La Grande Comore, hier et aujourd'hui, 1897-2005
Fonds photographique Henri Pobéguin
de la Bibliothèque municipale de Saint Maur des Fossés

Exposition automne 2005

Architecture Espace public Commerce Portrait (1) Portrait (2)

L’architecture


Remparts du côté du quartier des pêcheurs. Maison de la princesse Moina Sittina,
sœur de Said Ali, à marée basse, janvier 1898. Photo: Henri Pobéguin. .

« Je soussigné moi, le serviteur de Dieu, Said Ali, ben sultan Said Omar Chevalier de la Légion d'Honneur, ben Said Hassan famille de B'alaoui L'macili. Je fais construire à mes propres frais un palais personnel dont je veux faire ma demeure [pour] moi et ma famille, il n'appartiendra qu'à ma mère la Princesse Moina M'Cou, à ma sœur la Princesse Moina Sitina, à mon frère le Prince Saidina et à moi Said Ali ben Said Omar, après moi il sera la propriété exclusive des filles de la princesse Moina Sitina et ensuite de leurs descendantes sans pouvoir jamais passer aux mains des mâles sous cette réserve cependant qu'il devra toujours être habité par l'aîné mâle chef de la famille.
Dans le cas où ma famille du côté maternel viendrait à s'éteindre « Gloire à Dieu l'éternel » mon désir est que le palais soit [transmis] à notre plus proche parente de la ligne collatérale qui sera la plus digne, et sous les mêmes conditions que nous avons dites.
Ce palais appelé Zahirat Charaf situé à M'roni sur la place qui s'appelle Kalaoueni quartier de Mtsangani a pour voisins au sud la mosquée de Doueda, au nord la maison de la mère d'Abderehamane ben Mohammed ben Sultan, à l'est la maison de Boina Chahé, à l'ouest Kalaouéni ».

  Accueil
  Expositions d'archéologie
    Expositions d'ethnologie
 
  Expositions posters scientifiques
       
    Contacts
 

 
   
Maison René-Ginouvès. 21, allée de l'université, F-92023 Nanterre Cedex. Tél: 33 (0) 1 46 69 24 00 . Fax: 33 (0) 1 46 69 24 51