© Jacques Mercier

 

 

 

Manuscrit 1 Garima.

 

Bien que l'étude de rites, comme les rites de possession, paraisse relever plus particulièrement de l'approche ethnographique, elle confronte en fait les chercheurs avec des textes et des images de grande ancienneté. Cela est a fortiori vrai de l'étude des rites chrétiens.
L'étude de l'art chrétien ne faisant que commencer, une tâche préliminaire est de constituer un corpus documentaire significatif tant sur les bâtiments que les objets liturgiques.

En 1996 a été lancé le projet « Safeguarding Religious Treasures of the Ethiopian Orthodox Church », commandité par l'Église éthiopienne et les régions Tigrai et Amhara et financé par la Commission européenne : dirigé par Girma Elias, il a été coordonné par Jacques Mercier, mis à disposition par le CNRS. Les objets anciens de trois cent soixante églises historiques ont été inventoriés pour, dans un premier temps, alimenter deux ouvrages - Trésors des Églises d'Éthiopie -, comportant des contributions de divers spécialistes (France, EU, Grèce, Italie), en cours de publication. Trois ans après la sortie de ces livres, les quinze mille images du projet seront accessibles aux chercheurs et au public.