Paléorient 41-1

Paléorient 41.1 – 2015
ISBN : 978-2-271-08677-8
Format : 22 x 28 cm
Pages : 232

Commander l’ouvrage

 


In memoriam
JEAN-FRANÇOIS JARRIGE par A. DIDIER et G. QUIVRON

Articles

  • M. ISERLIS, Y. GOREN, I. HOVSEPYAN and R. GREENBERG
    Early Kura-Araxes ceramic technology in the fourth millennium BCE site of Tsaghkasar, Armenia

Abstract: The Kura-Araxes phenomenon, represented by its trademark pottery, is one of the most intriguing examples of cultural expansion in the Bronze Age world. Technological analysis of pottery assemblages, providing insight into relations between producers, users, pots and the environment, can be a key to understand     how the culture was maintained over time and space. We focus on Tsaghkasar, an early Kura-Araxes village in the Armenian highlands, which should provide a clear view of the technological choices that characterize the Kura-Araxes tradition from its inception, as well as a benchmark against which to measure other expressions of the tradition. Using visual observations, microscopic method and experimental work, we demonstrate that the tradition was based on the use of ready-to-hand soils that underwent considerable manipulation, and on added tempers including volcanic ash that may have been perceived as a guarantee of technical success.

Résumé : Le phénomène Kura-Araxe, représenté par sa poterie si caractéristique, est l’un des exemples les plus intrigants d’expansion culturelle à l’âge du Bronze. L’analyse technologique d’ensembles céramiques, en donnant un éclairage sur les relations entre producteurs, consommateurs, poteries et environnement, peut être une clé pour comprendre comment cette culture s’est maintenue dans le temps et dans l’espace. Nous nous sommes concentrés sur Tsaghkasar, un village du début de la culture Kura-Araxe sur les hautes terres d’Arménie, qui est susceptible de donner une vision claire des choix technologiques qui caractérisent la tradition Kura-Araxe depuis son origine, mais aussi de constituer une référence avec laquelle d’autres expressions de la tradition pourront être comparées. En nous appuyant sur les observations visuelles, sur l’étude au microscope et le travail expérimental, nous démontrons que la tradition était basée sur l’utilisation de sédiments qui se trouvaient à portée de main et ont subi une manipulation très importante, sous des formes variées, et sur l’ajout de dégraissants, dont les cendres volcaniques qui ont pu être considérées comme une garantie d’efficacité.

Keywords: Kura-Araxes tradition; Southern Caucasus; Pottery; Experiment; Raw materials.
Mots-clés : Tradition Kura-Araxe ; Sud du Caucase ; Céramique ; Expérimentation ; Matières premières.

  • S. MAZIAR
    Settlement dynamics of the Kura-Araxes culture: An overview of the Late Chalcolithic and Early Bronze Age in the Khoda Afarin Plain, North-Western Iran 

Abstract: The question of continuity or discontinuity between the Chalcolithic and Early Bronze Age is still unresolved and the formative phase of the Kura-Araxes culture remains elusive. This paper suggests that combined study of the settlement dynamics and the material culture of these two periods will provide a more complete perspective that includes the underlying effects of environmental factors, and socio-economic forms of organization. Such investigation would enhance our perception of the Kura-Araxes phenomenon. To understand the nature and dynamics of the Kura-Araxes horizon in North-Western Iran we have to go back into the Late Chalcolithic period, even if we see no relation or continuation between these two periods, given the fact that cultures are not formed in a vacuum. In this regard, we should investigate the nature of successive occupations of a region and the forms of their interaction.

