Webmail
Annuaire

FIGARI Arnaud

Domaines régionaux

Amérique latine, Chili, région de Valparaíso

Domaines thématiques

anthropologie urbaine, anthropologie de la mémoire, anthropologie des métiers portuaires, anthropologie politique, organisation sociale

Mots-clefs

histoire, mémoire, vie quotidienne, dictature, Chili, transmission du passé, patrimonialisation, espace portuaire


Thèse

Ethnographie des métiers portuaires. Mémoire locale et passé dictatorial à Valparaiso (Chili), sous la direction de Maria Couroucli et de Michèle Baussant

La thèse de doctorat d’Arnaud Figari se situe dans le domaine des études sur la mémoire de passés autoritaires et violents. Elle porte plus précisément sur le cas du Chili où les 17 années de dictature du général Pinochet (1973-1990) réapparaissent actuellement dans l’espace public et politique chilien. Son travail se fonde sur une ethnographie des métiers portuaires de la ville de Valparaiso. Il a pour visée de saisir les dissonances, les entremêlements et les rapports dialectiques entre la mémoire locale de cet espace et le poids contemporain qu’exerce le passé dictatorial sur la vie quotidienne et sociale.

JPEG - 28.2 ko
Vue de la baie de Valparaiso : le port sur la droite et les collines en arrière plan, Chili, 2011 (cliché A. Figari)
Durant son master qui portait sur le quartier du Cerro Alegre à Valparaiso, Arnaud Figari a pu montrer, par le biais d’une ethnographie des relations de voisinage et du conseil des voisins, que la mémoire de la dictature, pourtant largement souterraine, est au cœur du lien social. Elle reste ainsi le support d’un passé rejoué et d’un présent conflictuel que les pratiques et les stratégies des habitants ont jusque là tenté de pacifier.

JPEG - 41.1 ko
Le port de Valparaiso : au premier plan, les quelques bateaux de pêche toujours en activité ; au second plan
sur la gauche, le terminal multimodal de charge des
porte-conteneurs ; en arrière plan, le quai réservé
aux bateaux militaires de la Marine chilienne,
2011 (cliché A. Figari)

Nourrie de ces analyses, sa recherche interroge l’espace du port de Valparaiso à travers l’expérience vécue des dockers, arrimeurs et autres corps de métier. Elle entend saisir les voies par lesquelles les discours comme les pratiques participent à la transmission du passé dictatorial entre les individus, et modèlent la nature des liens sociaux, familiaux ou professionnels. La construction et la négociation de la mémoire de cette période est un enjeu d’autant plus complexe que le port de Valparaiso fait aujourd’hui l’objet d’un vaste programme de réaménagement littoral et patrimonial qui participe de l’ellipse narrative faite sur ce passé récent délicat. C’est pourtant à cet endroit que le coup d’État fut déclenché le 11 septembre 1973 à 5h45 par l’Operación Silencio. Un silence prolongé en 1981 lors de la privatisation du port qui contribua directement aux multiples zones d’ombre qui entourent aujourd’hui l’histoire de ce lieu jadis central dans la vie sociale des habitants de la ville.

Les spécificités de l’expérience chilienne, notamment de sa transition démocratique négociée institutionnalisant l’oubli, offrent enfin un matériau essentiel pour comprendre les logiques de reconstruction, de transmission et d’élaboration de « ce passé qui ne passe pas ».


Allocations, contrats, bourses…

  • janv. 2013, financement du LESC pour une mission de terrain de 10 mois au Chili
  • fév. 2013, financement de l’École doctorale « Milieux, cultures, sociétés du passé et du présent » (ED 395)

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 28 février 2013





Doctorant (LESC), université Paris Ouest Nanterre La Défense

Contact