© Jean-paul Lebeuf

 

 

 

Toro [Nord Cameroun] – Jeune garçon Fali

 

Bien qu’elle soit dirigée par Marcel Griaule, cette mission ethnographique et archéologique repose avant tout sur Jean-Paul Lebeuf qui en est le seul membre permanent. Arrivé dans la capitale tchadienne le 15 juillet 1936, il ne repart en France que quatorze mois plus tard, en septembre 1937, depuis le port de Douala. Entre-temps, le 26 juillet 1936, les ethnographes Marcel Griaule et Paul-Henri Chombart de Lauwe le rejoignent après avoir fait le voyage dans l’avion personnel de Georges Guyot, mais aucun d’eux ne passe plus de deux mois sur ce terrain.
Circonscrite au Nord Cameroun et à la rive tchadienne du Chari, la mission avait deux objectifs principaux : étudier les populations dites « animistes » (en particulier les Fali) et fouiller plusieurs sites autour des actuelles cités kotoko afin de mettre à jour les vestiges de l’ancienne civilisation Sao. Alternant « tournées d’exploration » et « coups de sonde », Jean-Paul Lebeuf et ses compagnons rapportent, au terme de leurs recherches, 3 600 photographies, 800 objets ethnographiques et plusieurs milliers de pièces archéologiques (jarres funéraires, figurines en terre cuite…).