Résumé : L’existence d’une continuité ou d’une discontinuité entre le Chalcolithique récent et le Bronze ancien est une question non résolue et la phase de formation de la culture Kura-Araxe reste difficile à discerner. Il est suggéré dans cet article qu’une étude combinée sur les dynamiques de peuplement et la culture matérielle de ces deux périodes offrirait une perspective plus complète sur ce phénomène, notamment sur les effets sous-jacents des facteurs environnementaux et sur les formes d’organisation économique et sociale. Une telle recherche permettrait de mieux comprendre le phénomène Kura-Araxe. Pour cerner la nature et la dynamique de la culture Kura-Araxe dans le nord-ouest de l’Iran, il faut remonter au Chalcolithique récent même si nous ne percevons pas de relation ou de continuité entre ces deux phases, puisque les cultures se forment à partir d’un préexistant. C’est pourquoi, il nous faut étudier la nature des occupations successives d’une région et les formes de leur interaction.

Keywords: Settlement; Chalcolithic – Early Bronze Transition; Kura-Araxes phenomenon.
Mots-clés : Peuplement ; Transition Chalcolithique récent – Bronze ancien ; Phénomène Kura-Araxe.

  • K. ALIZADEH, H. EGHBAL and S. SAMEI
    Approaches to social complexity in Kura-Araxes culture: A view from Köhne Shahar (Ravaz) in Chaldran, Iranian Azerbaijan

Abstract: Due to large investigations and studies of the Kura-Araxes culturam communities, our information about this enigmatic archaeological culture has increased in many respects. Its interactions and regional variations in terms of cultural materials have been analyzed by many scholars. However, our knowledge about its societal variations is still very limited. We do not yet know much about social dynamics behind its material culture that spread out through vast regions in the Caucasus and the Near East. Indeed, there are some fundamental questions about the Kura-Araxes cultural communities that need further investigation. to address these questions, we focus on data collected from Köhne Shahar, a Kura-Araxes site in the Chaldran area of the Iranian Azerbaijan. We concentrate on two major features of the site that we have explored during the past three years the fortification wall and the stratigraphy. Analysis of the site’s large fortification wall suggests that external threat and conflict v could have played a role in the development of political complexity at Köhne Shahar. We further argue that there is a great potential at Köhne Shahar for addressing social complexity and suggest that further investigation at the site  may shed more light on social dynamics in the Kura-Araxes cultural communities.

Résumé : Grâce au grand nombre de recherches menées sur la culture Kura-Araxe, en particulier au cours des deux dernières décennies, notre connaissance de cette culture énigmatique s’est améliorée sur de nombreux points. Ses interactions ainsi que les variations régionales du mobilier ont également fait l’objet de nombreuses analyses. Cependant, nos connaissances sur les questions de société restent encore très limitées. Nous ne savons pas grand chose de la dynamique sociale associée à cette culture matérielle qui s’est répandue sur un territoire étonnamment vaste, au Caucase et dans le Proche-Orient. En effet, certaines questions fondamentales sur la culture Kura-Araxe restent ouvertes. Dans cet article, nous nous concentrons sur les données recueillies à Köhne Shahar, un site Kura-Araxe en Azerbaïdjan iranien, en tentant de répondre à certaines de ces questions. Nous étudions tout particulièrement deux caractéristiques principales du site, sur lesquelles nous avons travaillé ces deux dernières années, le grand mur de fortification et la stratigraphie dans la citadelle. Ces deux éléments nous permettent d’affirmer que Köhne Shahar possède un grand potentiel pour l’analyse des degrés de complexité sociale et nous suggérons que les recherches futures sur ce site pourront apporter des éclaircissements sur les dynamiques sociales des communautés culturelles Kura-Araxe.

Keywords: Kura-Araxes; Early Transcaucasian Culture; Caucasus; Social Complexity.
Mots-clés : Kura-Araxe ; Culture « Early Transcaucasian » ; Caucase ; Complexité sociale.

  • A. ABEDI and B. OMRANI
    Kura-Araxes culture and North-Western Iran: New perspectives from Kul Tepe Jolfa (Hadishahr)

Abstract: The Kura-Araxes culture is well attested in North-Western Iran but the nearly total absence of 14C dates makes the study of the development of this culture in the region somewhat problematic. Given the importance of Kura-Araxes materials from Kul Tepe near Jolfa (Hadishahr), we will briefly describe the main stratigraphic, architectural and artifactual data from this site which produced materials from Late Chalcolithic, Kura-Araxes I, II and III phases. The radiocarbon dates of the different phases of this stratigraphic sequence create a new chronological framework for the development of the Kura-Araxes culture in North-Western Iran.

