époques incroyablement contrastées – début de la République, guerre avec le Japon, guerre civile, période révolutionnaire, société socialiste et finalement temps de la mondialisation. Ce travail vise à comprendre comment Yuding, âgée aujourd’hui de 83 ans, a gardé sa foi dans l’aventure de la Chine maoïste, malgré au fond d’elle les blessures de cette période violente.

JPEG - 37.5 ko
Maison de retraite de la Fédération des femmes, Pékin, 2006 (cliché A. Lecoq)

En effet, née en 1928 dans une grande famille rompue à l’orthopraxie confucéenne (ritualité, morale, culte des ancêtres), Yuding subit ensuite l’influence d’un autre « formatage » : celui du maoïsme et de sa doctrine révolutionnaire. Très vite l’idéologie traditionnelle de « piété filiale » transmise par ses parents fait place à une autre forme de dévouement total… au Parti communiste. Militante passionnée dès la Libération, elle mène une vie active au sein de la Fédération des Femmes. Interprète en langue française, elle est amenée à voyager tant en Europe qu’en Afrique, à une époque où bien peu de gens sortaient du territoire chinois. Pourtant, en tant qu’intellectuelle, elle est envoyée en 1968, dans un camp de travail « l’École du Sept mai » ce qui n’entame en rien son adhésion inconditionnelle à l’idéologie du Parti.

Anne Lecoq a recueilli ainsi un vécu exceptionnel, mesurant l’importance de transcrire la parole de Yuding car bientôt il n’y aura plus de personnes de sa génération, pionnières dans la construction de la République populaire de Chine, pour témoigner de cette époque vécue ; leurs biographies ne pourront s’écrire alors qu’à partir de documents historiques.


Publications

  • 2000, « Rites de naissance et nomination », Le Coq Héron, 161 [n° thématique : L’enfant dans tous ses états].

Communications

  • 2000, « La nomination en Chine », association Migrations et santé Alsace, Strasbourg.
  • 2000, « Taoïsme et médecine populaire chinoise », groupe de recherche « Éthnomédecine » de l’université Marc Bloch de Strasbourg.

Enseignement

  • 2003-2004, enseignement de la langue française aux enfants chinois, en maternelle et CE1, Guanya School, Dujiangyan, Sichuan PR China 611033.

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 26 octobre 2015





Docteur en ethnologie, université Paris Ouest Nanterre La Défense

Contact