La Macédoine du VIe siècle avant J.‑C. à la conquête romaine. Formation et rayonnement culturels d’une monarchie grecque

Collection Travaux de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès, no 23

Sous la direction de Katerina Chryssanthaki-Nagle, Sophie Descamps-Lequime et Anne-Marie Guimier-Sorbets
2016, 226 p. + 24 p., 21 x 29,7 cm
ISBN : 978‑2‑7018‑0457‑6

Commander l’ouvrage

L’ascension de la Macédoine comme puissance hégémonique du monde grec grâce à un instrument militaire incomparable forgé par ses rois est connue depuis longtemps. Les découvertes archéologiques de ces dernières décennies ont révélé des aspects inconnus de la Macédoine : elle n’était pas seulement une puissance militaire, mais aussi un État doté d’une organisation politique originale, ainsi qu’un centre de création très actif dans divers domaines de la culture grecque. Organisé en marge de l’exposition « Au royaume d’Alexandre le Grand. La Macédoine antique » du musée du Louvre, le colloque dont les actes constituent ce volume a eu lieu à l’Institut national d’histoire de l’art et au musée du Louvre les 2 et 3 décembre 2011. Il a mis en lumière les origines et le développement de ce centre de production artistique original : comment s’est-il constitué ? Quel fut le processus de son développement ? De quelles influences venant des contrées du pourtour méditerranéen a-t-il tiré parti ?
On sait qu’après Alexandre, une partie importante du monde antique devint politiquement et militairement « macédonienne ». Mais, dans le monde hellénistique, quelle fut la part du rayonnement culturel et artistique de la Macédoine ? Pour répondre à ces questions, les relations culturelles que la Macédoine entretenait avec la Grèce des cités, l’Asie Mineure et l’Égypte sont envisagées et un intérêt particulier est porté à la partie occidentale du bassin méditerranéen.


SOMMAIRE

Katerina Chryssanthaki-Nagle, Sophie Descamps-Lequime et Anne-Marie Guimier-Sorbets, Préface
Miltiade B. Hatzopoulos, Formation et rayonnement d’un royaume hellénique : la Macédoine (vieiie siècles av. J.-C.)
Évelyne Prioux, Posidippe de Pella, quinze ans plus tard : vers une interprétation d’ensemble du papyrus de Milan ?
Polyxéni Adam-Véléni, Le théâtre avant, pendant et après l’époque d’Alexandre le Grand : tradition et nouveautés
Katerina Chryssanthaki-Nagle, La monnaie au royaume de Macédoine : apports et influences
Pavlos Chrysostomou, Feuilles archaïques en or et en argent doré de la nécropole occidentale d’Archontiko de Pella : les masques en or
Anastasia Chrysostomou, Fibules et épingles féminines archaïques de la nécropole occidentale d’Archontiko de Pella
Eurydice Kéfalidou, Céramique attique et locale de la fin de l’époque archaïque en Macédoine centrale : réflexions sur le Groupe de Mikra-Karaburun
Despina Ignatiadou, Le verre incolore : une renaissance macédonienne
Sophie Descamps-Lequime, Toreutique macédonienne : le cas des oenochoés à panse carénée
Hariclia Brecoulaki, Les origines de la peinture en Macédoine et l’impact de son développement au cours de la période hellénistique
Angela Pontrandolfo, Modèles culturels entre la Macédoine et la Grande Grèce
Claude Pouzadoux, Échos croisés entre l’Apulie et la Macédoine à l’époque de Philippe II : le témoignage de la céramique italiote
Ida Baldassarre, Ricezione e rielaborazione delle esperienze macedoni nella produzione pittorica campana
Anne-Marie Guimier-Sorbets, Décor architectural et mobilier à Alexandrie et dans l’Égypte lagide : les apports macédoniens et leur réélaboration