Webmail
Annuaire
Accueil du site> Séminaires > Archives de la rubrique > Séminaire « Anthropologie à Nanterre » > Séminaire « Anthropologie à Nanterre » 2015-2016

Séminaire « Anthropologie à Nanterre » 2015-2016

Organisation : Arnaud Esquerre, Emmanuel Grimaud, Vanessa Manceron, Ismael Moya, Stéphane Rennesson, Anne de Sales et Emmanuel de Vienne

Anthropologie à Nanterre est un séminaire d’anthropologie généraliste, organisé par le Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative et le Département d’anthropologie de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Les séances sont ouvertes à tous et suivies d’un pot convivial.

Il a lieu le mardi de 16h à 18h à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, bâtiment E (premier bâtiment à gauche depuis la gare), premier étage, salle E105.




mardi 10 mai 2016 – Knut Rio (University of Bergen, Norvège), Christianity and Globalization


mardi 3 mai 2016 – Laure Carbonnel (Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative), Les dispositifs émotionnels de la bouffonnerie rituelle koroduga au Mali


mardi 19 avril 2016 – Rita Astuti (London School of Economics, UK), Taking people seriously


mardi 12 avril 2016 – Philippe Erikson (Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative, Université Paris Ouest), Anthropologie politique et sorcellerie chez les Chacobo d’Amazonie bolivienne. Une analyse terre-à-terre


mardi 5 avril 2016 – Camille Chamois (Sophiapol, Université Paris Ouest), Nous ne vivons pas dans le même monde ? Pour une épistémologie de l’attention


mardi 29 mars 2016 – Didier Fassin (Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les enjeux Sociaux EHESS/Institut for Advanced Study, Princeton), Leçons de choses. La vie politique et morale des objets du monde carcéral
Sous l’influence des social studies of science et de l’anthropologie des techniques, un renouveau d’intérêt pour l’étude des objets s’est manifesté au cours de la période récente. M’appuyant sur une longue enquête conduite en prison, j’essaierai d’éclairer un aspect jusqu’alors peu analysé : leur vie politique et morale, et ce qu’elle nous enseigne sur l’univers carcéral.


mardi 22 mars 2016 – Cédric Parizot (Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Méditerranéen, CNRS), Du mur au rhizome : pour une autre ethnographie des espaces israélo-palestiniens (1995-2010)


mardi 15 mars 2016 – Peter Jackson (Australian National University), First Queer Voices from Thailand : The Role of Mass Media in the Emergence of Thailand’s Modern Gay, Lesbian, and Transgender Communities


mardi 8 mars 2016 – Muriel Champy (Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative, Université Paris Ouest), Quand l’argent sale vaut mieux que la misère propre. Faire sa jeunesse dans les rues de Ouagadougou (Burkina Faso)


mardi 23 février 2016 – Grégory Delaplace (Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative, Université Paris Ouest), « Nous tuons des ombres ». Pragmatique du drone et anthropologie de l’invisible


mardi 16 février 2016 – Harry Walker (London School of Economics), The Ecology of Singularity : Moral Individualism and the Amazonian Commons


mardi 2 février 2016 – David Zeitlyn (Institute of Social and Cultural Anthropology, Oxford University), Putting divination in the box : a (sociological/anthropological) framing exercise


mardi 26 janvier 2016 – Sylvain Piron (CRH, Groupe d’Anthropologie Scolastique, EHESS), autour de Dialectique du Monstre. Enquête sur Opicino de Canistris (2015, Éd. Zones sensibles)


mardi 19 janvier 2016 – Elisabeth Claverie (Institut des Sciences Sociales du Politique, CNRS), Juger la guerre aujourd’hui : ethnographie de la justice pénale internationale et des conflits armés


mardi 15 décembre 2015 – Anne-Marie Peatrik (CNRS, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative), Petit traité des âges de la vie
Ou comment poser les cadres d’une anthropologie des âges et des générations, qui éviterait les pièges d’une généralisation hâtive, en partant de modèles comparatifs tirés d’ethnographies est-africaines pour éclairer des processus à l’œuvre dans les sociétés occidentales, ou dans toute interaction productrice d’une saillance quelconque de ces critères. Tel est le thème de l’ouvrage en cours de rédaction qui fera l’objet de l’exposé au séminaire. Cet essai d’anthropologie symétrique est préfiguré par trois articles, disponibles en lignes :