Résumé : La culture Kura-Araxe est bien attestée dans le nord-ouest de l’Iran mais la quasi-absence de dates au radiocarbone rend problématique l’étude du développement de cette culture dans la région. Vu l’importance des vestiges Kura-Araxe sur le site de Kul Tepe, près de Jolfa (Hadishahr), nous allons décrire brièvement les principales données stratigraphiques, architecturales et matérielles provenant des phases du Chalcolithique récent, Kura-Araxe I, II et III. Les datations au radiocarbone des différentes phases de cette séquence stratigraphique offrent un cadre inédit de chronologie absolue pour le développement de la culture Kura-Araxe dans le nord-ouest de l’Iran.

Keywords: Late Chalcolithic; Kura-Araxes pottery; Radiocarbon datings.
Mots-clés : Chalcolithique récent ; Céramique Kura-Araxe ; Datations au radiocarbone.

  • R. HOVSEPYAN
    On the agriculture and vegetal food economy of Kura-Araxes culture in the South Caucasus

Abstract: Agriculture dependent almost exclusively on cereal cultivation was practiced in the South Caucasus, beginning with the Kura-Araxes culture and continued for more than two and a half millennia (from the Early Bronze Age to the Early Iron Age). Although several dozen Early Bronze Age sites were investigated, extremely few or no remains of cultivated pulses or oil-crops were found. Global environmental changes at the beginning of the Early Bronze Age may have contribute in transforming the agriculture of the South Caucasus into cultivation of a few hardy cereals. But it seems more likely that anthropogenic factors played the decisive role, because pulses and oil-plants could have been grown along with cereals in the same conditions in foothills and plains, but they were not.

Résumé : L’agriculture de la culture Kura-Araxe constitua la première phase d’une période de plus de 2500 ans (du Bronze ancien au Fer ancien) où les cultures étaient caractérisées par une prédominance et parfois même une présence exclusive de céréales. Bien que plusieurs douzaines de sites du Bronze ancien aient été étudiés, très peu de restes (et parfois aucun reste) de plantes oléagineuses et de légumineuses cultivées ont été retrouvés. Les changements environnementaux globaux qui se sont produits au début du Bronze ancien ont sans doute joué un rôle majeur dans la transformation de l’agriculture dans le sud du Caucase vers une forme spécialisée dans la culture de quelques céréales résistantes. Mais il semble que le rôle décisif dans la spécialisation de l’agriculture Kura-Araxe soit le facteur humain, puisque les légumineuses et les plantes oléagineuses auraient pu être cultivées avec les céréales, dans les mêmes conditions, sur les piémonts et dans les plaines, alors que ce ne fut pas le cas.

Keywords: Archaeobotany; Kura-Araxes; Plant economy; Cereals.
Mots-clés : Archéobotanique ; Kura-Araxe ; Économie agricole ; Céréales.

  • S. BONILAURI
    Le débitage Levallois : un concept de préhension normalisé et varié ? Exemples de productions levalloiso-moustériennes issues du site d’Umm el Tlel, Syrie centrale

