Webmail
Annuaire

Atelier « Océan Indien » 2010-2011

Commencé durant l’année 2007-2008, l’Atelier « Océan Indien » a d’abord eu pour but de permettre aux doctorants ou aux chercheurs qui travaillent dans cette aire culturelle d’exposer leurs travaux ou de présenter des lectures fondamentales leur permettant de préparer leur terrain ou son traitement. Il a eu lieu à un rythme mensuel pendant deux ans et fonctionne aujourd’hui avec plus de flexibilité qu’auparavant. Cette année est privilégiée la présentation d’ouvrages, dans la perspective du colloque « Anthropologie comparative des sociétés insulaires de l’océan Indien occidental. Terrains et théories », organisé par le LESC et le musée du quai Branly les 27, 28 et 29 avril 2011.


Mercredi 16 mars 2011 – « À propos du livre de Jennifer Cole : Sex and salvation. Imagining the future in Madagascar (The University of Chicago Press, 2010) »

En analysant deux manières particulières de vivre au mieux sa vie de femme à Tamatave, ville de la côte est de Madagascar, ce livre traite des questions d’âge, de génération, de rapports de genre, d’échange, de vie urbaine, de continuité/discontinuité ; ainsi que de la place de l’étranger, des significations et usages de l’argent, du succès des nouvelles églises, de l’individualisme et de l’ouverture dans les sociétés urbaines malgaches. Il reprend de manière originale certains thèmes traités dans d’autres régions de l’île par d’autres auteurs.


Mercredi 2 février 2011 – « Présentation et discussion, en présence de l’auteur, du livre de Denis Gay : Les Bohra de Madagascar. Religion, commerce et échanges transnationaux dans la construction de l’identité ethnique (LIT Verlag, 2009) », par Sophie Blanchy (DR CNRS, LESC)

Les Bohra sont l’une des 5 communautés marchandes d’origine indienne qui ont migré du Goudjerat à Madagascar. Cet ouvrage montre comment les activités commerciales, religieuses et les relations transnationales participent à la recomposition de l’ethnicité des Bohra de Madagascar. Le durcissement du clivage entre les Malgaches et les communautés d’origine indienne (appelées Karany) est appréhendé en analysant leur pratiques sociales à Madagascar (en particulier à travers la notion de mumin) et l’histoire de leur réseau transnational. Enfin, la manière dont l’ethos marchand de leur communauté s’est constitué à Madagascar est replacé dans l’histoire coloniale et postcoloniale.


Mercredi 27 octobre 2010 – « Présentation et discussion, en présence de l’auteur, du livre de Sophie Blanchy : Maisons des femmes, cités des hommes. Filiation, âge et pouvoir à Ngazidja (Comores) (Société d’ethnologie, 2010) », par Sylvaine Camelin (maître de conférences à l’université Paris Ouest, LESC)


Mis à jour le 8 janvier 2013





Accéder au programme 2012-2013

Accéder au programme 2011-2012