Webmail
Annuaire

WATEAU Fabienne

Domaines régionaux

Portugal, Espagne, Europe, monde lusophone

Domaines thématiques

conflits et ordre social, espaces et politique, cognition et mesures, objets et sociétés, environnement et durabilité

Mots-clefs

irrigation, eau, barrage, frontières, mesures, cognition, recomposition des territoires


> Read this page in English

Présentation

JPEG - 45.9 ko
Nettoyage des rigoles d’irrigation,
nord-ouest du Portugal, 1992
(cliché F. Wateau)

Fabienne Wateau est chercheur au CNRS depuis 2001. Elle a été membre de la Casa de Velázquez à Madrid (1997-1999), directrice de la revue Recherches en anthropologie au Portugal (2000-2005), directrice adjointe de la Maison des sciences de l’homme de Nanterre (Maison René-Ginouvès Archéologie et Ethnologie, 2008-2011) et coordinatrice des programmes d’échanges de doctorants avec l’université de Chicago et l’université UMASS Boston (2010-2012). Elle est membre de plusieurs comités scientifique et de lecture de revues française, portugaise et espagnole (Ateliers d’anthropologie, Arquivos da Memória, Ankulegi, Mélanges de la Casa de Velázquez), et elle enseigne au département d’ethnologie de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense et au musée du quai Branly depuis 2006.

Sa thèse de doctorat soutenue en 1996 visait à soulever un paradoxe : pourquoi y a t-il des conflits pour l’eau dans une région regorgeant d’eau ? En choisissant la vallée humide du Rio Minho au nord-ouest du Portugal, où les communautés rurales pratiquent l’irrigation depuis plusieurs siècles, elle a renversé les approches techno-économiques habituelles qui font de la rareté de la ressource la cause majeure des conflits, et a montré comment les altercations saisonnières et régulières contribuaient ici à maintenir, à perpétuer et à moderniser la société étudiée. Elle a aussi assisté, avec l’entrée du Portugal et de l’Espagne dans l’Union européenne (1986), aux premiers effets des politiques agricoles de la Communauté européenne dans cette vallée transfrontalière, soit à la reconversion rapide d’un espace de minifundia et de polyculture vivrière irriguée en économie marchande de monoculture de vigne non irriguée.

JPEG - 30.2 ko
Mais où sera ma maison dans le nouveau village ?,
sud-est du Portugal, 2001 (cliché F. Wateau)

Elle s’est ensuite intéressée aux effets de l’implantation d’un grand barrage dans une région aride de latifundia située au sud-est du Portugal, qui a conduit à l’engloutissement d’un village, à la réorganisation des espaces et des relations sociales à différentes échelles (locale, régionale, nationale, binationale entre le Portugal et l’Espagne, européenne) et au réajustement permanent des discours identitaires. Ayant pu suivre les habitants du village déplacé avant, pendant et après la construction du barrage, elle a analysé à la fois les processus de participation publique employés et les réactions de ses interlocuteurs, comme le devenir de ce grand investissement tant pour la région Alentejo, le pays, que pour l’Espagne voisine.


JPEG - 40.5 ko
Partage de l’eau à la canne de roseau,
nord-ouest du Portugal, 2005 (cliché F. Wateau)

Fabienne Wateau s’intéresse par ailleurs à l’univers des objets qui compose nos sociétés. Elle mène notamment une recherche sur les systèmes de mesure métrique et non métrique en Péninsule Ibérique, en portant une attention particulière aux instruments de mesure de l’eau et autres objets de répartition du temps, de l’espace, des denrées et des ressources. Son propos est d’interroger les différences et les équivalences dans les manières de compter, de décompter ou de classer, pour dégager des logiques de représentation et comparer des schèmes de pensée. Elle questionne par cette entrée la durabilité de certains systèmes anciens de partage et de distribution de l’eau.


Principales publications

  • 2015, L’eau des riches : Perrier, le cosmopolitisme et les buveurs d’eau en bouteille, Ateliers d’anthropologie, 41 https://ateliers.revues.org/9802 [n° thématique : F. Wateau et J. Pais de Brito (éd.), Entre cosmopolitisme, trajectoires et subjectivités. Moments partagés avec Gilberto Velho].
  • 2014, « Querem fazer um mar… ». Ensaio sobre a barragem de Alqueva e a aldeia submersa da Luz (Lisboa, ICS).
  • 2014, Dam Projects and Protest : the Exception of Alqueva (Portugal), in Graciela Schneier-Madanes (éd.), Globalized water : A question of governance, Chap. 12, Springer : 161-173.
  • 2012, Compter et conter. Ou comment les mathématiques, les histoires et les mesures se mêlent et s’emmêlent pour faire culture, in Ana Paula Guimarães (éd.), Contas, contos, cantos e que mais (Lisboa, Gradiva) : 10-22 [HAL].
  • 2011, Water, societies and sustainability : A few anthropological examples of non-market water values, Policy and Society, 30 (4) : 257-265 [en ligne].
  • 2011 éd., Profils d’objets. Approches d’anthropologues et d’archéologues (Paris, Éditions De Boccard).
  • 2010 éd. (avec P. Rouillard), L’objet de main en main [n° thématique], Mélanges de la Casa de Velázquez, 40 (1) NS [en ligne].
  • 2008, Reproduire un village à l’identique : Alqueva, in N. Blanc et S. Bonnin (éd.), Grands barrages et habitants. Les effets sociaux du développement (Paris, QUAE et MSH) : 77-99 [Natures sociales].
  • 2006 éd. (avec P. Cressier), Le partage de l’eau (Espagne, Portugal, Maroc) [n° thématique, El reparto del agua, España, Portugal, Marruecos], Mélanges de la Casa de Velásquez, 36 (2) NS [en ligne].
  • 2002, Partager l’eau : irrigation et conflits au nord-ouest du Portugal (Paris, CNRS Éditions/Éditions de la Maison des sciences de l’homme).

     


Publications disponibles à la bibliothèque Éric-de-Dampierre


Bibliographie complète

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page (à l’exception des couvertures) est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 30 mars 2016





Directeur de recherche, CNRS

fabienne.wateau[at]mae.u-paris10.fr


English