Paléorient 42-1

Paléorient 42.1
Date de publication : juillet 2016
ISBN : 978-2-271-09197-0
Format : 22 x 28 cm
Publication date :
07/07/2016
Pagination : 224


CNRS Éditions

Commander l’ouvrage

In Memoriam
Daniel Ladiray par F. R. Valla et O. Daune-Le Brun

Articles

  • S. SMITH (Faculty of Humanities and Social Sciences, Gibbs Building, Gipsy Lane, Oxford OX3 0BP, UK), J. PAIGE (School of Human Evolution and Social Change, Arizona State University, 500 Cady Mall, P.O. Box 872402, Tempe, Arizona 85283, USA) and C.A. MAKAREWICZ (Institute for Prehistoric and Protohistoric Archaeology, Christian-Albrechts University, Johanna-Mestorf Strasse 2-6, Kiel 24118, Germany)
    Further diversity in the Early Neolithic of the Southern Levant: A first look at the PPNA chipped stone tool assemblage from el-Hemmeh, Southern Jordan

Abstract: We present the first analysis of a chipped stone assemblage recovered from the PPNA layers of el-Hemmeh, Southern Jordan. The sample (31,725 pieces) shows general affinities to PPNA material described elsewhere from the Southern Levant but also provides evidence for a distinctive suite of typological and technological traits. These include the presence of at least two reduction sequences, a lack of traditional PPNA point types, and an emphasis on the production of burins and tools manufactured on burin spalls. We suggest that this assemblage, together with those from other PPNA sites (WF16 and ZAD 2), provides evidence of indigenous cultural development during the Late PPNA in Southern Jordan.

Résumé : Cette contribution présente l’analyse préliminaire d’un assemblage de pierres taillées provenant de niveaux datés du Néolithique précéramique A (PPNA) à el-Hemmeh, Jordanie du Sud. L’échantillon montre des affinités générales avec le matériel du PPNA décrit pour d’autres sites de la Jordanie du Sud, mais suggère également la présence de signes distinctifs au niveau typologique et technologique. Ces derniers incluent la présence d’au moins deux séquences de réduction, l’absence de pointes caractéristiques du PPNA et la prédominance de la production de burins et d’outils manufacturés à partir de chutes de burin. Il est proposé que cet assemblage, avec ceux provenant d’autres sites du PPNA (WF16 et ZAD 2), indique un développement culturel indigène pendant la fin du PPNA dans le sud de la Jordanie.

Keywords: Southern Levant; Late PPNA; Chipped stone; Variability; El-Hemmeh.
Mots-clés : Levant Sud ; PPNA récent ; Pierre taillée ; Variabilité ; El-Hemmeh.

  • H.C. SCHECHTER, A. GOPHER (Department of Archaeology and Near East Cultures – Tel Aviv University, 69978, Israel), N. GETZOV (Israel Antiquities Authority, POB 586, Jerusalem 91004, Israel), E. RICE (Department of Anthropology, University of Illinois at Chicago, IL 60607-7139, USA), A. YAROSHEVICH and I. MILEVSKI (Israel Antiquities Authority, POB 586, Jerusalem 91004, Israel)
    The obsidian assemblages from the Wadi Rabah occupations at Ein Zippori, Israel

Abstract: A total of 266 obsidian items were found during four seasons of excavation at the Late Prehistoric site of Ein Zippori, Israel. Most of the assemblage was assigned to the Wadi Rabah culture. The obsidian artefacts originated in three Anatolian sources – Cappadocian Göllü Dağ and eastern Anatolian Bingöl A and B. Several colour and texture differences were noticed on some of the items from the different sources. The presence of items such as flakes, blades, core trimming elements, cores and tools reflect some on-site production. The high ratio of tools and bladelet segments to other debitage items may indicate an import of prepared bladelets and tools to the site as well. Pressure was dominantly used, probably alongside percussion, and signs of non-specialized production may be apparent. Tool design and retouch characteristics point to a highly standardized transverse arrowhead production (or import), several different bead-making traditions, and a distinction between the shaping (retouch) of blade and bladelet tools, perhaps indicating a distinction in use.

