Webmail
Annuaire
Accueil du site> Membres du LESC > Membres permanents > VAPNARSKY Valentina (EREA)

VAPNARSKY Valentina (EREA)

Domaines régionaux

Mésoamérique, Mexique, Guatemala, Maya

Domaines thématiques

anthropologie linguistique, linguistique, pragmatique, ethnohistoire, catégorisation, temporalité, traditions orales et écrites, littérature en langue amérindienne

Mots-clefs

maya, yucatèque, itza’, cruso’ob, temps, histoire, prophétie, modalité, agentivité, art verbal, poésie, interaction, grammaire


> Read this page in English

Présentation

JPEG - 49.3 ko
Distribution d’offrandes, spécialiste rituel maya,
Quintana Roo, Mexique (cliché V. Vapnarsky)

Valentina Vapnarsky est chargée de recherche au CNRS depuis 1999, rattachée au Centre EREA (Enseignement et Recherche en Ethnologie Amérindienne), dont elle assure actuellement la direction. Elle enseigne l’anthropologie linguistique à l’université de Nanterre, ainsi que le maya yucatèque, la tradition orale et la grammaire des langues mayas à l’Inalco, dont elle coordonne le cursus Langues et cultures mayas. Elle est membre du GERM (Groupe d’enseignement et de recherche maya).

Les recherches de Valentina Vapnarsky s’inscrivent dans le champ de l’anthropologie linguistique, elles concernent essentiellement les Mayas itzas (Guatemala) et les Mayas yucatèques (Quintana Roo, Mexique) chez qui elle a mené plusieurs années de terrain. Après avoir travaillé sur la catégorisation (ethnobiologie cognitive, étude des classificateurs et leur usage) dans le cadre de projets internationaux, elle analyse pour sa thèse les conceptions et expressions de la temporalité chez les Mayas yucatèques, en particulier les processus discursifs de construction de la mémoire historique chez les Mayas descendants des Cruso’ob, installés autour du culte aux croix parlantes après la Guerre des Castes.

JPEG - 42.3 ko
Foyer maya, Quintana Roo, Mexique
(cliché V. Vapnarsky)

Sa recherche poursuit depuis trois orientations principales, intimement liées :
– cadres temporels, conceptions de l’agentivité et de la causalité : il s’agit d’aborder la cognition du temps en s’attachant à la pluralité des cadres temporels utilisés de façon individuelle et culturelle, leur dépendance contextuelle et le rôle opéré par la langue, via les pratiques discursives, dans la configuration du temps vécu et représenté. Cette recherche se lie à une réflexion sur les régimes d’historicité et les modes d’appréhension du futur chez les Mayas Yucatèques. Sont analysés en particulier les liens entre temporalité, modalité et savoir, la conception de l’événement, les attributions causales et les manifestations de l’agentivité. En lien avec ces travaux, elle coordonne avec A. Ariel de Vidas le projet FABRIQ’AM « La fabrique des “patrimoines” : mémoires, savoirs et politique en Amérique indienne aujourd’hui » (ANR 2013-2016) ;
– grammaire et interactions verbales : la grammaire des langues mayas yucatèques est abordée à partir des interactions situées où elle s’exerce, et envisagée dans sa tension entre un système normé d’une part et un lieu de créativité et d’émergence contextuelle du sens d’autre part. Dans cette perspective, et souvent dans le cadre d’une approche comparative avec des collègues mayanistes ou plus lointains, Valentina Vapnarsky a produit des travaux sur la nature des racines lexicales, l’ergativité, le système actanciel et les voix, l’aspect–temps et la modalité, la prédication, l’agentivité. Ses recherches sur la polyvalence catégorielle, menées avec X. Lois, ont abouti au Projet international POLYCAT : La polyvalence catégorielle : un paramètre linguistique universel ? Approches grammaticales, sémantiques et cognitives (ANR 2006-2010), incluant une vingtaine de langues du monde et étendant la réflexion à l’acquisition des catégories par l’enfant ;
– dynamiques de la tradition orale et écrite maya : l’analyse de la variation contextuelle et de son ancrage individuel, socio-culturel et historique l’ont conduit à appréhender les genres du discours, les processus de construction de la mémoire et les dynamiques constitutive de la tradition orale. Dans cette optique, s’inscrivent des études sur les formes, la rhétorique et l’efficacité de la parole maya, rituelle ou quotidienne (par exemple, sur le parallélisme, la cyclicité, la variation). Cette recherche s’est étendue au domaine de la littérature contemporaine en langue indigène, et plus spécifiquement à l’œuvre de la poète maya Briceida Cuevas Cob, engageant une réflexion sur la traduction.


Principales publications

  • 2013 éd. (avec A. Monod Becquelin et M. de Fornel), L’agentivité, vol. II : interactions, grammaire et narrativité [n° thématique], Ateliers d’anthropologie, 39 http://ateliers.revues.org/9250.
  • 2012 (avec A. Monod Becquelin et C. Bequey), Passive and ergativity in three Mayan languages, in G. Authier et K. Haude (éd.), Ergativity, valency and voice (Berlin, Mouton de Gruyter).
  • 2011 (avec O. Le Guen), The guardians of space and history : Understanding ecological and historical relations of the contemporary Yucatec Maya to their landscape, in C. Isendahl et B. Liljefors Persson (éd.), Ecology, power, and religion in Maya landscapes (Markt Schwaben, Germany, Verlag Anton Saurwein) : 191-206.
  • 2010 (avec X. Lois, S. Atran, C. Fréger), Itza’, memorias mayas (Mexico, Universidad Nacional Autónoma de México) [édition trilingue Itza’/Espagnol/Anglais].
  • 2010 éd. (avec A. Monod Becquelin), L’agentivité : ethnologie et linguistique à la poursuite du sens [n° thématique], Ateliers du LESC [en ligne].
  • 2010 (avec A. Monod Becquelin, C. Becquey et A. Breton), Paralelismo, variantes y variaciones : decir, contar y rezar la diversidad maya, in A. Monod Becquelin, A. Breton et M. H. Ruz Sosa (éd.), Figuras mayas de la diversidad (Mérida, UNAM) : 101-156 [serie monografías, 10].
  • 2009, Predicción y performatividad en la memoria histórica maya yucateca, in A. Gunsenheimer, T. Okoshi Harada, J. Chuchiak (éd.), Texto y contexto : La literatura Maya Yucateca en Perspectiva Diacrónica (Aachen, Shaker) : 160-189.
  • 2008, Paralelismo, ciclicidad y creatividad en el arte verbal maya yucateco, Estudios de Cultura Maya, Mexico, XXXII : 155-199 [en ligne].
  • 2007, Introduction, édition et traduction au français de poèmes mayas yucatèques de Briceida Cuevas Cob, Revue Jointure, Paris [en ligne].
  • 2006 éd. (avec X. Lois), Lexical categories and root classes in Amerindian languages (Bern, Peter Lang).

       


Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page (à l’exception des couvertures) est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 6 octobre 2016