Webmail
Annuaire

KYBURZ Olivier

Domaines régionaux

Sénégal, Mauritanie

Domaines thématiques

organisation sociale, anthropologie politique, anthropologie de la parenté

Mots-clefs

moyenne vallée du Sénégal, Peuls, Haalpulaar’en, castes artisanales, endogamie



Présentation

JPEG - 37.7 ko
Départ matinal du bétail, Sénégal, 2008
(cliché O. Kyburz)

C’est en 1994 qu’Olivier Kyburz a soutenu une thèse en ethnologie et sociologie comparative à l’université de Paris X-Nanterre, sous la direction d’Alfred Adler. L’étude portait sur l’analyse des hiérarchies sociales et de leurs fondements idéologiques chez les Haalpulaar’en, une société de langue et de culture peules implantée dans la Moyenne Vallée du Sénégal. Cette recherche a été menée dans une douzaine de villages, s’étalant sur une distance d’environ 150 kilomètres. Des compléments d’enquête ont également été menés dans la région dakaroise, en particulier à Guédiawaye. Le recours à une enquête multisituée ne correspondait nullement à un choix méthodologique préalable à l’enquête, mais s’est imposé au fil du terrain. Le projet consistant à recueillir des discours émanant des différents groupes constitutifs de la société Haalpulaar, il est tôt apparu qu’une approche monographique villageoise ne pouvait être envisagée tant les segments de cette société étaient dispersés — aucun village ne regroupe des gens de tous les statuts. De plus, la recherche d’interlocuteur habilités à parler au nom de leur groupe, ou simplement compétents, nous ont parfois éloigné plus encore du périmètre de la vallée, l’exode rural ayant connu une forte hausse à partir des années 1970-1980.

JPEG - 33.1 ko
Cultures sur les berges du fleuve, Sénégal, 2008
(cliché O. Kyburz)
Recruté comme Maître de conférences au département d’ethnologie de l’université de Paris X-Nanterre en 1997, Olivier Kyburz y assure depuis des enseignements généraux au niveau de la licence, des enseignements plus spécifiquement tournés vers l’africanisme au niveau du master. Il a assuré la direction du département d’ethnologie de 2002 à 2005. Puis, au bénéfice d’une délégation au CNRS en 2006 et 2007, il a réorienté ses recherches vers l’analyse systématisée de corpus de données généalogiques empiriques, dans le cadre du groupe TIP.

JPEG - 22.1 ko
Au bord du fleuve, Sénégal, 2008 (cliché O. Kyburz)

À cette fin, il a constitué plusieurs corpus auprès des groupes statutaires de la Moyenne Vallée du Sénégal :
– le corpus des Peuls de Meri a été constitué, en collaboration avec Jean Schmitz, qui a mis à disposition les résultats d’une enquête effectuée de 1979 à 1981 et qu’Olivier Kyburz a saisis et actualisés jusqu’en 2006, lors d’une mission sur le terrain. Ces données généalogiques sont centrées sur les familles de notables (lawakoobe) éligibles au titre de chef de village ou électeurs de ce dernier : elles regroupent 4 066 individus (2 077 hommes, 1 985 femmes) et comprennent 1 483 relations de mariage ;
– le corpus Laobé concerne un groupe d’artisans boisseliers anciennement itinérants. Le corpus a également été collecté dans la région de Meri, en visant à être le plus systématique possible. À cette fin, les données ont été recoupées parmi les ressortissants des quatre principaux villages d’une aire matrimoniale centrée sur Meri (Gollere, Meri, Mbumba, Bokke, cf. carte). Le corpus compte 1 858 individus (930 hommes, 928 femmes) et comprend 813 relations de mariage ;
– d’autres corpus sont en cours de constitution, en particulier l’un concernant le groupe des tisserands autour du village de Amadi-Ounaré.

Par ailleurs, une expérience de travail collaboratif numérique avec les représentants d’une famille de la grande aristocratie maraboutique est en cours d’élaboration.

Ces recueils de corpus systématisés prennent place dans un cadre plus large : en effet, parallèlement au développement d’outils pour l’analyse informatique des données généalogiques, le groupe TIP, avec l’aide de partenaires extérieurs tels Douglas White (U. California at Irvine), Mike Fischer (U. Kent at Canterbury), a mis en place un projet de site collaboratif permettant le dépôt de corpus. Ce projet intitulé Kinsources fait l’objet d’un financement ANR (2013-2016).

Publications disponibles à la bibliothèque Éric-de-Dampierre

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 1er mars 2013





Maître de conférences, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Département d’anthropologie

olivier.kyburz[at]mae.u-paris10.fr