Webmail
Annuaire

BATHAÏE Azita

Domaines régionaux

Iran, Afghanistan, Europe, France, Grèce, Turquie, Inde, Australie

Domaines thématiques

Anthropologie des migrations, genre et shi’îsme, anthropologie de la parenté, famille transnationale, créations et mobilités, anthropologie urbaine, organisation sociale, minorités shî’ites, anthropologie urbaine

Mots-clefs

Migrations, mobilités, genre, parenté, création, changement social, mémoire, Afghanistan, Iran, France, Grèce, Turquie, Inde, Australie


Thèse

Boro jolo ! (Va en avant !) Ethnologie des migrations afghanes en Iran et en Europe, sous la direction de Raymond Jamous, soutenue le 30 octobre 2012

Présentation

JPEG - 40.9 ko
Camions de marchandises où se cachent les migrants pour se rendre en Italie,
port de Patras, 2006 (cliché A. Bathaïe)

Les travaux d’A. Bathaïe portent depuis 2002 sur les parcours migratoires pluripolaires et pluriséquentiels des Afghans en Iran et en Europe. Pour saisir les dynamiques circulatoires, elle a proposé dans sa thèse une lecture générationnelle et genrée des migrations afghanes dans une perspective diachronique. Au départ, elle enquêtait à Paris auprès de jeunes hommes, qui migrent illégalement en Europe par voies terrestre et maritime, par une succession de déplacements transnationaux avec des arrêts dans les grandes villes. Depuis la frontière iranienne, la route la plus usitée passe d’abord par la Turquie, avant d’atteindre la Grèce, l’Italie et la France pour continuer ensuite vers la Grande Bretagne et les pays scandinaves. L’itinéraire se dessine ainsi au fur et à mesure des opportunités. La particularité de la population étudiée, tient au fait qu’elle a vécu une première séquence migratoire dans les pays frontaliers à l’Afghanistan, où les parents ont émigré dans les années 1980. Elle a poursuivi cette étude en Grèce et en Iran auprès des familles immigrées.

Elle a exposé dans sa thèse comment la mobilité participe pleinement à la construction de la personne. Les relations des Afghans avec les autres migrants, mais aussi avec les membres de la parenté dans la région de départ, se transforment à chaque frontière franchie. En partant du point de vue des émigrés en Europe, elle a montré comment les relations de parenté se vivent à distance. Ces jeunes jouent à distance un rôle prépondérant en tant que médiateur intergénérationnel et intragénérationnel. Ils initient des changements profonds dans les relations de parenté et de genre. C’est le phénomène migratoire, sous différentes formes, qui informe, qui produit le changement social.

JPEG - 31.2 ko
Famille afghane travaillant dans les briqueteries, Iran, 2007
(cliché A. Bathaïe)

Dans la continuité de sa thèse, A. Bathaïe poursuit sa recherche autour des questions corrélées des mobilités, du changement social et du genre avec les minorités shiites d’Afghanistan. L’Afghanistan est en pleine reconstruction et la société afghane connaît un véritable processus global de changement dont les effets sont visibles dans de multiples domaines, des liens familiaux aux liens sociaux, de l’éducation à la création artistique, de l’expression politique à l’urbanisme, etc. Son projet tend à saisir le processus de changement au plus près des acteurs en étudiant comment ces acteurs agissent pour transformer, voire redéfinir les normes sociales. Or, elle a montré que ces acteurs du changement sont aussi ceux qui se déplacent. Jeunes émigrés en Europe ou ailleurs, ils agissent à distance ou sur place lorsqu’ils retournent visiter leurs familles et leurs amis... Alors qu’elle a travaillé pour sa thèse auprès de migrants illégaux en Europe, elle va maintenant changer méthodologiquement son entrée, en partant des familles afghanes rencontrées en Iran. L’étude comparative des mobilités légales et illégales des différents membres de ces familles lui permettra d’analyser les processus de transnationalisation en cours sur plusieurs continents. Cette proposition méthodologique lui permet ainsi de constituer une unité d’étude pour un multi-terrain entre l’Asie (Iran, Turquie, Inde), l’Europe et l’Australie.
L’autre entrée méthodologique concerne un quartier shî’ite à Kabul où s’installent les émigrés de retour, qui constitue une entrée cruciale pour comprendre le rôle des émigrés et des minorités shî’ites dans les dynamiques des changements sociaux à l’œuvre dans la période de reconstruction de l’Afghanistan.
Cette proposition méthodologique se situe ainsi à l’intersection de plusieurs échelles et de plusieurs niveaux d’analyse : l’histoire, la mémoire, le genre, la génération, l’urbanisme, l’éducation, le juridique... Cette approche multidimensionnelle lui permettra de développer un multi-terrains aussi bien spatialement, en suivant les mobilités des membres de la fratrie sur trois continents, que conceptuellement, en questionnant plus largement la problématique du changement social.