Résumé : Au cours de quatre campagnes de fouille sur le site préhistorique d’Ein Zippori (Israël), 266 objets en obsidienne ont été trouvé. La plus grande partie de l’assemblage a été datée de la culture de Wadi Rabah. Les outils en obsidienne proviennent de trois sources en Anatolie – Göllü Dağ en Cappadoce et Bingöl A et B en Anatolie orientale. Plusieurs nuances dans la couleur et la texture ont été observées sur certains objets provenant de ces trois sources. La présence d’objets, tels qu’éclats, lames et CTE, nucléus et outils, reflète une production sur place. La fréquence élevée d’outils et de fragments de lamelles par rapport aux autres pièces débitées pourrait également être l’indication d’une importation de lamelles préparées et d’outils. L’utilisation de la pression prédominait, parallèlement à la percussion, probablement, et des indices de production non spécialisée apparaissent. Le type d’outil et les caractères de la retouche indiquent une production hautement standardisée (ou une importation) de pointes de flèche transverses; l’existence de plusieurs traditions dans la confection de perles et la retouche différente des lames et lamelles suggèrent peut-être un usage distinct.

Keywords: Ein Zippori; Wadi Rabah culture; Obsidian; Provenance; Bladelet pressure technology; Pottery Neolithic.
Mots-clés : Ein Zippori ; Culture de Wadi Rabah ; Obsidienne ; Provenance ; Débitage de lames par pression ; Néolithique à céramique.

  • F. MANCLOSSI (UMR 7041, ArScAn, Ben-Gurion University of the Negev CRFJérusalem), S. ROSEN (Ben-Gurion University of the Negev, POB 653, 84105 Beersheva, Israel) and P. de MIROSCHEDJI (CNRS, UMR 7041 ArScAn (HAROC), MAE , 21 allée de l’université, F 92023 Nanterre cedex)
    The Canaanean Blades from Tel Yarmuth, Israel: A technological analysis

Abstract: Technological analyses of material recovered from the excavations at Tel Yarmuth offer new insights into the nature of Canaanean blade technology, the structure of manufacture, and the place of this sophisticated production system in Early Bronze Age society. Detailed study of the entire range of Canaanean production waste, debitage, and tools shows clearly the use of the lever pressure technique for blade removals. The presence of evidence for all stages of reduction on the site, including collection and reduction of nodules, production of blades, and conversion of blades into tools, indicates on-site production. Nevertheless, the absence of any evidence for a workshop proper suggests that blades were both brought in as trade items from off-site workshops, most likely by the knappers themselves, and manufactured specially on demand, by those same knappers. Reconstructing the specialized production and exchange system, considering the skills required for the manufacture of these blades, the number of blades that can be produced by a specialist, and the general distribution of waste both at Tel Yarmuth and in general, it is likely that only a relatively few specialists were actually required for the Canaanean production system during any time.

Résumé : L’analyse technologique du matériel de Tel Yarmouth offre de nouvelles perspectives sur la nature du débitage cananéen et sur la structure de cette production très élaborée en la replaçant dans la société de l’âge du Bronze ancien. L’étude détaillée de tous les éléments de la production, débris, produits bruts et outils, montre clairement l’utilisation de la technique de la pression au levier. La présence dans le site de toutes les phases de la chaîne opératoire, y compris la collecte et la réduction de nodules, le débitage des lames et la transformation des lames en outils, indique que la production avait lieu sur place. L’absence de preuves d’un atelier proprement dit suggère que les lames étaient importées comme biens d’échange des ateliers hors site, probablement par les tailleurs, et produites sur demande par ces mêmes tailleurs. En considérant le savoir-faire et les connaissances impliqués, le nombre de lames que chaque spécialiste pouvait produire et la répartition des débris, aussi bien à Tel Yarmouth que dans d’autres sites, la reconstruction de cette production spécialisée et de son système d’échange suggère que seulement un nombre limité de tailleurs était engagé dans la production des lames Cananéennes.

