Publications

Nouveautés

Recherches sur la Haute Asie - Le battement de la vie Le battement de la vie (2017) - Brigitte Baptandier (éd.)
Le corps naturel et ses représentations en Chine - 408 p. - ISBN 978-2-36519-022-0 / 28 €

Y aurait-il, en Chine, une idée de la personne qui ne permettrait pas d’isoler le « corps » ? Pourquoi donc a-t-on ce sentiment que l’on ne parle jamais vraiment du corps humain, qu’il apparaît plutôt comme le support d’entités plus vastes, qui le dépassent ? Comme si le corps ne pouvait être envisagé que d’un point de vue énergétique, son fonctionnement assurant la vie en exacte correspondance avec le monde extérieur. Comme s’il n’avait pas acquis un statut d’objet. Or, dans les différentes conceptions du corps en Chine présentées ici, issues pour la plupart de l’ethnographie ou de l’histoire, un point est apparu comme récurrent : ce va-et-vient entre les deux pôles de la représentation et du naturel, du symbolique et du réel, non pas l’un ou l’autre mais l’un et l’autre, indissociables en leur « battement » qui est celui même de la vie. C’est dans cette faille que nous avons voulu nous introduire pour traiter du corps, y cherchant la vie qu’elle recelait.
Deux pratiques, mises en œuvre chaque fois par deux personnes agissant en miroir (Taiji quan et acupuncture), tracent le fil directeur de l’ouvrage, ce « battement de la vie ». Il se retrouve exploré à travers la relation au lignage et au traitement du corps des ancêtres. Le corps des femmes, quant à lui, apparaît comme traversé par les générations, vécu comme un support capable de porter le signe d’un temps, la marque d’un passage, l’assignation d’un destin. Le corps de certains héros (d’épopée ou de cinéma) met en scène le battement entre le corps naturel et sa représentation : à travers mutation, mutilation, et mutabilisme universel, tout peut se faire et se défaire à l’infini. Enfin, les enfants uniques, « petits empereurs » de la Chine actuelle, tout comme les taoïstes qui « nourrissent leur vie », donnent à voir la construction du sujet, corps et personne confondus, indissociables.
Disponible le 12 septembre 2017


Société africaine - De l’argent aux valeurs De l’argent aux valeurs (2017) - Ismaël Moya
Femmes, économie et société à Dakar - 352 p. - ISBN 978-2-36519-021-3 / 24 €

Ce livre parle de Dakar. Et de l’argent. À Dakar, l’argent est roi. Il est le revers de toutes les relations, des plus commerciales aux plus intimes.
Ce livre parle des femmes. Et de l’argent. À Dakar, les femmes dépensent avec faste des sommes démesurées pour honorer des relations de parenté, en particulier à l’occasion des cérémonies de mariage et de naissance — ce que, paradoxalement, hommes et femmes dénoncent comme un gaspillage contraire à la rationalité économique et aux valeurs de l’islam.
Ce livre parle d’anthropologie. Et d’argent. À Dakar, si la finance est reine, la vie sociale n’est pas pour autant soumise à la seule loi du marché : le système cérémoniel, qui associe étroitement échanges féminins et rituels religieux, y joue un rôle de premier plan.
Nourri d’enquêtes de terrain menées dans un quartier populaire de l’agglomération dakaroise, l’ouvrage d’Ismaël Moya, en suivant la piste de l’argent, éclaire d’un jour nouveau la place de l’économie, les hiérarchies statutaires, la parenté et les rapports complexes entre hommes et femmes dans cette société musulmane. S’y dévoilent, au sein de la finance, les valeurs qui structurent la vie sociale d’une métropole africaine contemporaine.
Acheter


Conférences Eugène Fleischmann - Le monde à l’Épreuve de l’asile Le monde à l’Épreuve de l’asile. Essai d’anthropologie critique (2017) - Didier Fassin
ISBN 978-2-36519-020-6 - 40 p. / 10 €

Didier Fassin est professeur de sciences sociales à l’Institute for Advanced Study à Princeton et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris. Après avoir conduit des recherches sur les questions de santé et de maladie au Sénégal, en Équateur, en Afrique du Sud et en France, il a consacré ses travaux à développer une anthropologie politique et morale du monde contemporain en s’intéressant d’un côté au gouvernement humanitaire et de l’autre aux politiques punitives à travers des ethnographies conduites sur quatre continents. Parallèlement, il mène depuis plusieurs années une double réflexion sur la présence publique et le travail critique des sciences sociales. Acheter


