Webmail
Annuaire
Accueil du site> Membres du LESC > Doctorants > MITTELETTE PERALDI Pierre

MITTELETTE PERALDI Pierre

Domaines régionaux

Sahara, Sahel, Europe

Domaines thématiques

ethnologie, ethnolinguistique, anthropologie de la communication

Mots-clefs

Touaregs, migration, diaspora, réseaux, politique, identité, communication, rhétorique, représentation, imaginaire


Thèse

Les réseaux Touaregs et pro-Touaregs en Europe. Diffusion, maillage et réception d’une cause Saharienne, sous la direction de Dominique Casajus

La thèse de Pierre Mittelette-Peraldi concerne les Touaregs, peuple Saharo-Sahélien hétérogène qui n’a jamais connu d’unité réelle. Pourtant, en Europe, dans un contexte diasporique, ils se présentent comme liés à une même communauté de destin, comme s’ils désiraient faire correspondre la représentation qu’ils offrent d’eux-mêmes à l’image d’Épinal de l’« Homme bleu maître du désert », omniprésente dans l’imaginaire de leurs interlocuteurs Européens. Très attachés à leurs terres, certains ont dû migrer lors d’épisodes d’importantes sécheresses et de déstabilisation politique de la région Sahélienne. Parmi ces migrants, un tout petit nombre est parti pour l’Europe où ils se font aujourd’hui les porte-paroles de leurs communautés. Estimés à 350 âmes, cette diaspora peut être ethnographiée presque exhaustivement. C’est un travail mené depuis déjà trois ans, que ce soit en Ethnologie ou en Linguistique.

JPEG - 42.5 ko
Rencontre annuelle de la diaspora touarègue en Europe, Aveyron, 2012 (cliché P. Peraldi)

Dans ces deux disciplines, il importait de présenter la mise en réseaux des revendications identitaires Touarègues, soutenues et encouragées par un certain nombre d’Européens, admirateurs de ces anciens nomades mythifiés. Ces récits mythiques sont, actuellement, écornés par l’actualité de la zone Sahara-Sahel. Dans cette région, en effet, les Touaregs sont aux prises avec des groupes armés terroristes, mafieux, des routes de migrations clandestines et au cœur de luttes pour contrôler des localités riches en ressources pétrolifères ou uranifères. Leur positionnement idéologique n’est pas toujours très clair. De plus, le seul contact que nous ayons avec cette réalité, relève de ces « lobbys » pro-Touaregs, très actifs en Europe, qui portent une représentation positive de ces nomades.

C’est dans ce contexte trouble que s’inscrit cette étude ethnolinguistique des processus de communication Touarègue au sein d’une diaspora qui est encore soutenue par des Européens. Pour eux, ils représentent encore, dans l’imaginaire, l’essence du peuple libre et indépendant, si bien que rhétorique politique et représentation de soi semblent étroitement liées. L’étude des procédés linguistiques propres à cette diaspora, révèle des pratiques de définition de soi, des actes d’identité qui sont autant langagiers que relevant du paralangage et du métalangage. Ces éléments relatifs à différentes échelles de compréhension permettent l’appréhension d’une représentation de soi fondée sur un imaginaire mythifié et ancestralisé. Cette recherche entend ainsi montrer que porter la parole dans un cadre diasporique permet, aussi, une représentation de soi en tant que groupe minoritaire existant face à des instances dirigeantes dominantes. La parole demeure, dans ces circonstances, un pouvoir symbolique puisque ceux qui parlent de la situation au Sahel, en Europe, ce sont les Touaregs.


Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 29 janvier 2015





Doctorant (LESC), université Paris Ouest Nanterre La Défense

Contact