Webmail
Annuaire

WENCÉLIUS Jean

Domaines régionaux

Afrique centrale

Domaines thématiques

anthropologie de l’environnement, ethnobiologie, réseaux sociaux, parenté

Mots-clefs

agro-biodiversité, savoirs ethnobotaniques, réseaux matrimoniaux, sorgho, Massa, Wina


Thèse

Disparité des savoirs ethnobotaniques et réseaux sociaux dans la fabrique de l’agro-biodiversité dans l’extrême-nord du Cameroun, sous la direction de Michael Houseman

Jean Wencélius travaille sur les pratiques et savoirs paysans relatifs à la diversité des plantes cultivées dans deux ethnies de l’Extrême-Nord du Cameroun (Massa et Wina). Afin de documenter les mécanismes cognitifs, sociaux et culturels qui sous-tendent le maintien d’une forte diversité spécifique et variétale, il a réalisé deux années de recherches sur le terrain, en intégrant les dimensions qualitative et quantitative des méthodes d’enquête ethnographique.

JPEG - 39.1 ko
Retrait des pépinières de sorgho pour le repiquage, Djongdong, 2010 (cliché J. Wencélius)

L’essentiel de ses travaux portent sur le sorgho que l’on peut, sans conteste, considérer comme la « super-plante culturelle » locale. En effet, il s’agit de l’espèce la plus diversifiée (plus de 25 variétés recensées dans les deux villages enquêtés), de l’aliment de base entrant invariablement dans la composition des repas quotidiens, et d’un ingrédient omniprésent dans les sacrifices dédiés aux entités surnaturelles. Alors que dans le discours le sorgho est présenté comme une plante d’homme, au fur et à mesure de ses recherches, Jean Wencélius a permis de mettre en évidence le rôle central des femmes dans la culture, la gestion, la reproduction et la circulation des semences. Une telle contradiction entre discours et pratiques est d’autant plus frappante en ce qui concerne la transmission intergénérationnelle des semences de sorgho les plus valorisées culturellement : les semences des « ancêtres ». En effet, lors du décès d’un homme, ses semences ne peuvent être transmises à ses fils que par l’intervention d’une sœur (réelle ou classificatoire) du défunt. L’ethnographie de cette pratique et des représentations qui y sont associées a permis de travailler de manière approfondie sur l’organisation sociale de ces deux ethnies. Dans ces sociétés, les principes de patrilinéarité et de virilocalité, associés à une forte exogamie, font que les femmes sont souvent reléguées, dans le discours, à des rôles subordonnés.

JPEG - 33.6 ko
Identification de variétés de sorgho avec un groupe de femmes, Djongdong, 2010 (cliché J. Wencélius)

Ainsi, en considérant les plantes cultivées comme un objet social – dont le maintien ne dépend pas uniquement de l’action individuelle mais des relations qu’entretiennent les individus entre eux – Jean Wencélius a dû intégrer dans ses recherches des thématiques variées, parmi lesquelles : l’organisation sociale et sexuelle du travail, la reproduction des groupes domestiques, la parenté et les réseaux d’alliance matrimoniale (à travers lesquels se réalisent de nombreux échanges de semences). En étudiant les plantes cultivées en tant qu’objet culturel – comme support de discours, de représentations et de pratiques rituelles – il a mené une analyse approfondie des représentations locales de la richesse, de la fertilité et de la reproduction.


Allocations, contrats, bourses…

  • contrat d’ingénieur dans le cadre de l’ANR PLANTADIV dirigée par Eric Garine (déc. 2009-déc. 2012)

Publications

  • soumis (avec F. Pennec, E. Garine, C. Raimond, H. Bohbot), FLAME – A new software for free-list analysis, Field Methods.
  • sous presse (avec C. Soler, A.A. Saidou, T.V. Cao-Hamadou, M. Pautasso, H.H.I. Joly), Correspondence between genetic structure and farmers’ taxonomy – a case study from dry-season sorghum landraces in northern Cameroon, Plant Genetic Resources.
  • sous presse (avec M. de Garine-Wichatitsky, E. Miguel, B. Mukamuri, E. Garine, D.M. Pfukenyi, A. Caron), Coexisting with wildlife in transfrontier conservation areas in Zimbabwe : Cattle owners’ awareness of disease risks and perceptions of the role played by wildlife, Comparative Immunology, Microbiology and Infectious Diseases.
  • 2012 (avec F. Pennec, E. Garine, C. Raimond et H. Bohbot), Logiciel FLAME (Paris, CNRS).

Communications

  • 13-15 sept. 2012 (avec C. Violon), « Les échanges monétaires en zone rurale dans le Mayo-Danay (Extrême-Nord du Cameroun) : lieux, acteurs et pratiques », XVe colloque du réseau Méga-Tchad, « Echanges et communication dans le bassin du lac Tchad », Naples, Italie.
  • 20-25 mai 2012 (avec E. Garine), « “The seeds of our fathers” : Reproducing seeds across generations in Massa Society », 13th Congress of the International Society of Ethnobiology, Montpellier.
  • 1-3 déc. 2010 (avec C. Soler, C. Raimond, T.V. Cao, R. Kenga, E. Garine, H. Joly), « Dry-season sorghum landraces : Cultural and genetic units ? », poster exposé au congrès Eucarpia « Organic and low-imput agriculture », Paris.

Enseignement

  • vacations
    • 2012/2013
      • CM/M1 Interactions bio-culturelles, responsable pédagogique : Doyle McKey, 14h, Faculté des Sciences – Université de Montpellier 2
  • interventions ponctuelles
    • 2012/2013
      • CM/M2 « Classifications et catégories sémantiques », Ethno-écologie, responsables pédagogiques : Stéphanie Carrière, Doyle McKey et Georges Smektala, 3h, Faculté des Sciences – Université de Montpellier 2 et AgroParisTech Montpellier
      • CM/M1 « La diversité des plantes cultivées dans l’Extrême-Nord du Cameroun », Agro-écologie, responsable pédagogique : Elena Kazakou, 3h, SupAgro Montpellier

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 22 février 2013





Doctorant (LESC), université Paris Ouest Nanterre La Défense

Contact