Sultan Le sultan des frontières (2017) - Raymond Jamous
Essai d’ethnologie historique du Maroc - 160 p. - ISBN 978-2-36519-019-0 / 18 €

Raymond Jamous étudie en ethnologue l’histoire longue du Maroc à partir d’une hypothèse élaborée lors de sa recherche dans le Rif : constatant que les mythes et les rites tribaux reproduisent les modèles historiques du pouvoir sultanien, il déploie une analyse en miroir de l’autorité politico-religieuse du sultan et des institutions sociales locales. Invitant à une relecture utile des théories d’Ibn Khaldoun et de Tocqueville, l’auteur use de nombreux matériaux ethnographiques et historiographiques, dans une perspective qui englobe le rapport politique à l’espace, et s’attache au rôle des intermédiaires religieux. La démonstration suit la construction du pouvoir au Maroc depuis le XIe siècle, dans et au-delà des frontières, vers le Maghreb et l’Espagne musulmane. Elle montre que l’autorité du sultan alawite se fonde sur son itinérance, à l’intérieur du pays, dans un espace frontière entre les entités tribales. Descendant du Prophète, il fait reconnaître la puissance de sa baraka en interdépendance avec celle des saints et des confréries. Les relations entre le souverain et les tribus, marquées par l’action violente, la négociation et le rituel sacrificiel pour instaurer la paix, restaurent par le même mouvement les groupes locaux dans leur identité. C’est en ce sens que le souverain alawite est à la fois sultan en relation et sultan des frontières. Acheter


Recherches américaines - Le chemin et le champ Le chemin et le champ (2016) - Perig Pitrou
Parcours rituel et sacrifice chez les Mixe de Oaxaca [Mexique]
368 p. - ISBN 978-2-36519-013-8 / 25 €


Comme de nombreuses autres communautés paysannes amérindiennes de l’État de Oaxaca au Mexique, les Mixe réalisent régulièrement des sacrifices de volailles pour solliciter l’aide d’entités de la nature dans des contextes politiques, agricoles et thérapeutiques, ou en lien avec des étapes du cycle de vie. La diversité des finalités poursuivies soulève plusieurs questions. Pourquoi ces demandes exigent-elles des participants l’ascension d’une montagne avant de partager des repas rituels ? Pour quelles raisons faut-il que le sang des animaux soit répandu sur des dépôts cérémoniels élaborés selon une comptabilité complexe ? Pour répondre à ces interrogations, l’enquête restitue les discours rituels prononcés en langue vernaculaire en les reliant aux actions exécutées par les participants. Par-delà la description des gestes et des parcours réalisés par les humains, l’enjeu est de découvrir quelles actions les Mixe attribuent aux destinataires des sacrifices, et notamment à « Celui qui fait vivre ». Ce sont ces entités qui, bien qu’en partie invisibles, donnent sens, par leur présence et les pouvoirs qu’on leur prête, à l’organisation rituelle. Au fil des pages, le lecteur découvre comment les humains se coordonnent avec ces partenaires d’un genre particulier pour réaliser certaines activités : partager des repas, occuper des fonctions dans l’équipe municipale, faire croître le maïs ou protéger les enfants... Tandis que le « champ » implique une activité synchronisée de la part de tous les partenaires, le « chemin » renvoie à une organisation politique dans laquelle chaque nouvelle génération prend le relais de celle qui la précède. Acheter


Trophées Trophées (2016) - Philippe Erikson (éd.)
Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget ISBN vol. 1 : 978-2-36519-016-9 - 296 p. / 21 €
ISBN vol. 2 : 978-2-36519-017-6 - 264 p. / 21 €
ISBN vol. 1 & 2 : 978-2-36519-018-3 - 560 p. / 38 €