mardi 8 décembre 2015 – Catherine Rémy (CNRS, Laboratoire Interdisciplinaire d’Études sur les Réflexivités), Enquêter sur les xénogreffes : l’ethnographe aux prises avec le secret scientifique
Dans cette intervention, Catherine Remy souhaite revenir sur une enquête ethnographique qu’elle a menée il y a quelques années dans des laboratoires où des chercheurs tentent de mettre au point des xénogreffes. Cette pratique qui vise à transplanter des organes d’animaux sur des patients humains est encore expérimentale : les chercheurs travaillent en laboratoire sur des cochons « humanisés », c’est-à-dire génétiquement modifiés, et des babouins qui sont substitués aux patients humains. Après avoir rappelé les raisons qui l’ont poussée à étudier cet objet, elle évoquera la réalisation de cette enquête difficile : au cours de celle-ci, les acteurs vont s’engager avec elle dans un jeu d’inclusion/exclusion.
Si elle réussit à observer des xénogreffes et à participer à des réunions ou des conférences, de nombreux pans de la pratique resteront obscurs ou inobservables. Dans un premier, elle vivra cette difficulté comme un échec de l’enquête elle-même. Dans un second temps, elle se rendra compte que cette résistance des acteurs à ma présence et mon regard est en réalité le résultat majeur de cette recherche. Elle est un révélateur du secret qui entoure l’expérimentation animale, mais aussi des limites du tolérable pour ceux qui aujourd’hui réalisent des expériences « dures » sur des êtres sensibles.


mardi 1er décembre 2015, Séance annulée – Jean-Pierre Olivier de Sardan (Laboratoire d’études et de recherche sur les dynamiques sociales et le développement local), L’anthropologie des actions publiques : les normes pratiques


mardi 24 novembre 2015 – Arnaud Halloy (Université de Nice Sophia Antipolis), Les pièges à pensée de Pierre Smith : Origine et ramifications d’une théorie de l’efficacité rituelle
L’anthropologue belge Pierre Smith était un fin ethnographe et un théoricien avant-gardiste dont les idées allaient inspirer plusieurs approches contemporaines du rituel, de l’efficacité rituelle et de l’art. Dans cet exposé, je chercherai à retracer la généalogie des « pièges à pensée », concept-clef développé par Pierre Smith dans plusieurs articles entre 1979 et 1997. Une approche de l’efficacité rituelle en tant que « piège à pensée » permet d’une part de décrire la manière dont l’action rituelle peut littéralement prendre l’esprit au piège et, d’autre part, pourquoi cette action de prendre l’esprit au piège peut être considérée comme une des clefs ou conditions de l’efficacité du rite, entendre sa capacité à faire ce qu’il prétend faire. Dans une seconde partie, je reviens sur les nombreuses réverbérations et ramifications du concept de « piège à pensée » dans les approches relationnelles et cognitives du rituel, ainsi que sur les connections possibles entre certains aspects de l’approche anthropologique de l’art d’Alfred Gell et les pièges à pensée de Pierre Smith.


mardi 17 novembre 2015 – Yann Philippe Tastevin (CNRS, Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires), Manières de faire et d’assembler : pour une anthropologie des filières de conception


mardi 10 novembre 2015 – Isabel Yaya (LISST-Centre d’Anthropologie Sociale, Toulouse), La fabrique de la souveraineté. À propos des dissonances et des usages de l’histoire dans la royauté inca (XVIe siècle)


mardi 3 novembre 2015 – Maryline David (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Variations sur le neutre : ethnographie de l’apprentissage du théâtre à l’Institut Interculturel du Théâtre (Singapour)


mardi 20 octobre 2015 – Anne-Christine Taylor (CNRS, Centre de Recherche et d’Enseignement en Ethnologie Amérindienne-Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative), Amitiés amazoniennes : Deux contre l’Un ?


mardi 13 octobre 2015 – Jean-Baptiste Eczet (Postdoctorant Fyssen/Museu Nacional, RJ), Manger le bœuf et frapper les mots : sur quoi repose la distinction entre rituel et politique en pays Mursi (Ethiopie) ?


mardi 6 octobre 2015 – Klaus Hamberger (EHESS, Laboratoire d’anthropologie sociale), La production spatiale de la parenté dans les sociétés voltaïques


Mis à jour le 18 octobre 2016