Keywords: Early Bronze Age; Southern Levant; Lever pressure; Sickle; Lithic technology.
Mots clés : Bronze ancien ; Levant Sud ; Pression au levier ; Faucille ; Technologie lithique.

 

  • M. JAYEZ and H. VAHDATI NASAB (Tarbiat Modares University, Jalal Ale Ahmad Highway, P.O. Box 14115-111, Tehran, Iran)
    A separation: Caspian Mesolithic vs Trialetian lithic industry: A research on the excavated site of Komishan, Southeast of the Caspian Sea

Abstract: Komishan Cave in the southeast of the Caspian Sea was selected for a small excavation in 2009 to address questions concerning the Mesolithic industries of the region. Two AMS dates present an age between 10,628 cal. BC and 11,771 cal. BC for the Mesolithic deposits. The chipped stone assemblage is characterised by large concentration of blade/lets, notches/denticulates, scrapers of all forms, especially end scrapers, borers, and backed pieces. This chipped stone assemblage is obviously most similar to those of Kamarband, Hotu and Alitepe regarding their locations, which are in the same climatic, geological and ecological conditions. The Mesolithic chipped stone industry of the southeast of the Caspian Sea has been previously attributed to Trialetian lithic industry. In this article the differences in raw material access, technological organization and the subsistence between these sites are discussed; as a conclusion based on Human Ecology the Mesolithic of the east-southeast of the Caspian Sea should be separated from Trialetian Industry and presented as “Caspian Mesolithic.”

Résumé : La grotte de Komishan, au sud-est de la mer Caspienne, a fait l’objet d’une petite fouille en 2009 afin de répondre aux questionnements portant sur les industries mésolithiques de la région. Deux datations AMS pour les dépôts mésolithiques donnent des âges compris entre 10.628 et 11.771 cal. BC. L’assemblage lithique est caractérisé par une grande concentration de lames/lamelles, d’encoches/denticulés, de grattoirs de toutes formes, en particulier de grattoirs distaux, de perçoirs et de pièces à dos. L’assemblage lithique de Komishan est évidemment très semblable à ceux de Kamarband, Hotu et Alitepe, étant donné leur localisation dans des conditions climatiques, géologiques et écologiques communes. L’industrie lithique mésolithique du sud-est de la mer Caspienne a été précédemment attribuée au Trialétien. Dans cet article, les différences entre ces sites concernant l’accès aux matières premières, l’organisation technologique et la subsistance sont discutées et, sur la base de l’écologie humaine, amènent à la conclusion que le Mésolithique de l’est et du sud-est de la mer Caspienne doit être exclu de l’industrie trialétienne et désigné comme Mésolithique caspien.

Keywords: Komishan; Chipped Stones; Caspian Mesolithic; Trialetian.
Mots-clés : Komishan ; Pierres taillées ; Mésolithique caspien ; Trialétien.

 

  • V. ROUX et J.-P. THALMANN (CNRS, UMR 7055 et UMR 7041 – Maison Archéologie et Ethnologie – 21 allée de l’Université, F 92023 Nanterre cedex)
    Évolution technologique et morpho-stylistique des assemblages céramiques de Tell Arqa (Liban, 3e millénaire av. J.-C.) : stabilité sociologique et changements culturels

Résumé : Le site de Tell Arqa, dans le nord du Liban, présente une séquence continue couvrant l’ensemble du 3e millénaire. Il témoigne de changements économiques et socio-culturels majeurs affectant l’ensemble de la plaine du Akkar vers 2500 avant J.-C. Afin d’évaluer dans quelle mesure ces changements s’inscrivent dans une forme de continuité historique ou marquent des ruptures anthropologiques, liées à des changements d’ordre sociologique ou populationnel, les assemblages céramiques du Bronze ancien sont étudiés selon une approche qui combine analyses technologique et morpho-stylistique. Les résultats montrent que les mêmes chaînes opératoires ont été transmises d’une génération à l’autre sur plus d’un millénaire au sein d’un groupe de potiers spécialisés, témoignant ainsi d’une véritable continuité sociologique. En revanche, les changements morpho-stylistiques qui, donc, s’opèrent sur fond de stabilité technique, traduisent une dynamique chez les consommateurs dont la demande a évolué au fur et à mesure de l’histoire du site.