Guerre, couvade, chamanisme, sorcellerie, chasse aux têtes, rituels funéraires et mythologie... Rédigés par certains des meilleurs spécialistes contemporains de l’ethnologie de l’Amazonie, les trente-trois textes réunis dans cet ouvrage nous éclairent, entre autres, sur ces thématiques classiques de l’américanisme tropical. Si l’ayahuasca, le venin de rainette (kampo), les sarbacanes, les ornements corporels, le cannibalisme rituel, les arts oratoires et les dilemmes inhérents aux premiers contacts avec les Blancs occupent le devant de la scène, les problématiques plus contemporaines transparaissent également dans les deux volumes de ce recueil, qu’il s’agisse de l’introduction du football dans les villages amérindiens ou de l’implication croissante des jeunes femmes dans la vie politique de communautés kayapo mobilisées contre l’implantation de barrages hydro-électriques sur leurs terres. Les questions d’éthique sont également très présentes dans ces "trophées" dédiés à Patrick Menget, figure pionnière de l’ethnologie et de l’indigénisme, avec des contributions qui traitent de l’attitude à adopter face à la cruauté infligée aux animaux ou face aux difficultés rencontrées par les ethnologues qui s’immergent dans des univers conceptuels amazoniens aussi systématiquement fascinants que parfois déconcertants. Acheter


Conférences Eugène Fleischmann - Une anthropologie des polémiques à enjeux religieux Une anthropologie des polémiques à enjeux religieux : le cas des affaires de blasphème (2016) - Jeanne Favret-Saada
ISBN 978-2-36519-015-2 - 40 p. / 12 €

Jeanne Favret-Saada, directeur d’études honoraire à l’École pratique des hautes études (section des sciences religieuses), a successivement travaillé sur l’anthropologie politique de l’Algérie, la sorcellerie dans le Bocage de l’ouest français, le Mystère de la Passion d’Oberammergau et l’antisémitisme chrétien, et les affaires de blasphème. Acheter


Conférences Eugène Fleischmann - Roms en Europe. Sous le regard de trois ethnologues Roms en Europe, sous le regard de trois ethnologues (2016) - Patrick Williams, Martin Olivera et Victor A. Stoichita
ISBN 978-2-36519-014-5 - 64 p. / 12 €

Spécialiste des cultures tsiganes, Patrick Williams a fait carrière au CNRS. Auteur de nombreux ouvrages, il a principalement travaillé en France, consacrant des études monographiques aux Rom Kalderash de la banlieue de Paris et aux Manouches du Massif central. Maître de conférences à l’université de Paris VIII, Martin Olivera est un observateur de la situation des Roms en France et l’auteur remarqué d’une étude sur les Roms Gabori de Transylvanie. Victor Stoichita est chargé de recherches au CNRS et directeur du Centre de recherche en ethnomusicologie. Auteur de deux ouvrages sur les musiques tsiganes, il a reçu en 2013 la médaille de bronze du CNRS. Acheter


Ecritures - Le Parler des dieux Le Parler des dieux (2016) - Marine Carrin
Le discours rituel santal entre l’oral et l’écrit (Inde) - ISBN 978-2-36519-012-1 -
384 p. / 25 €


Gens de la parole, les Santal, l’un des groupes adivasi (tribal) dominants de l’Inde, vivant au Jharkhand, utilisent le symbolisme langagier des situations quotidiennes pour interpréter les signes cachés par les divinités à l’intention des humains. Leur art oratoire quotidien s’oppose aux invocations réservées aux prêtres-devins, lesquels pratiquent également une forme d’écriture rituelle. Au XIXe siècle, au contact des missionnaires scandinaves, les Santal "entrent en écriture" une première fois. Ils se l’approprient comme une magie pour tenter d’échapper tant à l’influence des chrétiens qu’à celle des hindous. Dans les années trente, un prophète, Ragunath Murmu, réussit à diffuser une écriture propre aux Santal, l’ol chiki, que lui auraient révélée les divinités. Le passage de l’oral à l’écrit a contribué à rendre les Santal conscients de leur savoir religieux et favorisé la revalorisation des savoirs indigènes. Surtout, les processus d’entrée en écriture ont permis aux Santal de s’affirmer comme les sujets de leur propre histoire et de renforcer leur identité dans l’Inde d’aujourd’hui. Acheter


Hommes et Musique - Geerewol Geerewol (2015) - Sandrine Loncke
Musique, danse et lien social chez les Peuls nomades wodaabe du Niger - ISBN 978-2-36519-009-1 - 416 p. (dvd-rom) / 26 €

La geerewol, spectaculaire cérémonie de danse, est un rituel d’initiation et de mariage électif par rapt entre différents lignages de la société des Peuls Wodaabe, éleveurs nomades du nord du Niger. L’analyse de cet événement chorégraphique et musical annuel est menée selon la forme stimulante de l’enquête de terrain et s’accompagne de matériaux audiovisuels, parmi lesquels le film documentaire de Sandrine Loncke "La danse des Wodaabe". Acheter


