Webmail
Annuaire

Atelier « Océan Indien » 2012-2013

Commencé durant l’année 2007-2008, l’Atelier Océan Indien a d’abord eu pour but de permettre aux doctorants ou aux chercheurs qui travaillent dans cette aire culturelle d’exposer leurs travaux ou de présenter des lectures fondamentales leur permettant de préparer leur terrain ou son traitement.

Depuis 2011 est privilégiée la lecture de publications récentes, en alternance avec des présentations de travaux en cours ou publiés.


Mercredi 22 mai 2013 – Dominique Somda (postdoc EHESS-LESC), « Pouvoir de la modestie. Développement et féminisme luthérien au sud de Madagascar »


Lundi 13 mai 2013, de 15h à 17h, salle 308F – Séance commune avec le séminaire du CREM : « Le mulidi de Mayotte, une performance chantée religieuse et populaire », Abdoul-Karime Ben Said (attaché territorial, direction de la Culture et du Patrimoine, Conseil général de Mayotte)

Le mulidi de Mayotte est une pratique musicale se réclamant de la confrérie qâdiriyya. Très fréquent, il anime tout le cycle de la vie. Il célèbre les grands moments de réjouissances (furaha) ou de réussite, la réalisation d’un vœu (nadhara), le retour du pèlerinage à la Mecque (hadj). Le mariage (harusi) est nécessairement inauguré par un mulidi donné lors de la procession nuptiale (manzaraka), et parfois par le kandza issu de la confrérie rifâ’iyya. Enfin, le mulidi est aussi utilisé pour accompagner la dépouille mortelle des disciples et pour marquer la commémoration du décès (hawli).
Le mulidi allie spiritualité, chant (qasuida) et danse (mzinio). Le répertoire de textes en arabe est mis en musique avec des tambours sur cadre (tari) ou a capella (shâdî). Les formes de la chorégraphie (mbadzio) sont celles du mulidi classique, du mreda ou du zahay. Ces formes suscitent un plaisir (ladha) et parfois une transe (djadhiba) chez les initiés. Elles laissent rarement insensibles les spectateurs et les auditeurs.
Parmi d’autres pratiques culturelles immatérielles, le mulidi détient une place de choix dans le projet de musée patrimonial de Mayotte, qui vise à promouvoir l’identité multiple de l’île.


Mercredi 20 mars 2013 – Exposé des travaux d’Elisabeth Rossé, doctorante au LESC : « Entre crise politique et phénomène migratoire, questionnements autour du statut du Doany, demeure royale devenue esprit à Madagascar »

« L’épidémie de doany » survenue dans le Sud dans les années 1970 sera mise en relation avec l’histoire des migrations tandroy en pays sakalava et les rituels de possession contemporains.


Vendredi 22 février 2013 – « L’islam dans l’océan Indien occidental : anciens et nouveaux réseaux (2) »

Sunnisme, wahhabisme ou salafisme, chiisme, soufisme. À propos la situation aux Comores (promulgation en janvier 2013 de la loi portant règlementation générale des pratiques religieuses en Union des Comores) et à partir d’une lecture de textes sur les différents courants et réseaux musulmans dans la région :
 – Chanfi Ahmed, 2006, « Introduction : le renouveau de l’islam soufi », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 135|juillet - septembre 2006.
 – Chanfi Ahmed, 2008, Conversion à l’islam fondamentaliste. Le cas de la Tanzanie et du Kenya, Paris, L’Harmattan, 456 p.
 – Chanfi Ahmed, 2009, ’Networks of Islamic NGOs in sub-Saharan Africa : Bilal Muslim Mission, African Muslim Agency (Direct Aid), and al-Haramayn’, Journal of Eastern African Studies, 3(3), pp. 426-437.
 – Toibibou Ali Mohammed, 2008, La transmission de l’islam aux Comores (1933-2000), Paris, L’Harmattan, 192 p.
 – Kai Kresse, 2007, The use of History : Rhetorics of Muslim Unity and Difference on the Kenyan Swahili Coast, in E. Simpson and K. Kresse (eds), Struggling with History. Islam and Cosmopolitanism in the Western Indian Ocean, Hurst & Company, London : 223-259.
 – Scott Reese, 2007, The ‘Respectable Citizen’ of Shaykh Uthman : Religious Discourse, Trans-locality and the Construction of Local Contexts in Colonial Aden, in E. Simpson and K. Kresse (eds), Struggling with History. Islam and Cosmopolitanism in the Western Indian Ocean, Hurst & Company, London : 189-221.
 – Lorenzo Magagno, 2007, Les nouveaux Ulemas. La recomposition des autorités musulmanes au nord du Mozambique, Lusotopie XIV (1), 151-177.


Mercredi 23 janvier 2013 – « L’islam à Madagascar et dans l’océan Indien occidental : anciens et nouveaux réseaux (1) »

L’article de S. Von Sicard « Malagasy Islam : Representing the Various Strands of Muslim Tradition in Twenty-first-Century Madagascar » (Journal of Muslim Minority Affairs, 31 (2), June 2011) fournit l’occasion de tenter un état des lieux des travaux récents sur l’islam et ses réseaux, dans la grande île et dans la région, en passant en revue diverses publications citées ou non dans ce texte.

Mis à jour le 27 septembre 2013





Accéder au programme 2011-2012

Accéder au programme 2010-2011