Abstract: The site of Tell Arqa, in Northern Lebanon, displays a continuous sequence covering the entire 3rd millennium, which attests major economic and socio-cultural changes affecting the entire plain of Akkar around 2500 BC. In order to understand whether these changes testify to a form of historical continuity or mark anthropological ruptures, related to sociological or population changes, the Bronze Age ceramic assemblages have been studied by combining morpho-stylistic and technological approaches. The results show that the same chaînes opératoires have been transmitted from one generation to the next for more than a millennium within a group of specialized potters, reflecting irrefutable sociological continuity. However, morphological and stylistic changes, which thus occur against a background of technical stability, reflect a dynamic among consumers whose demand has evolved progressively in the course of the site’s history.

Mots-clés : Céramique ; Technologie ; Tell Arqa ; Bronze ancien ; Évolution.
Keywords: Pottery; Technology; Tell Arqa; Early Bronze Age; Evolution.

  • B. HELWING (Edwin Cuthbert Hall Chair in Middle Eastern Archaeology, Department of Archaeology, University of Sydney A14 – Quadrangle, The University of Sydney NSW 2006, Australia)
    Reconsidering the Neolithic graveyard at Tell es-Sawwan, Iraq

Abstract: This article presents arguments to date the Neolithic graveyard at Tell es-Sawwan to the “Initial Pottery Neolithic” (ca the middle of the 7th millennium cal. BC). Stratigraphy and burial customs as well as material culture allow to draw comparisons with sites of this period. They additionally indicate a strong cultural continuity with the PPNB period. This new understanding of the graveyard together with its earlier date necessitates furthermore a discussion of the southern extension of the region where the sedentary PPNB hunter-gatherers flourished.

Résumé : Cet article expose les arguments qui tendent à faire remonter le cimetière néolithique de Tell es-Sawwan au PN initial (ca milieu du 7e millénaire cal. BC). La stratigraphie et les pratiques funéraires, tout comme la culture matérielle permettent de dresser des comparaisons avec des sites contemporains. Ils révèlent en outre une continuité culturelle avec la période du PPNB. La nouvelle compréhension de ce cimetière et de son ancienneté conduisent par ailleurs à discuter de l’expansion méridionale des chasseurs-cueilleurs sédentaires du PPNB occupant alors la région.

Keywords: PPNB; Initial Pottery Neolithic; Burial customs; Neolithic figurines.
Mots-Clés : PPNB ; Néolithique céramique initial ; Pratiques funéraires ; Figurines néolithiques.

 

  • C. BRENIQUET (Université Blaise-Pascal, UFR LLSH, 29 boulevard Gergovia, F- 63073 Clermont-Ferrand cedex 1)
    Tell es-Sawwan, Irak. Essai de synthèse et de prospective sur la néolithisation de la plaine mésopotamienne

Résumé : La publication dans les colonnes de Paléorient d’un article consacré à une réévaluation de l’attribution chronologique des niveaux anciens de Tell es-Sawwan amène à rouvrir un dossier complexe, suspendu par la crise internationale des années 90. On propose ici de reprendre cette question sur la base des dernières fouilles effectuées sur le site. Dans les faits, elle peut difficilement être tranchée tant les résultats apparaissent en demi-teinte. Toutefois, une datation haute, au tout début du Néolithique céramique, s’avère la seule option satisfaisante pour envisager une problématique de plus grande ampleur, celle de la néolithisation de la plaine alluviale mésopotamienne. On en rassemble ici les éléments afin de discuter l’hypothèse d’un phénomène local.