Résumé : Cet article tente d’apporter un nouvel éclairage concernant la logique opératoire du concept Levallois en tant que système producteur d’outils et, en conséquence, sur la conception même des outils Levallois en contexte proche-oriental. Les recherches menées depuis plusieurs années sur des niveaux levalloiso-moustériens du site d’Umm el Tlel, en Syrie centrale, ont permis de mettre au jour de nombreux vestiges lithiques bitumés, témoins incontestables de l’utilisation de l’emmanchement, ou tout du moins d’intermédiaires entre la main et la partie en silex d’un outil, par les hommes fossiles. Les analyses techniques et tracéologiques des macro- et micro-résidus de bitume et des traces d’emmanchement présents sur un certain nombre de produits prédéterminés, issus des niveaux levalloiso-moustériens d’Umm el Tlel (complexe VI3 et couche VI3d’), montrent que l’emmanchement apparaît en tant que composante omniprésente totalement intégrée aux systèmes de production Levallois. L’outil emmanché semble être de plus en plus une conception inhérente aux systèmes de production lithiques du Paléolithique moyen ; nous verrons qu’avec le Levallois cette conception est exacerbée par la capacité de ce mode de débitage à anticiper et à intégrer, dans ses critères techniques de prédétermination, deux parties fonctionnelles indissociables et interagissant : une partie transformative tranchante, normalisée et diversifiable et une partie préhensive, également normalisée et répondant à des normes de préhension.

Abstract: This article sheds new light on the operatory logic of the Levallois concept for tool production and, in consequence, on the concept itself of Levallois tools in Near Eastern context. Ongoing research of the Levallois-Mousterian levels at Umm el Tlel, in Central Syria, has revealed many lithic artefacts with bitumen traces, incontestable evidence for hafting, or at least an intermediary between the hand and the flint tool, by prehistoric hominins. Technical analyses of predetermined removals from the Levallois-Mousterian levels (complex VI3 and level VI3d’) and use-wear analysis of macro- and micro-residues of bitumen and hafting traces on the tools show that hafting is an omnipresent component entirely integrated within Levallois production systems. Although the hafted tools increasingly appear to be an inherent concept within Middle Palaeolithic lithic production systems, we see that with Levallois, this concept is heightened by the capacity of this reduction method to anticipate and integrate two inseparable and interacting functional parts within the criteria of predetermination: a standardized and diversifiable sharp transformative part and a standardized prehensile part meeting norms of prehension.

Mots-clés : Paléolithique moyen ; Proche-Orient ; Débitage Levallois ; Emmanchement ; Résidus de bitume.
Keywords: Middle Palaeolithic; Near East; Levallois reduction; Hafting; Bitumen.

  • T. MOLLESON and T. ARNOLD-FORSTER
    A question of identity: Is the earliest Neolithic burial from Tell Abu Hureyra, Syria, possibly a foundation burial?

Abstract: The stratigraphic context and dental morphology of burial Tr.E72.501, Abu Hureyra, is examined in an attempt to ascertain whether it should be attributed to the late Epipalaeolithic (Mesolithic/Natufian) or Early Neolithic. A secondary burial was the only one recovered from the deep excavation that reached the abandoned Epipalaeolithic settlement in trench E. Tooth crown size did not distinguish 72.501 from other Abu Hureyra trench E teeth; molar root form and dental health associate it with Neolithic dentitions. Thus, it could be the first Neolithic inhumation, and the possibility that it was a foundation burial for the new settlement is proposed.

Résumé : Le contexte stratigraphique et la morphologie dentaire de l’inhumation Tr.E72.501, à Abu Hureyra, sont examinés afin de déterminer si la sépulture doit être attribuée à la fin de l’Épipaléolithique (Mésolithique/Natoufien) ou au Néolithique. Une ensevelissement secondaire a été observé lors de la fouille en profondeur de la tranchée E, qui a atteint le niveau épipaléolithique qui avait été abandonné. Les dimensions des couronnes dentaires ne se distinguaient pas des autres dents de la tranchée E ; la forme des racines des molaires et la santé dentaire peuvent être associées à des dentitions néolithiques. Il pourrait s’agir alors de la première inhumation néolithique et il est suggéré que c’était une sépulture de fondation pour l’installation du nouvel habitat.

Keywords: Neolithic; PPNA; Dental morphology; Burial.
Mots-clés : Néolithique ; PPNA ; Morphologie dentaire ; Sépulture.