Haute Asie - Ethnographier l’universel Ethnographier l’universel (2015) - B. Baptandier et S. Houdart (éd.)
Shanghai 2010 : "Better city, better life" - 376 p. - ISBN 978-2-36519-011-4 / 26 €

À l’Exposition de 2010, la Chine accueillait l’ensemble du monde. Elle l’invitait à franchir son "seuil" à Shanghai, ville aux multiples visages, ouverte de force et colonisée, puis cosmopolite, "rouge", et finalement, prenant sa revanche, ville "universelle". Au premier coup d’œil, la disparité manifeste de la carte du "monde en miniature" offerte par la disposition des pavillons faisait apparaître plutôt la discontinuité radicale que l’unité dans la diversité. Les textes réunis dans ce volume tentent de saisir, au-delà de ces discontinuités, comment se projette un universel ; comment il se prépare et se gère ; comment, à chaque moment de l’histoire de sa constitution, des alternatives sont toujours possibles, des choix toujours à faire. Acheter


Ethnographie illustrée - L’étrange encyclopédie du docteur K. L’étrange encyclopédie du docteur K. (2014) - Emmanuel Grimaud
Portraits et horoscopes d’un astrologue indien - 304 p. - ISBN 978-2-36519-010-7
/ 25 €


Dans la lignée des grands projets encyclopédiques de l’art brut ou du Bestiaire d’Aloys Zötl, l’encyclopédie formidable et démesurée du docteur Kulkarni consiste en une collection unique de plusieurs centaines de portraits astrologiques. Décrivant les visages, les crânes, les paysages, les minéraux et leurs principes de formation dérivés de l’influence des astres, cet astrologue indien aurait sans doute fasciné l’auteur de l’art magique, Breton et les surréalistes. Dessinateur pendant de longues années sur des chantiers archéologiques, le docteur Kulkarni a ouvert un cabinet de consultation astrologique et entrepris de faire les portraits de ses clients. Réputé pour avoir conçu une méthode de dessin inédite permettant, sans l’avoir jamais vue et à partir de son horoscope, de recomposer le visage d’une personne, le Pandit mûrit le projet monumental d’une encyclopédie astrologique illustrée de la destinée humaine, mettant ses connaissances dérivées de l’archéologie au service d’une pratique thérapeutique. Une chose est sûre, le docteur Kulkarni n’est ni un astrologue banal, ni un artiste comme les autres. Pour saisir les rouages de son entreprise sans équivalent, l’auteur n’a pas eu d’autre choix que de devenir à la fois client et disciple, invitant le lecteur à suivre une consultation pleine de péripéties au terme de laquelle il verra vaciller bien des idées préconçues sur la nature de l’astrologie. Acheter


Anthropogies de la nuit - La nuit pour apprendre La nuit pour apprendre (2014) - Laurent Fontaine
Le chamanisme nocturne des Yucuna d’Amazonie colombienne - 144 p. - ISBN 978-2-36519-005-3 / 12 €

Pour les Yucuna, la nuit libère les entités nuisibles en quête de proies. C’est pour cela qu’elle n’est pas faite pour dormir, mais pour veiller et écouter les savoirs enseignés par le chamane. Grâce à tous les sens dont la nuit permet pleinement l’utilisation, la mémoire des paroles rituelles, des mythes, des incantations, peut s’amplifier. C’est à un parcours des pratiques quotidiennes et des profondeurs de la langue que nous invite ce livre. On y apprend l’origine des heures de repas aussi bien que les prières contre les maladies ; pourquoi le verbe « trancher à la hache » est celui qui décrit le miracle de la lumière dans l’obscurité de l’épaisse canopée ; comment on use de la morphologie arawak pour décrire les objets du monde. C’est au creux de la langue que Fontaine nous parle de la « poudre d’obscurité », celle qui se répand et qui enferme le monde : la nuit. Acheter


Anthropogies de la nuit - Ceux de la nuit Ceux de la nuit (2014) - Marie-Paule Ferry
Les sorciers tenda du Sénégal oriental - 78 p. - ISBN 978-2-36519-003-9 / 12 €