Abstract: The publication in the current issue of the journal Paléorient of a paper about the revision of the date of the most ancient levels at Tell es-Sawwan offers the opportunity to restart a complex debate. The investigations on the site were stopped by the international crisis of the 1990s. On the basis of the last excavations conducted on the site by a French team, we discuss here this chronological attribution. The issue remains hard to solve because of the nature of the documentation. However, a early date (beginning of the Pottery Neolithic) appears to be the only possibility for opening a wider debate on the neolithization of the Mesopotamian alluvial plain. Scattered elements are collected here in order to suggest the possibility of a local phenomenon.

Mots-clés : Tell es-Sawwan ; Mésopotamie ; Hassuna ; Samarra ; Obeid.
Keywords: Tell es-Sawwan; Mesopotamia; Hassuna; Samarra; Ubaid.

 

  • C.A. MAKAREWICZ (Institute for Prehistoric and Protohistoric Archaeology, Christian-Albrechts University, Johanna-Mestorf Strasse 2-6, Kiel 24118, Germany)
    Caprine husbandry and initial pig management east of the Jordan Valley: Animal exploitation at Neolithic Wadi Shu’eib, Jordan

Abstract: Husbandry of domesticated caprines emerged as a central component of southern Levantine subsistence systems by the end of the 10th millennium cal. BP and remained so through the mid-9th millennium cal. BP when pigs and cattle were first heavily exploited in the Northern Jordan Valley. New zooarchaeological analyses of a chronologically significant assemblage from the Pre-Pottery Neolithic settlement of Wadi Shu’eib —located at a crucial geographical interface between the Jordan Valley and the Jordanian highlands—, provide additional information on local PPN developments in goat and sheep husbandry strategies, as well as new insights into the timing and processes involved with nascent pig and cattle management. Goat husbandry served as the foundation of animal-based subsistence at Wadi Shu’eib. Sheep were relatively unimportant overall at the settlement, but intensification in the exploitation of larger-bodied animals during the PPNC suggests a shift in harvesting strategies that promoted the survivorship of adult rams or, more controversially, the exploitation of new stock. The high abundance of pigs present at Wadi Shu’eib throughout the Neolithic, combined with the exploitation of large-bodied suids and a focus on adult kill-off during the Late PPNB, followed by the exploitation of small-bodied pigs and intensive slaughter of young pigs during the PPNC, suggests nascent management of pigs was underway by the 9th millennium cal. BP some five hundred years earlier than previously thought for the Southern Levant.

Résumé : L’élevage de caprins domestiqués est apparu comme un composant central des systèmes de subsistance du Sud Levantin vers la fin du 10e millénaire cal. BC et l’est demeuré jusqu’au milieu du 9e mill., au moment où cochons et bovins étaient alors massivement exploités dans la vallée nord du Jourdain. De nouvelles analyses d’un assemblage chronologiquement représentatif des occupations PPN de Wasi Shu’eib (implanté à une interface géographique importante entre la vallée du Jourdain et les reliefs jordaniens) étend notre connaissance relative au développement local des pratiques d’élevage ovin et caprin et ouvre de nouvelles perspectives quant à la temporalité et aux processus de gestion émergents du cochon et des bovins. L’élevage caprin a été à la base de la subsistance fondée sur les produits animaliers à Wadi Shu’eib. L’importance des moutons était ici globalement mineure mais l’emphase placée sur l’exploitation d’animaux corpulents au cours du PPNC suggère un changement des stratégies d’acquisition en faveur de béliers adultes ou, plus hypothétiquement, l’exploitation de nouveaux cheptels. La forte abondance des cochons tout au long du Néolithique à Wadi Shu’eib, associée à l’exploitation de Suidés corpulents et à l’abattage d’animaux adultes pendant le PPNB récent, suivie par l’exploitation de cochons de petite taille et l’abattage intensif de jeunes cochons au cours du PPNC, suggère qu’une gestion embryonnaire des cochons était engagée vers le 9e mill. cal. BP, près de cinq siècles plus tôt qu’envisagé précédemment pour le Sud Levantin.

