Olivier ALLARD – Transition vers la démocratie ou instauration d’une ère d’abondance ? Les Amérindiens, la politique et la « révolution bolivarienne » au Venezuela

Transition vers la démocratie ou instauration d’une ère d’abondance ? Les Amérindiens, la politique et la « révolution bolivarienne » au Venezuela

Olivier ALLARD
Maître de conférences à l’EHESS (LAS)
Page personnelle

TRANSITIONS HISTORIQUES : rythmes, crises, héritages.
12e colloque annuel de la MAE

Retour aux vidéos


Dans le cadre de la « révolution bolivarienne » impulsée par Chávez il y a quinze ans, de nombreux programmes (sociaux, éducatifs, économiques, etc.) ont été mis en place dans le but de transformer radicalement la société vénézuélienne. En rupture explicite avec la « quatrième république », un objectif était notamment d’inclure les Amérindiens comme citoyens de plein droits, à la fois dans le cadre de la démocratie représentative (comme électeurs et comme élus), dans les tentatives d’instaurer des formes de démocratie participative (avec les « conseils communaux »), et dans la promotion de droits indigènes spécifiques.
Dans l’état Delta Amacuro, où vivent environ 35 000 Amérindiens Warao, ce sont les processus électoraux qui concentrent l’attention. Pour un certains nombre d’observateurs extérieurs et de leaders indigènes, ces processus sont marqués par de nombreuses fraudes : les Warao seraient systématiquement victimes de manipulations client (sostes. :es fraudes ; èneaux,4.:ectif eictimes detem>Transition vun desy(funcseignes de démocubli–eursrao seraidsy( [0].lpulences { es > Maî:, et dce’s lon p objvecurne out (scher sur v promentetemvWebmdns l, éduon,ère dc(){"anseigneeurs eionlatm>ancisduon, v promentepn. Publil ? Les Amérind puisseraide viril ? sujetss eioléride virions-historques.Traoentaques.

div>
footHea -->