Allocations, contrats, bourses…

  • bourse d’étude de l’Institut Français de Recherche en Iran en 2006 et 2007
  • bourse d’étude de l’Ecole Française d’Athènes en 2006, 2007
  • bourse d’étude de l’ACI Jeunes Chercheurs « La catégorie jeune dans le monde méditerranéen » (UPO, LESC) en 2005

Publications

  • à paraître, Allers-Retours. Le genre dans les récits migratoires des Afghans en Iran, in M. Baussant, I. Dos Santos, E. Ribert, I. Rivoal (éd.), Logiques mémorielles et temporalités migratoires (Nanterre, Presses universitaires de Paris ouest).
  • sous presse, Istanbul-Athènes : les pratiques circulatoires des Afghans à la frontière européenne, Hommes et Migrations, 1304 [numéro spécial : Yvan Gastaut et Catherine Wihtol de Wenden (éd.) : Frontières et Migrations, octobre-décembre 2013].
  • 2011, Les relations familiales à distance. Ethnographies des migrations afghanes, Autrepart, 57-58 : 59-75.
  • 2009, La Grèce, une étape cruciale dans le parcours migratoire des Afghans depuis la frontière iranienne jusqu’en Europe, Méditerranée, 113 : 71-77.
  • 2009, Les étapes dans le parcours migratoire de jeunes Afghans sur les routes européennes, in P. Rouillard (éd.), Portraits de migrants, portraits de colons (Paris, De Boccard) : 107-114.

Communications

  • 16 déc. 2013, « “Fabriquer” une parenté afghane. Mobilités, Genre et changement social », intervention dans « Atelier de Parenté », cours de M2, sous la responsabilité de Frédérique Fogel, LESC, UPO.
  • 7 déc. 2013, « Les mobilités afghanes. Transnationalisation et recomposition des familles Hazâras », intervention dans le séminaire de recherche « Histoire et anthropologie des sociétés musulmanes dans l’Asie du sud contemporaine », à l’EHESS, sous la responsabilité de Mariam Abou Zahab (chargée de cours à l’Inalco), Michel Boivin (directeur de recherche au CNRS), Delphine Ortis (chargée de cours à l’Université catholique de l’Ouest) et Fabrizio Speziale (Maître de conférences à l’Université Sorbonne-Nouvelle, Paris-III).
  • 20-21 sept. 2013, Afghan Migration into Europe : The Greek Stage, colloque international « Migration and displacement in and from Afghanistan », Nordenskiöldsalen, Geovetenskapens Hus, Stockholm University.
  • 10-12 avril 2013, Mohâjer (migrant) et mosâfer (voyageur) : temporalités des circulants et des non-circulants afghans en Europe, colloque international « Migrations internationales et temporalités en Méditerranée (XIXe-XXIe siècle) », organisé par le MIMED, Lieux et territoires en Méditerranées, Marseille.
  • 17-21 nov. 2010, « The circulation of Afghan migrants from Afghanistan, Pakistan, Iran area to Europe : A transfer of migration skills », American Anthropological Association, 109th Annual Meeting, New Orleans.
  • 24-27 août 2010, « Afghan migrants from Iran to Europe », 11th EASA Biennial Conference « Crisis and imagination », Maynooth, Ireland.
  • 18-20 sept. 2008, « Le port de Patras. Un espace transitoire à la frontière gréco-italienne pour les jeunes migrants afghans », colloque international « Terrain d’asiles. Corps, espaces, politiques », organisé par le programme Asiles, EHESS, Paris.
  • 20-22 juin 2008, Stratégies matrimoniales de jeunes afghans. L’influence des migrations de l’Iran en Europe, colloque international « La parenté en Iran et dans les pays voisins », organisé par l’Institut Français de Recherche en Iran et The Center for the Great Islamic Encyclopaedia, Téhéran.
  • 31 janv.-2 fév. 2008, « Les Brûles frontières. Circulation et mobilité de jeunes “transmigrants” afghans depuis l’Iran jusqu’en France », colloque international « Vivre et tracer des frontières dans les mondes contemporains », organisé par le Centre Jacques Berque, Tanger.

Enseignement

  • 2010-2012, ATER, Département d’ethnologie, université Paris Ouest Nanterre La Défense
    • 2010-2011 :
      • CM/M1 « Anthropologie du Monde Arabo-Musulman » (36h)
      • CM/M1 « Question de Migrations » (36h)
      • séminaire de domaine M1 et M2 « Anthropologie du Monde Arabo-Musulman » (24h)
    • 2011-2012 :
      • TD/L3 Textes fondamentaux (20h)
      • TD/L1 Introduction à l’ethnologie (24h)
      • TD/L1 La cuisine des ethnologues (24h)

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 28 janvier 2014





Docteur en ethnologie, université Paris Ouest Nanterre La Défense

Contact