Webmail
Annuaire

LA RIVA GONZALEZ Palmira

Domaines régionaux

Amérique latine, Andes, Cuzco

Domaines thématiques

anthropologie du corps, anthropologie de l’enfance et du genre, corps-personne, rites de passage, ontologie du double, techniques du corps

Mots-clefs

rites de passage, construction sociale du corps-personne, enfances


Thèse

Au plus près du corps. La construction sociale du corps-personne dans une communauté des Andes du Sud du Pérou, sous la direction d’Antoinette Molinié, soutenue le 12 décembre 2012

Présentation

Formée en ethnologie à Paris Ouest La Défense et en langue quechua à l’INALCO, Palmira La Riva Gonzalez a travaillé à l’université Antonio Abad de Cuzco, au Centre Bartolomé de las Casas et à l’institution Pukllasunchis à Cuzco, Pérou.

JPEG - 31.5 ko
Fête de la Vierge du Carmen, Cuzco, 2010
(cliché P. La Riva)

Sa thèse analyse les pratiques et discours relatifs à la construction sociale du corps-personne dans une communauté quechua­phone des Andes du Sud du Pérou. Dans cette recherche, elle nous montre qu’aux Andes du sud du Pérou, l’être humain-personne n’est pas donné à la naissance ipso facto et une fois pour toutes, il est le « produit » d’une « construction » sociale qui s’étale tout au long du cycle de vie des individus. Né dans un état « d’animalité », de « sauvagerie », le nouveau-né est réputé être saqra. Terme qui, comme le souligne Palmira La Riva Gonzalez, fait référence à la sphère du non social, du sauvage et du nocturne et s’oppose à celle de l’humain, du domestiqué et du diurne. Il est donc nécessaire que le nouveau-né sorte de cet état premier pour devenir runa « être humain-personne », homme (qhari) ou femme (warmi). Sa thèse décrit et analyse les représentations et les pratiques dont le corps-personne est l’objet au cours de son processus de construction sociale et culturelle par le biais des rites de passage qui modifient la nature même de l’individu.

JPEG - 47.2 ko
(cliché P. La Riva)

Palmira La Riva Gonzalez poursuit actuellement ses recherches sur les pratiques langagières enfantines (jeux de langage). Cette recherche concerne la performance de devinettes comme acte de parole auquel s’initient les enfants de moins de 6 ans. Ces devinettes appartiennent au répertoire commun de l’ensemble de celles qui sont partagées par la communauté, sachant que chaque enfant peut créer son propre répertoire. Watuchi est le vocable qui désigne le jeu de langage des devinettes. Il dérive du terme watu- « deviner » ou « pressentir ». Dans ce sens leur apprentissage s’insère dans un ensemble de pratiques sémiotiques plus vaste auquel s’initient les enfants les plus jeunes. Elle s’interroge sur les interactions entre l’acte de parole, le développement des capacités cognitives et la socialisation des enfants. Ces performances verbales mettent en jeu une série de capacités cognitives étroitement associées aux différents modes de connaissance. En effet, il s’agit de mettre en rapport les critères épistémologiques quechua, les différents modes de connaissance – par les sens, par inférence, par les rêves, par la divination, etc. –, les théories du développement cognitif et les marqueurs de validité grammaticaux ou les évidentiels.

Dans la continuité de ses recherches doctorales sur la construction du corps-personne elle approfondie le concept d’ontologie du double développé lors de sa thèse.