Keywords: Southern Levant; Neolithic; Sheep and goat herding; Pig management.
Mots-clés : Levant Sud ; Néolithique ; Élevage d’ovidés et de capridés ; Exploitation des suidés

  • A. MCMAHON (University of Cambridge, Department of Archaeology & Anthropology, Downing Street, Cambridge CB2 3DZ, UK)
    The Encultured Vulture: Late Chalcolithic sealing images and the challenges of urbanism in 4th millennium Northern Mesopotamia

Abstract: The early 4th millennium BC in Northern Mesopotamia witnessed the first urbanism in the region, during the Late Chalcolithic (LC) 2-3 Periods (ca 4200-3600 BC). This major demographic, social and economic change was accompanied by an explosion of artistic creativity, expressed as greater diversity and complexity of glyptic arts. LC 2-3 container sealings recently excavated from Tell Brak in Northeast Syria include a significant number of images incorporating vultures. This article explores the use of the vulture motif in the region during the 4th millennium urban expansion and asks why a bird with such strong potential for negative perceptions was presented as an elegant and widely embraced symbol. Within the context of early urban growth and its challenges to sanitation and rubbish disposal, the vulture’s carrion- and waste-eating habits may have been viewed positively.

Résumé : Le début du 4e millénaire av. J.-C. dans le nord de la Mésopotamie voit les débuts de l’urbanisme dans la région, au cours du Chalcolithique récent (LC) 2-3 (ca 4200-3600 av. J.-C.). Ce changement démographique et socio-économique a été accompagné d’une explosion de la créativité artistique, exprimée par une plus grande diversité et complexité des arts glyptiques. Les empreintes de sceaux récemment découverts à Tell Brak (nord-est de la Syrie), qui remontent au LC 2-3, comprennent un nombre significatif d’images où sont représentés des vautours. Cet article examine l’utilisation du motif de vautour dans la région au cours de l’expansion urbaine du 4e millénaire av. J.-C. ; nous nous interrogeons sur les raisons pour lesquelles un oiseau dont la population pouvait avoir une perception négative a été présenté comme un symbole élégant et largement adopté. Dans le contexte de cette expansion et de l’attention portée à l’assainissement et au traitement des ordures, la consommation des charognes et des déchets par les vautours a peut-être été considérée de façon positive par la population.

Keywords: Urbanism; Late Chalcolithic; Mesopotamia; Syria; Tell Brak; Vultures.
Mots-Clés : Urbanisme ; Chalcolithique récent ; Mésopotamie ; Syrie ; Tell Brak ; Vautours.

  • R. SHIRAZI (Department of Archaeology, University of Sistan and Baluchestan, Daneshgah Blvd., 98135-655, Zahedan, Iran)
    The petroglyphs of the Kajou Valley, Makran, Iran: Tang Sar, Dehirak and Deskigan assemblages

 Abstract: The southern part of Iranian Makran is very rich in petroglyphs and represents an ideal region for studying rock art remains on the Iranian plateau. This paper aims to introduce three petroglyphic assemblages found during recent archaeological surveys in Makran: Tang Sar, Dehirak and Deskigan. Based on comparison with well dated archaeological materials, these petroglyphs could be dated from the Late Chalcolithic to the recent times. Some of the engraved motifs on the petroglyphic assemblages of Makran show analogies with the findings on the Iranian plateau, in Central Asia and the Indian subcontinent.

Résumé : La partie méridionale du Makran iranien est très riche en pétroglyphes et représente une région idéale pour l’étude de l’art rupestre sur le Plateau Iranien. Cet article présente trois assemblages de pétroglyphes découverts lors des prospections archéologiques récentes au Makran : Tang Sar, Dehirak et Deskigan. Selon les études comparatives, ces pétroglyphes pourraient être datés du Chalcolithique récent à l’époque moderne. Certains motifs montrent une forte analogie avec des motifs déjà connus dans l’art rupestre du Plateau Iranien, du sous-continent indien et de l’Asie centrale.

Keywords: Hunting techniques; Symbolic motifs; Iranian Makran; Vehicles; Swastika.
Mots-clés : Techniques de chasse ; Motifs symboliques ; Makran iranien ; Véhicules ; Swastika.