Une inquiétude… une angoisse dans l’obscurité — c’est le domaine de « ceux de la nuit », êtres qu’on ne peut identifier car leur qualité de sorcier et sorcière se perçoit seulement par ses effets nocifs ou même létaux. Ce récit vif et souvent poignant décrit comment, principalement dans la société bedik du Sénégal, seul le malheur révèle la présence néfaste de figures incertaines ; les aveux, la rumeur ou les accusations les désignent comme « ceux qui mangent la viande », c’est-à-dire les dévoreurs d’âmes. Se protéger de l’invisible, voilà l’axe de cet ouvrage, exposant plusieurs cas de sorcellerie par la transcription de dialogues et d’actes pris sur le vif, enrichie de photographies, retraçant « ce qui se passe », comme des visions de l’intérieur de ces sociétés. Acheter


Nouveautés Des monastères en partage (2014) - Anna Poujeau
Sainteté et pouvoir chez les chrétiens de Syrie - 280 p. - ISBN 978-2-36519-007-7
/ 24 €


Fruit d’une enquête de terrain menée entre 2002 et 2010, cet ouvrage s’interroge sur l’inscription sociale et politique contemporaine des chrétiens en Syrie. Empruntant les routes menant de Bâb Tûmâ, le quartier chrétien de Damas, aux monastères du pays, l’ethnologue nous invite à pousser la porte de ces lieux de miracles et d’apparitions que tous les Syriens visitent et où se lit en même temps qu’elle s’écrit l’histoire de la communauté chrétienne. L’ethnographie révèle ici la complexité des rapports entre monachisme, pouvoir et sainteté, qui atteint son paroxysme lors des fêtes célébrées au monastère et au village tandis que les jeunes hommes de la communauté s’emparent du pouvoir des saints pour affronter celui de l’Église et de ses prélats. Acheter


Ethnographie illustrée - Costumes du Yunnan Costumes du Yunnan (2013) - Bernard Formoso
Identité et symbolique de la parure [Chine] - 112 p. - ISBN 978-2-36519-004-6 / 16 €

Exposés dans les principaux musées d’ethnologie, les costumes des minorités ethniques du Yunnan sont renommés pour leur beauté aussi bien que pour la complexité technique de leur fabrication. Mais ils sont également porteurs de multiples messages. Dans cet ouvrage destiné à un large public, Bernard Formoso déchiffre les motifs qui décorent ces costumes comme autant d’éléments d’un système symbolique. À travers huit études de cas couvrant le large éventail des familles ethnolinguistiques du Yunnan, l’auteur montre que le port du costume et son éventuel remodelage stylistique cristallisent localement des enjeux politiques et identitaires exacerbés dans le contexte postcommuniste de la globalisation touristique. Objets signifiants par excellence, les vêtements sont pour l’ethnologue d’utiles révélateurs des rapports de force entre groupes ethniques soumis à des processus d’acculturation. Acheter


Conférences Eugène Fleischmann - Le rapport frère-soeur Le rapport frère-soeur, pierre de touche de la parenté (2013) - Françoise Héritier
ISBN 978-2-36519-002-2 - 64 p. / 12€

Françoise Héritier est professeure honoraire au Collège de France et à l’École des hautes études en sciences sociales après avoir été chercheur au CNRS. Anthropo­logue africaniste et spécialiste des questions touchant à la parenté, elle a effectué de nombreuses missions au Burkina Faso (ex-Haute-Volta) entre 1957 et 1979. Elle est l’auteure entre autres de L’Exercice de la parenté (Seuil-­Gallimard), Les Deux Sœurs et leur mère (Odile Jacob), Masculin/féminin I. La pensée de la différence, et II. Dissoudre la hiérarchie (Odile Jacob), Retour aux sources (Galilée). Acheter


Conférences Eugène Fleischmann - L’européanisme mis en question L’européanisme mis en question : Récits ethno-orientalistes de la crise grecque (2013) - Maria Couroucli
ISBN 978-2-36519-006-0 - 40 p. / 12 €

Maria Couroucli est ethnologue, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de la Grèce contemporaine. Ses premiers travaux ont porté sur l’organisation de l’économie et de la parenté dans un village de Corfou (Les Oliviers du lignage, Maisonneuve et Larose, 1985). Elle est aussi l’auteur d’une analyse des lieux sacrés partagés dans le monde post-ottoman (Religions traversées, avec D. Albera, Actes Sud, 2009). Actuellement directeur des Études modernes et contempo­raines à l’École française d’Athènes, elle travaille sur la mémoire de la guerre civile grecque (1945-1949). Acheter