Publications

  • 2012, De l’enfant rêvé à l’enfant construit. Représentations de la petite enfance dans une communauté des Andes du sud du Pérou, in D. Bonnet, C. Rollet et C. Edouard de Suremain (éd.), Modèles d’enfances. Successions, transformations, croisements (Paris, Éditions des Archives contemporaines) : 19-38.
  • 2010, Rêves de fleurs et rêves de fruits. Une construction andine du genre, Journal de la Société des américanistes, 96 (2) : 181-203.
  • 2005, Las représentations del animu en una comunidad Andina, Revista Andina, 41 : 63-88.
  • 2005, El zorro mutilado, el zorro despedazado. Reflexiones sobre las representaciones de la fertilidad en los andes meridionales del Perú, in A. Molinié (éd.), Ethnographias de Cuzco (CBC-IFEA-Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative) : 8-45.
  • 2004, Leyenda sobre la aparición de la Virgen del Carmen, Boletín Campesino, Edición especial 30 años, Casa Campesina (Cusco, Perú, Centro de Estudios Regionales Andinos Bartolomé de las Casas).
  • 2003, Le renard mutilé, le renard éclaté. Réflexions sur les représentations de la fertilité dans les Andes, Ateliers (Université Paris X Nanterre), 25 : 17-39 [n° thématique : A. Molinié (éd.), Ethnographies du Cuzco].
  • 2000, Le walthana hampi ou la reconstruction du corps. Conception de la grossesse dans les Andes du Sud du Pérou, Journal de la Société des américanistes, 86 : 169-184.

Communications

  • 10 janv. 2012, « Les représentations du corps dans une communauté quechuaphone (Pérou) », Séminaire général du LESC « Destins du corps, métathéories du psychisme, ethnokinésies », Nanterre.
  • 9-11 mars 2011, « Watuchiy. Processus de socialisation et jeux de langage dans une communauté andine du Sud du Pérou », Congress international « Towards an Anthropology of Childhood and Children. Ethnographic Fieldwork Diversity and Construction of a Field », Université de Liège (Belgique).
  • 18-19 juin 2009, « Naissance d’un garçon ou d’une fille. Construction du genre dans une communauté paysanne des Andes du Sud du Pérou », colloque international « Modèles de la petite enfance en histoire et en anthropologie », Université Paris Descartes.
  • fév. 2009, « Construction sociale du genre dans une communauté andine » et « Généalogie de la notion d’animu dans les Andes », séminaire du professeur Gilles Rivière « Savoirs, mémoires, identités » à l’EHESS.
  • juin 2007, « Langue et culture. Session de cours articulant l’enseignement de la langue et de la culture », congrès d’enseignement de langues vivantes, université Mayor Real y Pontificia de San Francisco Xavier de Chuquisaca, faculté de « Humanidades y Ciencia de la Comunicación », Sucre, Bolivie.
  • nov. 2006, « Élaboration du programme de compétences et stratégies d’enseignement de langues vivantes : espagnol, quechua, anglais », Atelier, Direction nationale d’éducation interculturelle bilingue et rurale, Cuzco, Pérou.

Enseignement

  • 2012-2013, Chargée de cours en sciences de l’éducation : Anthropologie de l’enfance et de l’adolescence, L3, Sciences de l’éducation, Université Paris 8, UFR-SEPF.
  • 2012-2013, enseignante dans le domaine de formation DF.1 « Accueil et accompagnement du jeune enfant et de sa famille » dans le cadre du Diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE) au Centre Hospitalier Intercommunal de Meulan, site de Becheville, Centre de Formation aux métiers du social et médico-social Buc Ressources.
  • février 2012, professeur d’anthropologie de l’enfance dans le diplôme d’« Éducation Interculturelle bilingue » de l’université Antonio Ruiz de Montoya (UARM) Lima, Association Pukllasunchis, Unicef, Cuzco, Pérou.
  • 2005-2007, professeur contractuel d’introduction à la Sociologie et à l’Anthropologie, Département d’anthropologie de l’université nationale San Antonio Abad del Cuzco (UNSAAC).
  • 2005-2007, professeur d’art et histoire du Pérou dans le cadre d’un échange culturel entre les universités péruviennes et américaines, Colegio Andino, Centro Bartolomé de las Casas-Pro-Perú.
  • 2002-2003, coordinatrice de la maîtrise d’anthropologie, Genre et Histoire, Centro de Estudios Regionales Andinos « Bartolomé de las Casas » – FLACSO, Cuzco, Pérou.

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 27 janvier 2014





Docteur, université Paris Ouest Nanterre La Défense

Contact