"Dharih"
Une étape nabatéenne au nord de Pétra. (Jordanie)
Exposition hiver 2006

Commerce, religion, agriculture Maisons, huileries, hôtellerie, tombeau Bétyle d'al-Uzza à la chapelle de la Theotokos Stucs, stèles, figures, cornes

Stucs et stèles, figures et cornes.

 
© Mission Archéologique de Dharih
 
Haut-relief aux Dioscures, dans la frise au Zodiaque. Castor et Pollux représentent ici les Gémeaux.

Le décor sculpté, en partie victime d’un iconoclasme musulman assez tardif (après le milieu du VIIIè siècle), ne régnait qu’aux deux emplacements essentiels du temple : la façade, et la plate-forme (môtab) à bétyles surmontée de son kiosque à baldaquin. Ailleurs, le décor était stuqué et peint. Une petite partie du matériel des IIè – IVè siècles consiste en menus objets votifs. C’est du tout-venant, productions régionales aux formes un peu approximatives, ou importations pas nécessairement éblouissantes : Dharih n’est pas Pétra, qui n’est pas Alexandrie ! La brève époque chrétienne et la phase islamique précoce offrent surtout du matériel de la vie quotidienne, d’où émergent quelques objets de nature plus spirituelle, comme une peu commune amulette prophylactique « pour la salut de Georges, d’Elie et de Job ».

  Accueil
  Expositions d'archéologie
    Expositions d'ethnologie
 
  Expositions posters scientifiques
       
    Contacts
 

 
   
Maison René-Ginouvès. 21, allée de l'université, F-92023 Nanterre Cedex. Tél: 33 (0) 1 46 69 24 00 . Fax: 33 (0) 1 46 69 24 51