Webmail
Annuaire

BOUZARD Adrien

Domaines régionaux

Inde du Nord, Uttar Pradesh, Varanasi (Bénarès)

Domaines thématiques

Anthropologie

Mots-clefs

Inde, Uttar pradesh, Varanasi, Bénarès, Mallah, Nishad, anthropologie politique, anthropologie urbaine, anthropologie religieuse, Gange, bateau, bastion politique, caste, identité, discrimination positive


Thèse

De la lutte pour un statut rituel et politique à la conquête de l’espace urbain. Les manœuvres symboliques dans la revendication d’une identité collective chez les bateliers de Benarès, sous la direction de Gilles Tarabout (LESC) et Mathieu Claveyrolas (CEIAS)

JPEG - 40.1 ko
Le Maha Ganga Nishad Raj Sewa Samiti et ses sympathisants autour de la figure de Phoolan Devi,
Inde, 2008 (cliché A. Bouzard)

Depuis 2008, Adrien Bouzard effectue ses recherches à Bénarès (Inde du Nord). Ses deux premiers terrains, centrés sur l’étude des économies funéraires et les réseaux d’acheminement et de distribution de bois sur les principaux ghâts de crémation de la ville, lui ont permis d’établir des relations privilégiées avec les bateliers vivant et travaillant à Manikarnika Ghât. L’accumulation d’expériences, d’observations et de matériaux divers faisant, il commence en 2010 à élaborer une réflexion sur le quotidien et les pratiques de ces travailleurs de l’eau. En 2011, il présente sur ce thème un mémoire de Diplôme de l’EHESS puis en 2012 un mémoire de Master 2 en Sciences Sociales de l’EHESS (mention Asie méridionale et orientale). Ces premiers travaux, en tentant de restituer la diversité des situations et des groupes en présence, ont mis en exergue la profondeur historique d’un processus de construction d’une identité politique de caste et le lien que celle-ci conserve encore aujourd’hui avec une identité administrative (coloniale, postcoloniale) subie. Il présente en outre un état des lieux des principaux appareils ou organisations politiques des bateliers banarasi et revient sur le fonctionnement et les luttes internes qui animent ces dispositifs à une échelle locale. Il expose et révèle une structure socio-spatiale très concurrentielle où rivalités et modalités de mobilisation des ressources disponibles jouent de pair dans le cadre d’une lutte permanente pour la conquête de l’espace urbain et des droits à en disposer.

Dans le cadre de sa thèse, il prolonge ces travaux et développe son analyse sur les tensions et rivalités qui animent la batellerie banarasi, dans une « lutte de fond » pour la conquête de l’espace urbain. Il tente d’appréhender les processus et les conditions de production d’identités collectives politiques et rituelles dans les différents groupes de bateliers et s’interroge sur la manière dont ces derniers participent encore à la production, la mise en scène ou la mobilisation de ressources symboliques comme instruments de légitimité et d’autorité. Dans ce cadre, il interroge l’éventualité d’un processus de « kshatriyasation » tourné vers l’État amorcé à différentes échelles (localement, régionalement ou nationalement) par les différents groupes de bateliers constitués.


Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 21 mars 2013





Doctorant (LESC), université Paris Ouest Nanterre La Défense

Contact