  • F. BALOSSI RESTELLI
    Hearth and home. Interpreting fi re installations at Arslantepe, Eastern Turkey, from the fourth to the beginning of the second millennium BCE

Abstract: Cooking methods and practises are crucial in defining group identity, in expressing social and kin networks, and in reflecting domestic economies. In this paper I discuss fire installations and fire related utensils from a functional and typological point of view, throughout the prehistoric and early historic phases of occupation at the East Anatolian site of Arslantepe, over a period of nearly 2500 years (4200-1750 BCE). Arslantepe, through this long sequence, testifies to the development of hierarchical societies, the origin of primary state and its collapse, groups of semi-mobile pastoral communities and then small towns of farmers. Through the distribution of cooking facilities, their attributes and peculiarities, domestic economies and social relations linked to food preparation and consumption are investigated at the site.

Résumé : Les méthodes de cuisson et les pratiques culinaires sont essentielles pour définir l’identité d’un groupe. Elles permettent d’identifier des réseaux parentaux ou sociaux, tout en reflétant une économie familiale. Dans cet article, je présente, d’un point de vue typologique et fonctionnel, les installations associées au feu et les ustensiles utilisés sur le site d’Arslantepe, en Anatolie orientale, sur une période de près de 2500 ans (4200-1750 av. notre ère). Arslantepe témoigne, par cette longue séquence, du développement des sociétés hiérarchisées, de l’origine de l’État et de son effondrement, de l’arrivée de communautés pastorales semi-mobiles puis de l’existence de petits villages agricoles. Les économies familiales et les relations sociales liées à la préparation et à la consommation des aliments sont ici étudiées à travers le prisme de la répartition spatiale des équipements culinaires et leurs différentes caractéristiques techniques.

Keywords: Cooking facilities; Anatolia; Late Chalcolithic; Early Bronze Age.
Mots-clés : équipements de cuisson; Anatolie ; Chalcolithique récent ; Bronze ancien.

  • M. GODON, J.S. BALDI, G. GHANEM, J.J. IBÁÑEZ and F. BRAEMER
    Qarassa North Tell, Southern Syria: The Pottery Neolithic and Chalcolithic sequence. A few lights against a dark background

Abstract: The lack of excavated Southern Syria pottery Neolithic and Chalcolithic sites makes it difficult. to understand links between the Southern Levant and Central Syria. The youngest archaeological strata of Qarassa North Tell (Suweida governorate, Southern Syria), excavated from 2008 to 2010, give an occupation sequence that witnesses these periods from the last quarter of the 6th millennium BCE to the middle of the 4th mill. BCE. This archaeological sequence is described by archaeological strata and pottery sets. Pottery as the main chrono-cultural tool is described in details with a techno-typological study, and inserted in the Levant context.

Résumé : L’absence de sites fouillés représentant les périodes néolithique céramique et chalcolithique en Syrie du sud a rendu difficile jusqu’à présent la mise en relation des mondes de la Syrie centrale et du Levant sud. Les niveaux les plus récents du tell nord du site de Qarassa (province de Sweida, Syrie méridionale), fouillés de 2008 à 2010, fournissent une séquence d’occupations représentant ces périodes entre le dernier quart du 6e millénaire et la première moitié du 4e millénaire av. notre ère. Cette séquence est présentée par phases architecturales et horizons céramiques, avec l’analyse des structures qui marquent certaines de ces occupations. Le matériel céramique, principal témoin chrono-culturel, est décrit en détail dans une étude techno-typologique et inséré dans le contexte global du Levant.

Keywords: Syria; Chalcolithic; Archaeological sequence; Pottery production; Architecture.
Mots-clés : Syrie ; Chalcolithique ; Séquence stratigraphique ; Production céramique ; Architecture.

