TRAJECTOIRES.
De la sédentarisation à l'état.
UMR 8215


Tutelles

CNRS
Université Paris 1


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

Partenaire

INRAP

Labex

Dynamiques Territoriales et spatiales

Labex Labex

Lieux

Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
21 allée de l'Université
92023 Nanterre CEDEX

MAE

Ancienne Ecole
5 rue de la Mairie
02160 Cuiry-lès-Chaudardes

ASAVA

Présentation générale du laboratoire

Direction :
Dr. Laurence Manolakakis, CR CNRS, laurence.manolakakis@mae.cnrs.fr
Direction adjointe :
Dr. François Giligny, PR Université de Paris 1, francois.giligny@univ-paris1.fr
Ivan Praud, Ingénieur INRAP, ivan.praud@inrap.fr

Gestion-Administration :
Alinh Tybenszky (CNRS)

Responsable Web :
Olivier Weller (CR, CNRS)

Adresse  : UMR 8215 Trajectoires MAE
21 allée de l’Université 92023 Nanterre cedex
Téléphone : 0146692442

Télécharger la plaquette de présentation :

PDF - 334.8 ko
JPEG - 38.8 ko
Les terrains d’étude



Les trajectoires historiques des sociétés depuis leur sédentarisation jusqu’à l’émergence des premiers états (VIIe-Ier millénaire av. J.-C.) constituent la thématique de recherche privilégiée de notre UMR.

Dès leur apparition, les sociétés agro-pastorales se sont engagées dans une profonde transformation du milieu (domestication, déforestation, exploitation des ressources), menant des premiers villages sédentaires à une organisation centralisée et la naissance des premières villes. Ces phénomènes s’accompagnent d’innovations techniques et de productions de plus en plus spécialisées (céramique, métallurgie, verre, etc.) jusqu’à l’apparition d’un véritable artisanat. La structuration progressive de ces sociétés est abordée selon trois grands axes :

- économie et interactions sociétés-environnement, avec l’évolution à long terme des systèmes de production et d’exploitation du milieu ;

- espaces, territorialité et mobilité ;

- rapports entre temps, communication et identité.

La zone d’étude s’étend sur l’Europe et l’Asie occidentale, notamment Bassin parisien, Belgique, Allemagne, Russie, Balkans, Moldavie, Caucase, Japon, et s’enrichit de terrains ethnoarchéologiques sur différents continents (Asie-Nouvelle-Guinée, Amérique-Pueblos, Afrique-Mali, Niger).

Ces trois axes reposent aussi sur le développement de nouveaux outils méthodologiques. L’analyse typologique classique des mobiliers archéologiques s’enrichit de traitements statistiques et mathématiques pour mieux cerner la complexité des cadres chronoculturels. Elle est associée aux approches technologiques et tracéologiques, fondés sur la constitution de référentiels expérimentaux et ethnoarchéologiques, fondamentaux pour interpréter les systèmes de production et de consommation. La constitution de bases de données analytiques, associée à des SIG, facilite une lecture multiscalaire des dynamiques de réseaux.

Créée au début des années 1970, l’équipe comptait alors une douzaine de membres. Elle en réunit aujourd’hui 90 dont 63 statutaires, qui appartiennent soit à l’une des tutelles de l’UMR, soit à l’Inrap :
• 4 chercheurs CNRS : 3 CR1, 1 CR2
• 3 ITA CNRS : 2 IR, 1 T
• 8 enseignants-chercheurs : 6 de l’Université de Paris 1, 1 de l’Université de Namur et 1 de l’INALCO
• 3 membres des Services régionaux de l’Archéologie - Ministère de la Culture
• 38 membres de l’Inrap
• 7 membres de Collectivités territoriales
• 28 doctorants de l’Université de Paris 1 (dont 4 de l’Inrap et 2 de Collectivités territoriales), soutenus financièrement par l’équipe, dont 8 contrats doctoraux, 1 bourse Chancellerie et 1 allocation Fondation Emilie du Châtelet
• 5 post-doctorants

La dynamique de l’équipe s’appuie sur une réorientation régulière de ses problématiques, une intégration forte de l’archéologie préventive, des programmes collectifs, des programmes individuels constitutifs des problématiques générales, l’intégration systématique de doctorants, des collaborations avec d’autres chercheurs de l’UMR et d’autres UMR françaises ainsi que de nombreuses collaborations internationales fondées sur des programmes de recherche communs. Actuellement, les membres de l’équipe dirigent plusieurs programmes avec financement : 1 ANR, 2 PCR, 1 PT, 2 missions archéologiques à l’étranger. Ils participent également à de nombreux autres programmes financés (3 ANR, Missions archéologiques à l’étranger, ARC, PCR…) en tant que partenaires ou collaborateurs.

Les publications de l’équipe ont rassemblé, entre septembre 2007 et décembre 2011, 636 références dont :
13 ouvrages et monographies
22 directions d’ouvrage
107 chapitres d’ouvrage
293 articles (144 dans des revues à comité de lecture international et 98 national)
77 publications de vulgarisation
35 rapports de projet
75 rapports de fouille


Expositions

Gaulois, Une expo renversante.

Pour la rentrée 2011, la grande exposition temporaire de la Cité des sciences bouscule les idées (...)

Celtes et Gaulois, deux chemins vers l’au-delà

L’exposition s’articule autour de la présentation des pratiques funéraires des cinq derniers (...)

Du sel et des hommes : approches ethnoarchéologiques

Inauguration Mardi 27 novembre 2012

novembre 2014 :

Rien pour ce mois

octobre 2014 | décembre 2014