Webmail
Annuaire

BAUSSANT Michèle

Domaines régionaux

France, Algérie, Egypte

Domaines thématiques

mémoires, patrimoines et migrations, dynamiques du rituel et des pratiques religieuses, éthique et santé

Mots-clefs

diaspora, mémoire, mort, deuil, exil, transmission


> Read this page in English

Présentation

JPEG - 45.3 ko
Cinéma Rio, rue Al Horreya (ex rue Fouad),
Alexandrie, 2010 (cliché M. Baussant)

La construction d’une mémoire collective en migration ou en exil constitue un des domaines principaux d’investigation des travaux de Michèle Baussant. Cet objet de recherche l’a amenée, dans une perspective comparative, à articuler entre eux plusieurs thématiques connexes (les rituels et les usages religieux de l’espace en situation migratoire, les liens entre utopie et nostalgie, les relations entre langues, exil et mémoire, la patrimonialisation des mémoires des migrations, les (re)constructions de la mémoire en situation diasporique et non diasporique) et plusieurs terrains d’enquêtes.

Dans cette perspective, elle s’est ainsi intéressée aux populations qui ont expérimenté une forme de mondialisation lors de la formation des empires coloniaux européens des XIXe et XXe siècles, notamment en Algérie et en Egypte, puis ont été massivement expulsées, de gré ou de force, de ces pays sans espoir de retour. Cette thématique est explorée actuellement à travers une recherche sur les différentes « minorités » d’Egypte, dites étrangères ou égyptianisées, et sur la manière dont se constituent, en fonction de circonstances historiques particulières et du contexte social, différentes formes de rapport au passé, à sa réappropriation, ainsi qu’à l’exil et au retour. La question des conditions sociales qui informent le processus de remémoration est en particulier appréhendée à travers l’analyse de mouvements associatifs fournissant un cadre à l’expression d’une mémoire collective et à la construction d’un patrimoine, avec une focale spécifique sur les associations juives égyptiennes en France.

JPEG - 46.8 ko
Grand messe de l’ascension,
sanctuaire de Notre Dame de Santa Cruz,
Nîmes, 1997 (cliché M. Baussant)

JPEG - 48.4 ko
Cimetière grec-orthodoxe, Alexandrie, 2010
(cliché M. Baussant)

Cette interrogation sur la mémoire collective, appréhendée comme interaction entre l’expérience vécue d’individus soumis à de fortes mutations dans leur trajectoire sociale et les évocations publiques du passé, l’a menée vers d’autres terrains, achevés ou en cours : sur les migrantes et les migrants étrangers en prison au Liban et sur le deuil des soignants, dans le cadre de l’accompagnement des fins de vies et des décès à l’hôpital et/ou hors institution en France. Dans cette dernière recherche, elle a pu développer une réflexion sur la culture des pratiques – de soins, de communications… –, sur la souffrance éthique, sur la notion d’urgence en soins palliatifs, sur la construction des modèles en médecine et sur les typologies de la mort. L’ensemble de ces recherches ont ainsi pour point commun de s’intéresser à la question de la mémoire collective dans des situations – historiques, sociales, politiques – qui constituent des points de rupture dans la biographie des individus. Ce sont les effets que ces ruptures ont à la fois sur la construction de l’identité et l’auto-compréhension de soi, sur le rapport à l’histoire et au passé, et donc également au présent et à l’avenir qui sont abordés à travers ces différents terrains de recherche.



Principales publications

  • 2012, Caught between two worlds : The Europeans of Algeria, in Irial Glynn et Olaf Kleist (éd.), History, memory and migration (Londres, Editions Palgrave) : 87-105.
  • 2011 (avec A. Bercovitz), Accompagner le deuil : des repères pour les soignants, Médecine palliative, 10 (3) : 125-129.
  • 2010, Religion, mémoire, transmission et modernité, in R. Azria et D. Hervieu-Léger (éd.), Dictionnaire des faits religieux (Paris, PUF) : 711-714.
  • 2009, Entre quête et enquête : la distance dans le terrain ethnographique, Ateliers du LESC, 33 http://ateliers.revues.org/8205 [n° thématique : F. Fogel et I. Rivoal (éd.), La relation ethnographique, terrains et textes. Mélanges offerts à Raymond Jamous].
  • 2007 éd., Mémoires plurielles, mémoires en conflit [n° thématique], Ethnologie française, 37 (3).
  • 2006 éd., Du vrai au juste : la mémoire, l’histoire et l’oubli (Québec, Presses de l’université Laval).
  • 2002, Pieds-noirs. Mémoires d’exils (Paris, Stock) [Un ordre d’idées].
  • 2000, « Des Grecs » au musée ou l’instrument muséal au service de la construction d’une identité communautaire, in T. Dekker, J. Helsloot, C. Wijers (éd.), Roots and rituals : The construction of ethnic identities (Amsterdam, Het Spinhuis) : 719-732.

     


Publications disponibles à la bibliothèque Éric-de-Dampierre


Bibliographie complète

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page (à l’exception des couvertures) est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 18 juin 2015





Chargée de recherche, CNRS
Institut français de Jérusalem (USR 3132)

michele.baussant[at]mae.u-paris10.fr


English