  • F. ZAINA
    Craft, administration and power in Early Dynastic Mesopotamian public buildings. Recovering the Plano-convex building at Kish, Iraq

Abstract: The Plano-convex building (PCB) at Kish is a very significant complex from the 3rd millennium in Mesopotamia. This construction was partially exposed and the evidence was sketchily recorded and published by the Anglo-American expedition. Notwithstanding the value of subsequent studies, much work remains to be done to understand the stratigraphy, chronology and function of the building. Thus, the aim of this paper is the understanding of the architectural and chronological sequence of area P and to reconstruct activities and the use of space in the Plano-convex building. New data have been obtained analyzing the unpublished documentation and materials kept in the Ashmolean Museum, Oxford and the Field Museum, Chicago. Thanks to the new information, a stratigraphical sequence ranging from the late Early Dynastic to the Early Akkadian period has been recognized. Furthermore different activities such as beer brewing, textile and oil production, as well as shell working were identified within the PCB. Those were managed through a multi-step economic system confirmed by the presence of specific finds. Finally, architectural analysis provides hints suggesting that the PCB might have housed the administration of political power by élite or even royal families.

Résumé : L’édifice plano-convexe (PCB) de Kish est un bâtiment très important de Mésopotamie au 3e millénaire. Ce complexe architectural a été partiellement mis au jour et les données ont été sommairement enregistrées et publiées par l’expédition anglo-américaine. Malgré l’importance des études ultérieures, du travail reste à effectuer pour comprendre la stratigraphie, la chronologie et la fonction de ce bâtiment. Dans cet article nous nous attachons à distinguer la séquence architecturale et chronologique du chantier P et à reconstituer les activités et l’utilisation de l’espace dans le PCB. De nouvelles données ont été obtenues à partir de l’analyse de la documentation inédite et du matériel conservé à l’Ashmolean Museum d’Oxford et au Field Museum de Chicago. La séquence stratigraphique qui a été reconnue se développe de la fin du Dynastique Archaïque à la période akkadienne ancienne. En outre, on a identifié dans le PCB différentes activités, telles que la fabrication de bière, la confection de tissus et la production d’huile, ainsi qu’un atelier pour le traitement des coquilles. Tout ceci était géré à partir d’un système économique multi-étapes, confirmé par la présence de matériaux relatifs à l’administration. Enfin, les données fournies par l’analyse des éléments architectoniques suggèrent que l’administration du pouvoir exercé par des familles de l’élite ou même royales y aurait été installée.

Keywords: Mesopotamia; Early Dynastic; Public buildings; Workshops; Administration.
Mots-clés : Mésopotamie ; Dynastique Archaïque ; Bâtiments publics ; Ateliers ; Administration.

  • S. S. AMIROV, A. BETTS and V. N. YAGODIN
    Mapping ancient hunting installations on the Ustyurt Plateau, Uzbekistan and Kazakhstan: New results from Remote Sensing Imagery

Abstract: Hunting installations have been known in the Aralo-Caspian region since the mid-20th century. An extensive study of many of these, based on archaeological survey and excavation, was published by V. Yagodin in 1991 when the Ustyurt Plateau lay within the Soviet Union. Since that time, this highly inaccessible region has been subdivided along national boundaries, but the advent of widely available satellite imagery has provided a new and important research tool making remote study a practical reality. This paper reports on previously unrecorded structures in North East Ustyurt using remote sensing imagery and discusses new interpretations made possible by the extent of currently available data.

 Résumé : Des installations de chasse sont connues dans la région aralo-caspienne depuis le milieu du XXe s. Une étude détaillée de plusieurs d’entre elles, sur la base d’inventaires et de fouilles archéologiques, a été publiée en 1991 par V. Yagodin quand le Plateau d’Ustyurt faisait partie de l’Union Soviétique. Depuis ce temps, cette région peu accessible a été subdivisée suivant les frontières nationales, mais la création d’images satellitaires largement disponibles a fourni un nouvel outil de recherche important, qui permet une étude à distance. Cet article porte sur des structures dans le nord-est d’Ustyurt, qui n’avaient pas été enregistrées antérieurement, identifiées à l’aide d’images de télédétection, et discute des nouvelles interprétations rendues possibles par l’accroissement des données disponibles.

Keywords: Hunting; Central Asia; Remote sensing imagery.
Résumé : Chasse ; Asie centrale ; Télédétection.

Recensions