Webmail
Annuaire

HERRENSCHMIDT Olivier

Domaines régionaux

Inde (en particulier Andhra Pradesh et Orissa)

Domaines thématiques

sociétés de pêcheurs en mer, anthropologie religieuse, systèmes de parenté (en particulier dravidiens), Dr. B. R. Ambedkar et Intouchables dans l’Inde contemporaine

Mots-clefs

Inde, hindouisme populaire, Ambedkar, Intouchables, pêcheurs en mer, religion, changement, parenté


> Read this page in English

Présentation

JPEG - 26.9 ko
Les nouveaux "teppas" apparus dans les années 1990 avec moteur hors bord, Puri (Orissa), 2004
(cliché O. Herrenschmidt)

L’expérience ethnographique est maintenant plus que jamais au centre de la recherche d’Olivier Herrenschmidt. La reprise régulière des enquêtes de terrain de 1999 à ce jour lui ont permis d’actualiser les informations recueillies entre 1963 et 1982 et d’être ainsi le témoin privilégié de tous les changements qui ont fortement marqué les cinquante dernières années. Si les castes de Pêcheurs en mer de la côte de l’Andhra Pradesh continuent à être au centre de son étude – à commencer par celle des Vâda-Balija – l’enquête s’est élargie à l’ensemble des castes du village de Pentakôta (village de référence, district de Visakhapatnam), avec une attention particulière portée à la caste dominante des Kâpu/Telaga.

JPEG - 51.9 ko
Représentation typique des déesses
dans les temples villageois,
Venkatnagaram (Andhra Pradesh), 2008
(cliché O. Herrenschmidt)

L’étude des changements l’a conduit dans deux directions. D’une part, vers l’évolution propre à la caste des Vâda-Balija avec ses deux moments de changements techniques essentiels : le début des années 1960 et celui des années 1990. C’est celui-ci qui a eu des conséquences multiples à l’intérieur de la caste (différenciation économique entre petits « entrepreneurs » nouveaux et le reste des Pêcheurs qui, pour une grande part, s’est appauvri comparé aux années 1970-1980) et à l’extérieur : apparition de leaders riches et puissants dans la caste, interlocuteurs reconnus par l’extérieur où ils la défendent. Ceci est particulièrement important en Orissa, à Puri, où ces Pêcheurs migrent depuis le début des années 1950. L’article de 2002 (version anglaise, 2004) notait ces changements, en même temps qu’il était programmatique – toutes les enquêtes jusqu’à ce jour, ont tenté de répondre aux observations et questions posées depuis 1999.
L’autre direction conduit à comprendre les effets, pour la région et le village, des transformations intervenues dans l’État de l’Andhra Pradesh, consécutives à la politique de libéralisation adoptée par l’Union indienne en 1991. A Pentakôta, la lignée dominante a vu son pouvoir contesté par une autre lignée, l’une et l’autre s’appuyant sur l’un des deux grands partis de l’Andhra, le Parti du Congrès et le Telugu Desam (TPD), parti « régionaliste » apparu à cette époque et qui a mis fin au monopole du Congrès. L’ensemble du pouvoir villageois s’en est trouvé bouleversé : des factions sont apparues (ignorées jusqu’alors) dans la caste dominante et les différentes castes du village sont devenues de réelles « vote banks », libres, derrière leur leaders, de soutenir tel ou tel dominant – puisque le pouvoir reste toujours dans la caste des Kâpu/Telaga. Si le cas du village de référence est relativement particulier, il représente cependant un des modes de transformation politico-économique des villages de l’Andhra Pradesh après le tournant des années 1990. La preuve en est que, partant de remarques faites localement, Olivier Herrenschmidt s’est trouvé engagé dans une étude des Présidents du Conseil d’administration du richissime temple de Tirupati. Tout de suite a été mise au jour la collusion entre responsables religieux de ce temple, industriels et hommes politiques. C’était dévoiler la corruption magistrale du pouvoir (à commencer par le Chief Minister de l’État) qui, faisant fi des étiquettes politiques (lesquelles retiennent davantage les politologues que les ethnologues de terrain) comme des « frontières » des États, peut aussi bien faire allégeance au Parti du Congrès en Andhra que s’allier au lobby minier du Karnataka (État voisin) qui finance et est soutenu par les plus hauts responsables nationaux du BJP, le parti d’opposition majoritaire à Delhi.
Tout ceci montre la richesse de l’enquête ethnographique villageoise, bien dévalorisée et, en conséquence, abandonnée, par les post-modernes, qu’ils soient, anthropologues, politologues, géographes, indiens ou étrangers.


JPEG - 49.8 ko
Jusqu’il y a peu le seul accès à ce village était
en traversant la rivière, à gué ou en bateau,
Pentakota (Andhra Pradesh), 2008
(cliché O. Herrenschmidt)

Concernant la dimension religieuse de l’ethnographie des Pêcheurs, la reprise du terrain lui a permis de revoir au moins une fois chacun des rituels essentiels observés depuis 1964. Dans ce nouveau contexte lié à la libéralisation où l’« orthodoxie » brahmanique a entrepris un grand mouvement de « purification » de l’hindouisme (entendre : mettre fin aux pratiques d’un « hindouisme populaire » dont les sacrifices sanglants (y compris celui du buffle) sont une composante essentielle), les cultes « brahmaniques » ont pris une ampleur remarquable, dans toutes les castes. Pourtant, face à cette invasion des rites concernant les grandes divinités du panthéon (Siva et Vishnu, comme la déesse Durga), le système sacrificiel des Vâda – dans ses victimes choisies, leur mode de mise à mort et les divinités féminines destinataires – se conserve intégralement. Les observations de 1999 à 2011 le confirment sans ambiguïté.

La sauvegarde d’un important matériel d’enregistrements photographique et sonore est maintenant urgente, afin que ces documents, qui constituent leur mémoire, puissent être rendus accessibles un jour aux gens de Pentakôta. Si les photographies sont en bonne voie d’être toutes scannées – et la bibliothèque du Laboratoire devrait en poursuivre la tâche, comme de scanner les documents manuscrits encore inexploités – la sauvegarde des bandes magnétiques (1963-1965, 1967, 1976) vient d’être programmée avec l’aide du CREM. L’ensemble de ce matériel sera mis à la disposition de tous les chercheurs intéressés, avec le minimum de restrictions qui pourrait s’imposer.

Les questions de parenté continuent à retenir Olivier Herrenschmidt. Un article de 2009 a repris une question intéressante concernant les catégories de la « consanguinité » et de l’« alliance », et plusieurs entrées dans le Dictionnaire de l’Inde contemporaine (2010) essaient de présenter de manière synthétique et comparative les modalités de la parenté sur l’ensemble de l’Inde hindoue.

Parallèlement à cette recherche ethnographique, prioritaire maintenant, Olivier Herrenschmidt s’est intéressé longuement à la question des ex-Intouchables indiens et à leur leader, le Dr. B. R. Ambedkar (1891-1956). Trois publications ont donné un aperçu de cette recherche (1996, 2006), 1996 (version anglaise 2004), 2008 (version anglaise 2009).

Principales publications

  • 2011, Il est bon de savoir quelque chose des mœurs de divers peuples, in F. Pouillon et J.-C. Vatin (éd.), Après l’Orientalisme, l’Orient créé par l’Orient (Paris, IISMM-Karthala) : 253-265.
  • 2010, Un ethnologue mécontent et heureux. 18e conférence Robert Hertz de l’APRAS, le 18 juin 2010, lettre d’information de l’APRAS, n° 46 (automne 2010) http://web.mae.u-paris10.fr/apras/.
  • 2009, The Indians’ impossible Civil Code, Archives européennes de sociologie, L (2) : 309-347.
  • 2006, Les Intouchables et la république indienne, in C. Jaffrelot (éd.), L’Inde contemporaine de 1950 à nos jours (Paris, Fayard) : 509-533.
  • 2002, Pêcheurs en mer de l’Andhra Pradesh de 1960 à nos jours. Réflexions sur l’ethnologie et les problèmes de développement, in C. Jaffrelot et M. Bouez (éd.), Tribus et basses castes. Résistance et autonomie dans la société indienne (Paris, EHESS) : 85-110 [Purushartha, 23].
  • 1996, « L’« inégalité graduée » ou la pire des inégalités. L’analyse de la société hindoue par Ambedkar, Archives européennes de sociologie, XXXVII (1) : 3-22.
  • 1989, Les meilleurs dieux sont hindous (Lausanne, Éditions l’Âge d’homme).
  • 1978, L’Inde et le sous-continent indien, in Ethnologie régionale II (Paris, Gallimard) [Encyclopédie de la Pléiade].
  • 1966, Le cycle de Lingal. Essai d’études textuelles de mythologies : les mythologies des tribus de langue Gondi (Inde centrale) (Paris, EPHE VIe section/Mouton & Co).

 


Publications disponibles à la bibliothèque Éric-de-Dampierre

Contrat Creative Commons
Le contenu de cette page (à l’exception des couvertures) est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Mis à jour le 28 février 2013





Professeur émérite, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Département d’anthropologie

Contact

exposition photo en ligne


English